Bac 2013, les sujets de philo


J’ai pu, par des moyens qu’il ne serait pas très magnanime de ma part de dévoiler ici et qui, de toute manière, ne vous regardent en rien ;-), j’ai pu, disais-je, mettre la main sur certains des sujets du bac de philosophie qui seront distribués lundi matin à 8h00 pétantes.  Comme chacun sait, cette épreuve constitue sans doute la dernière chance qui sera donnée à notre jeunesse de pouvoir réfléchir gratuitement, juste pour la beauté de la réflexion, à l’état de notre monde.  Car viendra très vite le régime lobotomisant universel: 1 comprimé de journal télévisé quotidiennement (13Heure ou 20Heure, France TV, M6, Arte, … ou même le générique TF1, peu importe la marque, la formule chimique restant toujours la même), éventuellement 1 suppositoire du Nouvel Obs ou de l’Express une fois par semaine, chez son dentiste si nécessaire, et de grands bols de soupes de télé-réalité et de séries US à satiété.  Il est précisé qu’une infusion vespérale du Monde ne nuira pas à votre traitement décérébrant.

Comme j’aime la jeunesse et que je tiens à ce qu’elle soit à la hauteur de l’événement, je retranscris ici les 4 sujets en ma possession, accompagnés, si vous me le permettez (ou pas d’ailleurs, c’est pareil), de quelques conseils ou quelques pistes de réflexion toute personnelle sur la question.

Sujet n°1: les anti-fascistes sont-ils des extrémistes?

L’aphorisme a suffisamment été répété, en boucle et de partout ces derniers jours, pour que nous en soyons tous parfaitement convaincus maintenant.  Prenons par exemple Jean Moulin ou Stéphane Hessel.  Deux anti-fascistes notoires.  Donc deux extrémistes à faire disparaitre au plus vite (ah, c’est déjà fait me dit-on).  Imaginez le lancement du JT en Février dernier revu et corrigé selon cette logique lénifiante: « Mort de l’extrémiste Stéphane Hessel! » :D.  Ca aurait eu de la gueule, ne trouvez-vous pas?

Mais avançons.  Par simple contraposition, le niveau zéro de la logique mathématique (ah merde, c’est vrai, c’est un sujet de philo et pas de maths, ben tant pis, ça peut pas nuire ;-)), nous pouvons donc immédiatement déduire de cette docte sentence que les non-extémistes … ne sont pas anti-fascistes.  Ah, la rude mais néanmoins magique implacabilité des mathématiques.  P=>Q?  Ouais?  Vraiment?  Ben alors, NON-Q => NON-P, et pis c’est tout.  En d’autres termes (ah oui, petit conseil, surtout n’hésitez pas à paraphraser afin de mieux expliquer à votre correcteur votre propos), la sage intelligentsia donneuse de leçons à toute heure du jour et de la nuit, si fière de sa modération, de sa mesure, de sa tempérance, de sa placidité, bref de sa pusillanimité dirais-je plus volontiers, voire de sa pleutrerie, toute cette caste poisseuse n’est donc pas anti-fasciste.

Et suivant le même processus d’amalgame perfide que ces bien-pensants, ne saurait-on pas alors en droit d’affirmer que cette bonne société-là est tout simplement fasciste elle-même, puisque non anti-fasciste?  Vicieux, hein?  Certes, mais pas plus qu’eux.

Sujet n°2: vivre plus vieux justifie-t-il de devoir travailler plus longtemps?

C’est LE « raisonnement » à la mode depuis quelques années.  Il permet d’enfiler les contre-réformes des retraites les unes derrière les autres.  On vit plus vieux, donc on doit travailler plus longtemps.  Normal, non?  Ça a la couleur d’une vérité, ça a l’odeur d’une vérité, ça a l’aspect d’une vérité et pourtant c’est une … connerie, ou un syllogisme pour faire plus mieux.  Car, encore une fois, ce n’est pas le nombre d’actifs cotisants rapporté au nombre de retraités qui est important dans cette histoire mais bien le montant de la richesse produite par les actifs rapporté au nombre des retraités.  Et vu sous cet angle, tout s’éclaire puisque certes, le ratio entre actifs et retraités a diminué entre le début des années ’80 et aujourd’hui, mais dans le même temps, les progrès de la productivité font que 2 actifs d’aujourd’hui produisent autant que 3 actifs de 1983.  Les gains de productivité compensent donc la diminution du ratio entre actifs et retraités.  À toutes fins utiles, on rappelle donc que le déficit actuel de l’assurance chômage n’est en fait qu’un problème de … chômage.

Mais qu’importe la logique pourvu qu’on ait le Dogme.  Le rapport … comment s’appelle-t-il déjà ce n-ième rapport sur le sujet, récursivement copié-collé du précédent .. ah oui … le rapport Moreau … eh bien ce rapport Moreau ne dira rien d’autre bien sûr.  Et tout l’été sera jouée devant nos yeux embués la Commedia Dell’arte du dialogue social.  Puis, à la rentrée, le pantomime de la discussion parlementaire.  Et cet automne sera ainsi votée … la loi dictée par la Commission européenne, celle qui, je le rappelle, exige que la France prenne « des mesures d’ici à la fin de l’année 2013 pour équilibrer durablement le système de retraite (…) en augmentant encore l’âge légal de départ à la retraite et la durée de cotisation pour bénéficier d’une retraite à taux plein et en réexaminant les régimes spéciaux, tout en évitant une augmentation des cotisations sociales patronales ».

La vraie bonne question pour les philosophes en herbe, ne serait-elle pas plutôt de se demander si l’augmentation de l’espérance de vie n’est pas justement LA CONSÉQUENCE de la réduction du temps de travail, du nombre d’années travaillées et plus généralement de l’amélioration des conditions de vie?  En même temps, avec une telle question, la dissertation tiendrait en un mot: oui.

Sujet n°3: l’arroseur arrosé, est-ce un juste retour de bâton?

Prenons l’exemple de la fermeture brutale, voire précipitée, de la télévision publique grecque en début de semaine.  Nul ne pourra nier que cet organe médiatique représentait un véritable outil de propagande officialiste, porte-voix de la coalition PS-Droite au pouvoir, qui rabâchait à longueur de journée qu’il n’y avait « pas d’autre politique possible » que la politique imposée à la Grèce par la Troïka.   Un peu comme notre propre télévision d’état en quelque sorte.  Sous cet angle de vue, cet événement ne devient-il pas alors cocasse, au moins dans un premier temps, si on considére que c’est précisément à cause de cette même politique de réduction à tous crins des dépenses publiques, au nom de cette même étaticectomie imposée par cette même troïka, que le gouvernement grec aurait pris cette décision?

Et puis après, on regarde dans le détail qui est cet arroseur arrosé, ou plutôt blackouté.  Une chaîne de télé internationale, 19 chaînes régionales, six radios, un magazine de programmes de télévision, un site internet, les archives nationales audiovisuelles. Plus de 2700 personnes au chômage.  Et là, ça devient beaucoup moins amusant, bien sûr.  Et puis il y a le symbole.  Tout ce que l’on fait subir à ce peuple!  Après leur indépendance, leur fierté, leurs salaires, leurs boulots, leurs retraites, leurs hôpitaux, leurs enseignants, leurs ports, leurs iles, voilà maintenant qu’on leur enlève jusqu’à leur télé.  Ont-ils vraiment mérité ce déluge de vexations?  Est-ce juste?  Je ne crois pas.  Et si c’était vraiment nécessaire, il suffirait à mon avis de lire tout le plaisir que Jean Quatremer, correspondant à vie de Libération à Bruxelles et hellènophobe convaincu ;-), tout le plaisir qu’il semble tirer de cet événement pour finalement emporter votre conviction sans appel: inadmissible.

Car souviens-toi toujours de ce sain principe de vie qui guidera tes pas dans les moments de tourmente: « ce que Jean Quatremer admire, tu détesteras, et lycée de Versailles. »

Sujet n°4: à quoi reconnait-on une démocratie?

Simple.  Comme chacun sait, il existe 2 grands empires démocratiques sur notre planète.  Les Etatzunisdamérique (USA pour les intimes, US pour les super-intimes limite immoral) et l’Unioneuropéenne (UE pour les sachants).  Tous les autres sont des sauvages.  Voilà, circulez, le sujet est bouclé.  Vraiment?  J’en ai si souvent parlé que ça devrait commencer à vous saouler.  Mais bon, c’est pour la bonne cause, c’est pour nos jeunes qui révisent le bac ;-).

L’UE continue son p’tit bon-tyran de chemin.  Elle vient d’émettre sa désormais rituelle série de 27 jeux d’exigences économiques, un jeu particulier pour chacun des 27 pays membres, et elle vient de forcer la fermeture de la télé publique grecque (voir sujet n°3).  Pas mal pour une petite semaine de travail démocratique, je dirais.

Quant aux US, le pays de la liberté, de la paix et de la démocratie (à lire la main sur le cœur siouplait), comme aiment à se palucher, pardon, à se présenter ses défenseurs, quoi de neuf?  J’ai déjà présenté avec tout le respect qui leur est dû, l’attachement viscéral de ce pays pour la liberté et la paix :D.  Et encore, je n’avais pas eu entre les mains ce rapport officiel du Congrès Américain qui, bien que plutôt bon ton, a néanmoins le mérite de lister les centaines d’occasions dans lesquelles les USA ont eu recours à leurs forces armées à l’étranger.  C’est simple, ce pays a toujours été en guerre, depuis sa création.  Et la démocratie dans tout ça?  Peines de mort légales, exécutions à tire-larigot, surpopulation carcérale, racisme endémique, camps d’enfermement secrets (ou moins secrets comme Guantánamo), détention sans chef d’inculpation, torture érigée en méthode d’interrogatoire efficace, assassinats politiques et éliminations d’opposants n’importe où dans le monde, maintenant à l’aide de drones télécommandés, arrestation au faciès, procès d’exception (Bradley Manning), recours au Patriot Act pour assouvir le moindre caprice d’un des membres de l’oligarchie régnante, …, on sait que les US font à peu près ce que bon leur semble, quand et où ils le désirent, sans jamais rien demander, ni à leur peuple, ni aux 193 autres pays de notre monde…  Et maintenant, voici l’affaire Snowden, du nom de cet employé de 29 ans qui travaillait pour la Défense US (la NSA) et qui a révélé au Guardian des informations confidentielles sur les programmes de surveillance des communications menés par les États-Unis de Barack Obama.  L’interview (en yankee dans le texte) de ce jeune whistleblower est ici.

Une histoire de démocratie à faire (Sarah) pâlir de jalousie tous les Georges Bush de la création (issue de l’intelligent design, comme tout bon rétrograde le sait).

Autres sujets possibles

D’autres fuites, moins sûres, font état de ces autres sujets potentiels:

  • De quelle honnêteté l’oligarchie est-elle capable? (Astuce: page blanche ;-))
  • La compétition est-elle le meilleur moyen d’atteindre un ambitieux objectif? (Astuce: gaz de schistes / sauvegarde de l’écosystème humain)
  • Les ennemis de nos ennemis sont-ils nos amis? (Astuce: Tyrannie de Bachar el-Assad en Syrie / livraison d’armes aux « rebelles »)

Voilà, choisissez un sujet et … vous avez 4 heures.

Je présente mes excuses aux lycéens de Terminale qui auraient malencontreusement débarqué ici, après une longue et fastidieuse recherche Internet, les nerfs à vif, l’œil torve, le cheveu hirsute, le cendrier plein de mégots électroniques, attirés par l’indicible espoir d’y trouver le saint Graal des sujets de philo du bac de lundi.  Raté.  En même temps, c’est pas joli joli d’essayer de gruger, hein mon p’tit bonhomme!  Et d’un autre côté, si tu as lu tout ce qui précède, t’as vraiment du mérite!

Voyez, encore et toujours cette sempiternelle opposition entre thèse et antithèse.

Quant à trouver une synthèse digne de ce nom, …

Fait trop chier la philo 😉

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s