David Koubbi : l’intérêt général, rien d’autre !

Interview fort intéressante ma foi de quelqu’un que je ne connaissais pas bien et qui mérite d’être entendu, à mon avis.  Il s’agit de David Koubbi, l’avocat de Jérôme Kerviel, qui tente l’impossible réconciliation entre anarchie et république.  En tous cas, un révolté, c’est sûr !

Dettes publiques : mémoire du pouvoir et impunité

Eduardo Galeano, écrivain uruguayen, écrivait en août 1997 (son très bel article, Les braises de la mémoire, vient de reparaitre dans le « Manière de voir », le bimensuel de Monde Diplo, d’Octobre/Novembre 2014) :

« La mémoire du pouvoir ne se souvient pas : elle absout. Elle reconnaît la perpétuation des privilèges par héritage, permet aux oppresseurs de jouir de l’impunité des crimes qu’ils commettent, et trouve des alibis à leur discours qui déguise la vérité avec une admirable sincérité. »

Encore une preuve de cette terrible vérité hier soir avec notre oppresseur local, j’ai nommé le monarque républicain hexagonal du moment, descendant d’une longue lignée de monarques républicains hexagonaux de droite (c’est à dire qui privilégient les intérêts du capital au détriment de ceux du travail, je précise ça pour mes très bons amis Vincent et Malo qui n’aiment pas trop les étiquettes, m’ont-ils récemment déclaré). Hollande 1er, à son pupitre, devant le parterre bigarré traditionnel de lèche-cul (ou de faire-valoir pour être moins injurieux) se prétendant journalistes et se croyant de surcroit fort piquants, débite son propos liminaire (avant les questions cinglantes 😀 ) pleinement conscient de sa totale impunité future face à l’histoire. Un discours d’une vingtaine de pages mêlant comme il est d’usage poncifs, banalités, vœux pieux et platitudes, sauce fadasse relevée par endroits de quelques beaux morceaux de mensonges, boniments, charlataneries et affabulations.

Avant d’en venir à mon sujet, accordez-moi un bref détour par la VIème république, la nécessité d’une VIème république. Je ne sais pas pour vous, mais je trouve totalement insupportable d’entendre qui que ce soit se prendre pour … la France. C’est bien entendu encore plus visible dans un régime présidentiel comme le nôtre, ou comme sous le régime terroriste (qui répand la terreur) étasunien. Et ça n’a rien à voir avec la personne de Hollande (même si sa personnalité amplifie le phénomène, il est vrai). Ce serait n’importe qui d’autre, ce serait la même chose. Tenez, par exemple, lisez-ceci :

Le gars, y’croit réellement qu’il est la France ! Écoutez encore :

Le mec, il est élu pour mettre en place un vague programme de 60 points, et le voilà qu’il décide seul dans son coin d’aller faire le mariole aux quatre coins du monde et ce, au nom de la France, c’est à dire au nom des Français, en notre nom à tous, en mon nom propre, putain de merde ! Alors, certes il a été élu, et certes avec plus de 60 millions de Français on ne coupe pas à une certaine représentativité, une certaine délégation de pouvoirs, mais au moins que ce soit un collège de représentants du peuple (par exemple une Assemblée Nationale, voilà une putain d’idée qu’elle est originale 😉 ) qui prennent les décisions au nom de la France et non pas un monarque, quel qu’il soit, aussi brillant croie-t-il qu’il soit, qu’il s’appelle Louis, Charles ou François. Vivement une nouvelle règle du jeu !

Bref, venons-en à l’impunité.

Lire la suite

Changez la Constitution pour rendre le pouvoir aux citoyens


J’ai signé pour la 6ème République.

Je demande ainsi l’élection d’une assemblée constituante qui fonde avec les citoyens la 6e République. Une République débarrassée de la monarchie présidentielle et fondant les nouveaux droits personnels, écologiques et sociaux dont notre pays a besoin.

Signez-vous aussi !

Une tribune d’un autre monde


Non, mais sérieusement vous avez lu la tribune exclusive publiée avant-hier, le 10 février,  par le Monde et le Washington Post, tribune cosignée par les présidents français et étasunien, MM. Hollande et Obama ?

D’un autre monde ! Totalement déconnectée ! Au milieu de la mauvaise vieille bouillie indigeste aux sempiternels poncifs analgésiques flottent de vrais gros morceaux d’endoctrinement impossibles à déglutir. Un texte dans lequel le grotesque le dispute à l’effarant, le sournois à l’inadmissible et le lénifiant à l’inepte.

Extraits choisis (et commentés 😉 ).

« Les responsables français et américains échangent quotidiennement des informations pour lutter contre le terrorisme dans le monde. »

Et lorsque les échanges fonctionnent moins bien, il reste toujours PRISM, voulait ajouter M. Obama, l’œil narquois et le rictus condescendant (mais l’amendement a été rejeté par notre relecteur national). La France s’enorgueillit, selon les propos de notre Président, de participer à la lutte terroriste du régime étasunien contre le terrorisme ? Fière du Patriot Act, des tortures Guantanamesques et autres drones assassins ? Jaurès, reviens !

« Dans toute l’Afrique et sur les autres continents, nos experts en développement aident des agriculteurs à augmenter leurs rendements et à sortir de la pauvreté. Dans des enceintes telles que le G8 et le G20, les États-Unis et la France s’attachent à promouvoir une croissance forte, durable et équilibrée, l’emploi et la stabilité, et nous relevons des défis mondiaux auxquels aucun pays ne peut, à lui seul, faire face. »

Ce passage serait carrément hilarant s’il n’était pas, malheureusement, aussi insultant pour la capacité de mémoire des Africains. Les « experts en développement » du libéralisme, français et étasuniens, dont les plus « illustres » (genre Camdessus, Strauss-Kahn, Lagarde, Lamy pour quelques représentants français) se partagent depuis toujours la direction de l’OMC, du FMI et de la Banque Mondiale, s’attachent, comme chacun sait, à développer à marche forcée la conversion de toute la planète aux règles du néolibéralisme, en fait à son unique règle, « plus aucune règle économique », avec leur arme de destruction massive favorite, les Plans d’Ajustements Structurels accompagnés de leurs inséparables conditionnalités, dont on connait les résultats sur l’explosion de la pauvreté d’abord en Afrique, puis dans les autres pays infectés par ce virus léthal (tout récemment, la Grèce et le Portugal).

Lire la suite

L’oligarchie pour les nuls n°2, ou je marcherai


J’étais absent la semaine dernière, éloigné de mon rouge clavier.

La veille de mon départ, le 29 mars très exactement, je pondais, sur la base d’un document du groupe Total, un (n-ième) billet sur l’Oligarchie.  Pour l’anecdote, je rappelle que, dans ce billet, je moquais, au détour de mes explications sur le système mafieux du cumul des mandats sociaux, le maintenant internationalement renommé monsieur Cahuzac, non pas pour ses exactions frauduleuses, qui n’étaient alors que supposées et qui sont maintenant avouées, mais pour son rejet aussi fièrement revendiqué qu’historiquement ridicule de la bien réelle lutte des classes.

Je reviens et je tente de refaire mon retard.  Boudiou!  Quelle semaine!  Faisons le point, voulez-vous.

Certains faits ont été largement diffusés et commentés, même par les chiens de garde qui, au point où nous en sommes, ne peuvent visiblement pas faire autrement .  D’autres sont moins connus car provenant des données du Offshore Leaks, données qui commencent à peine à être décortiquées par de vrais journalistes regroupés au sein du Consortium International de Journalistes d’Investigations (et qui me font d’ores et déjà saliver sur les nombreuses autres inculpations des membres de l’Oligarchie mondiale qui en découleront certainement).

Que s’est-il donc passé cette semaine:

  1. Après des mois de démentis hautains, voire arrogants , M. Cahuzac a finalement avoué détenir un compte à l’étranger.
  2. Il a été mis en examen pour blanchiment de fraude fiscale (un comble pour celui qui était en charge de la lutte contre la fraude fiscale!  Un peu comme si un ministre de l’intérieur, en charge au titre de ses attributions de l’immigration, de l’intégration, de l’asile et du développement solidaire était condamné pour injure raciale, Hein?  Comment? Pardon? Ça s’est déjà produit également?  Ben merde alors).
  3. Hervé Morin, ancien ministre de Sarkozy, indique que beaucoup de monde savait pour Cahuzac et que « ce genre de rumeur dans la nomenklatura finit toujours par arriver aux oreilles du sommet !» (le sommet, c’est Hollande, au cas où la langue feutrée de la bonne société vous insupporterait).  Il précise: « Il se disait depuis longtemps dans les dîners en ville que, sur dix cheveux transplantés par monsieur Cahuzac, neuf l’étaient au noir ! »  Hervé Morin,  « la nomenklatura » et « le sommet » savaient donc.
  4. Le compte suisse, dont l’existence a été reconnue par l’ancien ministre du budget, a été ouvert par Philippe Péninque, un proche de la présidente du Front national, Marine Le Pen.  Philippe Péninque, 60 ans, ex-membre du GUD, un syndicat étudiant d’extrême droite radicale connu pour sa violence, ancien membre fondateur d’Égalité et réconciliation, fait aujourd’hui partie des conseillers officieux de Marine Le Pen. En 2007, il avait réalisé l’audit du Front national.  Philippe Péninque savait donc aussi.
  5. M. Péninque, de l’extrême droite donc, a reconnu avoir entretenu des relations amicales 😀 avec M. Cahuzac, du parti socialiste je rappelle, qui était alors médecin, et prétend en avoir informé la présidente du Front national.  Mme Le Pen reconnaît d’ailleurs que M. Péninque lui a dit cette semaine qu’il avait ouvert le compte de M. Cahuzac à l’étranger.  Mme Le Pen savait donc aussi.
  6. Qui d’autre savait dans cette mafia oligarchique?  Attendons et espérons que la Justice ira jusqu’au bout.
  7. Autre chose, Jean-Jacques Augier, trésorier de campagne de François Hollande, possédait des sociétés aux îles Caïman, un autre fameux paradis fiscal.
  8. Ce qui n’a pas empêché Claude Bartolone, Président de l’Assemblée nationale, de lui remettre un prix littéraire, le « prix des députés » du livre politique (on croit rêver!) affirmant ainsi haut et fort, aux oreilles de tous, que les pires représentants de la finance internationale peuvent tout se permettre (de l’immoral à l’illégal) tout en recevant les honneurs des mains mêmes du second personnage dans la hiérarchie des fonctions de notre République.
  9. Enfin, dernière petite chose, pour ne pas rester franco-français, l’infante Cristina, la fille cadette du roi d’Espagne, a été accusée par la Justice Espagnole d’avoir cautionné des détournements de fonds (ceux de son mari, le gendre du roi)

Et tout ça en uniquement une petite semaine!

Comme de bien entendu, la machine à blablas s’est remise en marche. Très vite.  Il le fallait pour défendre ce système moribond.  Hollande a donné le ton:

Lire la suite

La République version 5.1 voulue par F. Hollande


Bien entendu, François Hollande n’a pas participé à la marche pour la 6ème république du 18 mars dernier qui a vu plus de 120 000 citoyens insurrectionnels défiler de Nation à la Bastille.  Mais faut reconnaître à sa décharge que l’initiative venait d’une organisation de gauche, le Front de Gauche.  Beaucoup trop populaire ce truc, ça ne pouvait clairement pas intéresser les aristocrates du PS.  Sur le fond, rien d’étonnant non plus.  On sait que F. Hollande de souhaite pas refonder notre république.  La 5ème république monarchique actuelle lui sied à ravir.  Il se voit déjà tellement monarque à la place du khalife!  Après toutes ces années de patience dans l’ombre de François Mitterrand, de Lionel Jospin, de Ségolène Royal, de Dominique Strauss-Kahn ou encore de Martine Aubry, il entrevoit enfin aujourd’hui la lumière que projettent sur lui les spots des instituts de propagande, médias et sondagiers confondus.

Doit-on pour autant en conclure que si, par une malheureuse occultation nationale du syndrome “Qui sème la social-démocratie récolte la droite réactionnaire” , F. Hollande était élu à la présidence de la République en mai prochain, la Constitution Française resterait inchangée ?  Eh ben non.  Justement pas.  Car lorsque l’on recolle tous les petits bouts de discours, d’interviews et de mesures programmatiques pondus par le capitaine de pédalo, on voit nettement se dessiner une nouvelle version de notre République.  La République 5.1, une sorte de république fédérale, communautarisée, qui permettrait que la loi ne soit plus la même pour tous.

Mettons de côté le fait que la plupart des dispositions dont je parle ici sont en contradiction directe avec l’article 1er de notre Constitution (rien que ça!) qui débute ainsi:

« La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens (…) »

Et regardons donc ça de plus près.

Avertissement: les lecteurs, auditeurs et téléspectateurs exclusifs des « grands médias » traditionnels français pourraient à la lecture de ce billet souffrir de quelques troubles plus ou moins bénins, tels que des démangeaisons au niveau du thalamus cérébral, si aucune désaccoutumance graduelle n’est entreprise préalablement ;-).  En effet, ce message ne contient aucun morceau de terrorisme, ni de plan vigipirate, ni d’Al-Quaïda, ni de Mohamed Merah, ni de son père, ni de son frère, ni de sa mère, ni de ses sœurs, ni du marteau oh oh, ni de vagues déferlantes incontrôlées d’immigrants le couteau entre les dents, ni même de « musulmans d’apparence« .   Ce message est « La France a peur » free.

Lire la suite