Macron, ta gueule ! (bis ou ter ou on ne compte plus)

La petite douceur du jour.

Non, je ne vais pas vous parler de millionnaires incultes courant après un ballon rond.  Ni de médias radicalisés prenant en otage des millions de téléspectateurs avec leur blocage de l’information.  Non, juste de sa seigneurie Macron qui se fait de nouveau clouer le bec par un travailleur.  Un pur régal.

Cette fois c’était à Nancy où il intervenait au World Materials Forum (quoi que ce puisse bien être). Incompréhensiblement, aucun œuf ni tomate pourrie n’a été lancé à la tête de l’infecte petit ministre.  Sans doute, notre courageux opposant à la loi travail est-il en outre un fervent défenseur du non gaspillage des denrées alimentaires.  Bravo.

Admirez le travail, il en a gros, c’est sûr :

 

« Faites évacuer la salle, il y a un risque de terrorisme social !   Il y a un risque de terrorisme social !

M. Macron, tenez, ceci est un bleu de travail ! Ce n’est pas en mettant un costard M. Macron !

Ce n’est pas en mettant un costard qu’on travaille, c’est en mettant un bleu de travail, je vous l’offre, M. Macron !

Vous êtes une minorité de privilégiés !  Un banquier !  Ici, vous n’êtes que des minorités.   Vous êtes un banquier !

2,4 millions d’euros en 18 mois, vous vous êtes fait ! M. Macron, vous représentez une minorité !

(…) une minorité de casseurs du droit du travail, prenez mon bleu de travail !

Regardez votre démocratie.  C’est le 49.3 !  C’est le 49.3, votre démocratie ? »

Et il se fait expulser alors que l’autre fils à papa reprend sa présentation, in english in ze text siouplait !

Tiens, ça m’a mis de bonne humeur cette p’tite vidéo !

Publicités

Voter ou ne pas voter : on ne nait pas citoyen, on le devient

Un petit film spécialement dédié à Sydney.  Je pense que ça devrait te plaire 😉

République, vote, abstention,  élections,  démocratie,  démocratie représentative,  démocratie directe,  citoyenneté,  crise démocratique, tirage au sort, constitution, oligarchie, pouvoir, beaucoup de sujets abordés.  Où il est finalement démontré que la démocratie ne se résume pas à l’élection.

Article 2 de La Constitution Française de 1958 :

(…) Le principe de la République est : gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple.

Loi sur le renseignement : « lettre à ceux qui s’en foutent » – Basta !

Loi sur le renseignement : « lettre à ceux qui s’en foutent » – Basta !.

Conclusion de cet article:

Ou bien vous pouvez vous lever, et vous battre. Il est encore temps de vous renseigner, de quitter quelques minutes Candy Crush pour lire des articles sur ce texte de loi, qui tenteront de parler maladroitement à votre raison plutôt qu’à vos émotions : ils abondent.

Il est encore temps d’appeler votre député : le vote final de cette loi en séance plénière n’aura lieu que le 5 mai.

Après, il sera trop tard.

Les démocrates et le cas Ianoukovitch


Adoncques, Viktor Ianoukovitch était un dictateur, et l’Ukraine par conséquent, si je suis bien (du verbe « suivre » voyons, faut suivre les gars), une … dictature.  Voilà une chose avérée. Les Guignols, faisant honneur à leur patronyme, nous ont fait passer le message :

C’est également une évidence pour Catherine Ashton, la transparente chef (ou peut-être cheftaine devrait-on dire, hum, j’suis pas sûr) de la diplomatie de l’Union Européenne (si, si, y’en a une).  Pour Libé, n’osant pas assumer ses positions (mais pouvions vraiment nous attendre à autre chose de la part d’un journal de droite qui se dit de gauche), il ne l’est … qu’à moitié. « Ianoukovitch, un «semi-dictateur» jusqu’au-boutiste » titrait-il fin janvier.  Un dictateur à 50%, si vous préférez.  Pas à 20%, ni à 30%, mais … à 50%, quoi que cela puisse bien vouloir dire.

Selon Wikipedia :

« La dictature désigne un régime politique dans lequel une personne ou un groupe de personnes exercent tous les pouvoirs de façon absolue, sans qu’aucune loi ou institution ne les limite. »

Pour l’Encyclopædia Universalis :

« La dictature est un régime politique autoritaire, établi et maintenu par la violence, à caractère exceptionnel et illégitime. »

Entendons-nous bien, les amis.  Loin de moi l’idée, et encore moins l’envie, de vouloir défendre cet abject oligarque dévoyé dont la cupidité ne semblait avoir d’égal que sa perfidie (et aussi sa cruauté, ah, pi y’a aussi sa malhonnêteté, ah oui, et j’oubliais sa couardise, et … bon j’arrête), mais les mots ont un sens, et nous devons nous efforcer de leur conserver leur sens. Sinon … ben sinon c’est la perversion de la cité qui s’installe et nous autres, pauvres citoyens, sommes complètement perdus au beau milieu d’un immense désert démocratique où tout est n’importe quoi, et vice versa.

Or, et même si peu de média le précisent, force est de rappeler que Poursuivre la lecture « Les démocrates et le cas Ianoukovitch »

Bac 2013, les sujets de philo


J’ai pu, par des moyens qu’il ne serait pas très magnanime de ma part de dévoiler ici et qui, de toute manière, ne vous regardent en rien ;-), j’ai pu, disais-je, mettre la main sur certains des sujets du bac de philosophie qui seront distribués lundi matin à 8h00 pétantes.  Comme chacun sait, cette épreuve constitue sans doute la dernière chance qui sera donnée à notre jeunesse de pouvoir réfléchir gratuitement, juste pour la beauté de la réflexion, à l’état de notre monde.  Car viendra très vite le régime lobotomisant universel: 1 comprimé de journal télévisé quotidiennement (13Heure ou 20Heure, France TV, M6, Arte, … ou même le générique TF1, peu importe la marque, la formule chimique restant toujours la même), éventuellement 1 suppositoire du Nouvel Obs ou de l’Express une fois par semaine, chez son dentiste si nécessaire, et de grands bols de soupes de télé-réalité et de séries US à satiété.  Il est précisé qu’une infusion vespérale du Monde ne nuira pas à votre traitement décérébrant.

Comme j’aime la jeunesse et que je tiens à ce qu’elle soit à la hauteur de l’événement, je retranscris ici les 4 sujets en ma possession, accompagnés, si vous me le permettez (ou pas d’ailleurs, c’est pareil), de quelques conseils ou quelques pistes de réflexion toute personnelle sur la question.

Poursuivre la lecture « Bac 2013, les sujets de philo »