Quels scientifiques du COVID-19 croire ?

Vous avez remarqué ? Il y a d’une part les gens raisonnables qui « sont du côté » de la science et d’autre part, nous, les antivax, rassuristes, complotistes, platistes, gilets jaunes, débiles, suppôts de l’extrême droite étasunienne (à notre insu) , des Q et de Poutine (en toute connaissance de cause), qui voient des reptiliens pédophiles de partout.

Rares sont les journées où on ne subit pas, sur les plateaux, les réseaux ou au boulot, quelque insulte condescendante, ou au minimum une fin de non recevoir méprisante, de la part de l’un des adeptes de la foi covidienne. Pour ces fidèles intégristes, seuls les scientifiques qui murmurent à l’oreille des gouvernements occidentaux sont dignes d’écoute. Ça tombe bien, c’est le camp dominant politiquement et médiatiquement. Ces scientifiques, médecins de plateau et autres éditocrates experts stipendiés, envahissent en effet tous les médias de la classe dominante, et il devient impossible pour le quidam moyen d’entendre une autre science que celle ânonnée quotidiennement par les évangélistes du culte.

Le récit de la secte gouvernementale est ainsi largement diffusé et soutenu. Pour faire simple, tout ce qui, politiquement, constitue le cœur de la démocratie libérale bourgeoise, aux commandes en France depuis le 9 thermidor, c’est à dire depuis plus de 2 siècles (à part quelques courageuses parenthèses écrasées comme il se doit dans des bains de sang), se tient uni derrière le discours occidental. En première ligne, le poudré et ses petits marquis.

Cependant, à mon immense regret et étonnement, un nombre non négligeable de partis, de responsables, et, de manière plus inquiétante, de militants et sympathisants désorientés des partis de gauche, NPA, PC et autre FI, adhèrent également à la doxa universelle. Bien sûr, ils restent dans l’opposition et ils chipotent donc, comme il se doit, sur la taille des masques, l’âge souhaitable de l’inoculation de masse, et le poids des chaines. Mais il semble que pour ces « gauchistes » des temps nouveaux, l’analyse matérialiste, qui devrait pourtant s’imposer dans cette période de tournant civilisationnel historique, n’est plus de mise. Qu’est-ce qu’on en a à foutre des conflits d’intérêts, du lobbying et de la corruption, de la main mise du grand capital sur la recherche, l’industrie, et les revues scientifiques, de la promiscuité des classes dirigeantes, de l’uniformisation des esprits et des parcours scientifiques ? De toute façon, K. Marx était un complotiste, nan ?

Ce petit billet leur est spécialement dédié. Camarades de gauche égarés, vous vous revendiquez de la vraie science ? Très bien, voyons « vos » scientifiques et comparons-les aux autres, ceux qui ont une vision toute différente de la situation mais que, pour le plus grand malheur de notre camp, vous ne voulez même pas considérer.

Je n’aime pas trop les classements en tout genre qui mettent les uns en compétition avec les autres. Surtout qu’ils ont aussi leurs biais. Mais, on doit bien se battre avec les armes que l’on a. J’ai donc regardé comment sont notés par leurs pairs certains des scientifiques les plus médiatiques des deux « camps » dans le champ de la recherche. Pour cela, un outil (très imparfait mais) simple, Google Scholar, qui inventorie les articles, les thèses universitaires, les citations ou encore les livres scientifiques.

Pas le temps d’entrer dans les détails (et puis, il y a les journalistes pour faire ce boulot nan? non, j’déconne 😉 ), même si le diable s’y cache. Tant pis, l’artillerie lourde, ça a du bon quelquefois.

Le « charlatan » Raoult comparé aux médecins français de plateaux

Commençons tout de suite avec celui par qui les fondations du château se sont écroulées dès le début de l’épidémie. Celui que toute l’oligarchie, suivie comme souvent par la bourgeoisie éduquée des centres villes, adore dénigrer. Voici tout d’abord son profil Google Scholar :

En face, parmi les médecins qui écument les plateaux télé et monopolisent les interviews papier, j’ai retenu ceux que je vois le plus souvent sur mes propres médias (je regarde très peu les médias capitalistes). Dites-moi si j’en oublie des importants, ou vous pouvez faire la recherche par vous même sur Google Scholar.

Et parmi ceux-là, seule Karine Lacombe semble avoir un profil Google Scholar :

Certes Raoult n’a pas sa photo en ligne, preuve s’il en fallait qu’il est bien de droite, mais est-il vraiment utile de commenter les chiffres liés aux publications ? Un indice h de 196 pour l’un (dans la cour des grands scientifiques au niveau international, voir plus loin), contre à peine 40 pour l’autre. 33 fois plus de citations pour Raoult que pour Lacombe. Etc, arrêtons le massacre.

Regardons aussi le nombre d’articles publiés par chacun. Pour Raoult, 8620 :

En face, j’ai recherché bien sûr, d’abord Jean-François Delfraissy, en tant que celui qui parle le plus à l’oreille de l’ado arrogant, puis Karine Lacombe, Martin Blachier, Eric Caumes et Philippe Juvin (je sais qu’il y en a d’autres, amusez-vous si cela vous tente). On a donc :

Ces 5 scientifiques auxquels les français se fient aveuglément pour tout ce qui concerne leur santé, et maintenant pour leur vie sociale également, qui défilent quotidiennement sur les écrans du CAC40, et qui n’ont de cesse de dénigrer, ostraciser et insulter Didier Raoult ont donc, à eux tous, publié autant que ce dernier tout seul (8800 contre 8600). En particulier, le vieux beau du conseil scientifique avec sa chemise ouverte sur son poitrail velu, Jean-François Delfraissy, affiche péniblement 1200 articles, et il se permet de discréditer le doc marseillais ! Ce serait juste risible si cela n’était aussi rageant.

Pour être complet sur le « charlatan » jalousé, je vous mets également, pour l’avoir sous la main, son CV en ligne.

Les grands scientifiques internationaux inconnus en France

On ne peut pas parler sérieusement de recherche sur le COVID au niveau international, sans faire référence bien sûr à celui qui est probablement le scientifique le plus reconnu au monde en recherche épidémiologique clinique, John P.A. Ioannidis, Professeur de Médecine à Stanford University. Ses domaines de prédilection : meta-research, clinical epidemiology, evidence-based medicine, research methods, meta-analysis.

Voici sa fiche Google Scholar, impressionnante :

Vous lisez bien, un h index de 219 et 380 447 citations.

Comme je crois que je n’ai jamais entendu ce nom dans les journaux télévisés (que je regarde très peu, il est vrai, j’ai donc pu le rater), voici un résumé des principales positions de cet immense chercheur en juillet 2021 sur le COVID-19 :

  • Le zéro COVID n’est pas possible
  • Le COVID est devenu endémique
  • Le COVID a fait de nombreux morts, mais ce ne sont pas les prédictions « apocalyptiques » faites par les premiers modèles. Le taux de mortalité par infection (IFR) de COVID varie d’une région à l’autre, mais l’IFR mondial est de 0,15%
  • Si nous utilisons une protection ciblée pour prévenir l’infection et la mort de ceux qui sont très vulnérables à la maladie, alors l’endémicité signifie que le SRAS-CoV-2 peut ne pas être plus virulent que la grippe saisonnière
  • 40 à 70 % des personnes se porteraient mieux si elles étaient infectées par le SRAS-CoV-2 que par la grippe
  • Nous devons examiner plus attentivement les événements indésirables causés par les vaccins, car il s’agit de nouvelles technologies, de nouveaux vaccins et ils ne relèvent que d’une autorisation d’utilisation d’urgence (AMM conditionnelle en France)
  • L’inégalité sociale, l’iniquité, la pauvreté et le racisme sont au centre de la pandémie [NDLR: curieux pour quelqu’un prétendument de droite]. Si nous nous en occupons, nous pourrons faire face à la pandémie (et à de nombreux autres problèmes de santé) de manière très efficace
  • L’Imperial College a publié deux modèles avec deux affirmations différentes. Le modèle qui correspondait le mieux à l’analyse a montré que les confinements n’avaient aucun avantage, mais la revue Nature a choisi de publier le modèle le moins robuste montrant que les confinements avaient un avantage.
  • Par rapport à la Suède et à la Corée du Sud qui n’ont pas utilisé de mesures draconiennes, d’autres pays qui ont fermé ont fait pire
  • Il a été prouvé que les modèles de prévision sont défectueux
  • Les interventions non pharmaceutiques (verrouillages, masques faciaux, distanciation sociale) auraient dû être testées avec des essais contrôlés randomisés pour voir leur efficacité, mais les gouvernements ne se sont appuyés que sur des modèles
  • Les mesures contre les coronavirus mises en œuvre par les gouvernements ont entraîné des décès massifs et l’augmentation d’autres problèmes de santé
  • Nous avons de nombreux traitements efficaces pour le COVID-19

Re-lisez bien les 2 derniers points (en gras), vous, les doctes donneurs de leçon, pro confinement, masquage, enfermement et vaccination générale. Alors quoi ? Le considérez-vous également comme un autre charlatan complotiste débile qui ne sait pas de quoi il parle, avec ses plus de 23 000 articles ? Vous préférez écouter et faire confiance à Delfraissy et Caumes ?

Et puis, je ne résiste pas à l’envie de citer également un autre scientifique international de haut vol aux positions bien différentes de nos besogneux français. Il s’agit de Peter A McCullough, dont voici la fiche Google Scholar :

65 300 articles et d’un coup, le voici qui, si l’on suit vos délires complotistes, se serait perdu en plein pétage de slip ? C’est ça votre théorie ? Voici ce qu’il dit, prenez le temps de l’écouter (ou de lire les sous-titres si vous ne comprenez pas l’anglais) :

Je m’arrêterai là, avec ces 3 grands noms de la médecine et des épidémies, Raoult, Ioannidis et McCullough, même si j’en ai d’autres sous le coude. En fait, après tout ce temps passé à lire, écouter, m’informer sur cet épisode d’envergure civilisationnelle (je ne parle pas de l’ampleur sanitaire mais des décisions politiques qui ont été prises), j’en suis à me demander s’il existe réellement des scientifiques de niveau mondial en recherche médicale qui soutiennent le discours occidental relayé dans les médias et décliné dans les politiques nationales ? Quelqu’un pourrait-il me donner un nom ? Même le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, n’a pas le niveau de ceux que je viens de citer (je vous laisse faire la recherche Google Scholar).

Maintenant, honnêtement, d’après vous, de quel côté est vraiment la science ?

De mon point de vue (longuement et profondément élaboré), il me semble indéniable pour tout personne de bonne foi que les scientifiques en vue en Occident, ceux auxquels vous faites toute confiance, ceux dont vous relayez le discours, sont beaucoup moins prolixes en recherche que ceux que les « complotistes » écoutent.

Pourquoi ne pas le reconnaitre ? Pourquoi ces œillères ? Parce que ces scientifiques de haut vol seraient de droite, selon Libé ou le Monde ? Plus de droite que Delfraissy ou Lacombe ? En fait, c’est peut-être bien le cas, je n’en sais trop rien, car c’est malheureusement le lot de beaucoup de gens sur terre (sinon, il n’y aurait plus de capitalisme). Mais à la fin, qu’est-ce qu’on en a vraiment à foutre ? Refuseriez-vous le diagnostic ou les conseils de votre garagiste ou de votre coach de boxe sous prétexte qu’ils votent à droite ?

Bref, au moins, si vous êtes encore ici à lire ces dernières lignes, c’est qu’il reste un espoir et que vous n’êtes pas complètement perdu pour la gauche.

Quoi qu’il en soit, une chose est sûre. Cette « crise de la science » aura de graves conséquences dans l’opinion publique à long terme. Combien de personnes vont sortir de cette histoire en remettant en cause par exemple le principe de la vaccination en général ou le réchauffement climatique ?

C’est l’histoire de Pierre et le loup.

Allez, je dois vous quitter. Je vais me faire vacciner … comme tous les ans, contre la grippe 😉

2 Replies to “Quels scientifiques du COVID-19 croire ?”

  1. @obermeyer
    « la FI se bat contre le passe sanitaire »
    c’est vrai, tant mieux mais comme tu dis toi-même « sans vraiment remettre en cause il est vrai l’expérimentation vaccinale »
    « Quant à la vaccination contre la grippe …. peut être qu’il vaudrait mieux renforcer naturellement tes défenses immunitaires » :=D T’as raison, je vais encore y réfléchir.

    J'aime

  2. Très intéressant , et bien sûr percutant . A largement diffuser partout , surtout là où la gauche se fait rouler . Malgré tout , la FI se bat contre le passe sanitaire et des tas de mesures gouvernementales depuis le début , sans vraiment remettre en cause il est vrai l’expérimentation vaccinale . On ne peut pas toujours être bon dans tous les domaines , surtout quand celui là est aussi pointu ! Quant à la vaccination contre la grippe …. peut être qu’il vaudrait mieux renforcer naturellement tes défenses immunitaires . (idem contre la covid ) .

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s