Efficacité de la « vaccination » covid contre les formes graves

Si tout le monde, en tous cas tous les gens informés, sérieux et de bonne foi, s’accordent aujourd’hui à reconnaitre que, avec l’explosion des variants, l’efficacité de la « vaccination » contre la contraction et contre la transmission du virus, bref contre sa propagation, ne vaut plus tripette, certains s’accrochent encore à l’idée, ou l’espoir, qu’elle constituerait toujours un rempart solide contre les formes graves de la maladie.

On entend d’ailleurs toujours à ce propos, de la part des ayatollahs de la vaccination de masse, dans un effort dérisoire pour tenter encore d’étayer cette affirmation pourtant contraire à tout ce qui se passe dans les autres pays fortement vaccinés, le chiffre magique de 84% ou 90%. La proportion de personnes non vaccinés en réanimation dans nos hôpitaux représenterait, selon eux, 90% de l’ensemble des personnes en réanimation pour covid. Étant donné qu’aucune statistique, à mon grand désespoir, n’existe sur les grands sites de tracking covid (géodes, oms, world in data, par exemple) qui répartisse les indicateurs selon le statut vaccinal, je suppose (je ne vois que ça) que ce chiffre provient de l’étude de la DREES du 29 juillet concluant que 84 % des personnes hospitalisées n’étaient pas vaccinées. Cette étude me parait tellement foireuse que je cherche toujours, en l’absence d’indicateurs réguliers officiels, à confirmer ou infirmer cette affirmation par d’autres moyens. Les injections inoculées en Occident sont-elles, oui ou non, efficaces contre les formes graves de la maladie ?

Ceci n’est pas une étude statistique sérieuse. Juste quelques points de repère.

J’ai pris quelques pays européens, avec un niveau de vie sensiblement équivalent, et par conséquent, je suppose (même si je ne suis pas allé vérifier un à un tous les pays considérés), un système de santé à peu près du même niveau. Mais j’ai voulu m’intéresser à des pays avec un taux de vaccination très différent. Mon choix s’est donc porté sur :

  • un premier groupe composé de la Belgique et l’Espagne, avec un taux de personnes complètement vaccinées de l’ordre de 70%, le groupe des « très bons élèves » de la folie covid
  • un deuxième groupe composé uniquement de la France, bon élève de la doxa avec un taux de vaccination de l’ordre de 60%,
  • et un dernier groupe, le groupe des « cancres », composé de la Slovénie et de la Serbie, dont la population est vaccinée à hauteur de 40%

Et voilà maintenant les courbes d’entrées en réanimation et de décès covid pour ces pays. (La Serbie ne remonte pas ses stats de réanimation.) Franchement, si vous y voyez un quelconque effet de la vaccination, vous êtes vraiment tout à fait de mauvaise foi, probablement un médecin de plateau télé, ou un membre de la REM (ah merde, c’est les mêmes).

Où on voit que la Slovénie, du groupe des « cancres » de la vaccination, est le pays qui a le moins d’entrée en réanimation par habitant.

Où on voit que l’Espagne, championne de la « vaccination » est également championne du nombre de décès par millions d’habitants.

Maintenant, vous pouvez toujours essayer de vous convaincre que, pour les pays vaccinés, les courbes de réa et de morts, qui collent pourtant de très près à celles des pays beaucoup moins vaccinés, ne contiennent en fait que des personnes non vaccinées. Vous pouvez également croire que la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d’alu. La foi est un mystère au delà de toute raison.

A vous de vous forger votre conviction.

Moi, c’est fait !

Source : Our World in Data

6 Replies to “Efficacité de la « vaccination » covid contre les formes graves”

  1. @Linder Dror

    Ce que je suis fatigué !

    Tellement las de me battre contre des moulins à vent et des usines à mauvaise foi. D’où probablement ce ton « vindicatif » dont vous m’accusez, à juste titre, dois-je bien admettre. Et dans la foulée vous vous vantez, vous, de ne pas l’être, vindicatif, enflant ainsi encore cette mauvaise foi qui m’horripile tant. Relisez votre ton, si vous ne comprenez (encore) pas.

    Bien que je sache mon effort totalement vain, et malgré mon abattement consterné, je vais prendre la peine, une dernière fois, de rédiger une réponse. Ma dernière.

    Que de mauvaise foi quand vous dénoncez ma « démonstration » qui, selon vous, « pêche[rait] par l’essentiel : elle ne démontre[rait] rien. » Ces courbes ne montrent pas de différences notables, effectivement, et c’est en cela que réside la « démonstration ». Je m’explique.

    Tentons une démonstration par l’absurde (que l’on enseignait de mon temps dès le collège en Mathématiques), et supposons que la « vaccination » (avec les produits utilisés) aient, comme la doxa officielle l’affirme, un effet incontestable sur les formes graves de la maladie. On s’attend alors naturellement, ou raisonnablement, ou rationnellement si vous préférez, à ce que les pays qui ont un taux de « vaccination » de leur population beaucoup plus élevé que les autres, aient en retour moins de formes graves. Ne devrait-il pas y avoir alors une différence visible dans les courbes des indicateurs qui suivent … les formes graves, comme les entrées en ICU et les décès ? Or, rien du tout ! Les courbes sont tout à fait similaires. Puisqu’il n’y a pas réellement d’effet visible sur les courbes des indicateurs de formes graves, par l’absurde, il est démontré que l’hypothèse initiale est erronée. La « vaccination » n’a, par conséquent, pas de réel effet sur les formes graves de la maladie, en tous cas pour les 5 pays que j’ai pris en exemple (cqfd comme on disait à l’époque).

    Comble de la mauvaise foi, et signe des temps, vous inversez même la charge de la preuve. On touche au sublime quand vous affirmez : « Tout dans votre texte repose sur l’absence de preuve du contraire de ce dont vous êtes persuadé » ! Mais, vous êtes-vous relu ? Vous m’accusez ainsi de ne pas « démontrer qu’il est faux de croire que 90% des personnes hospitalisées, atteintes par le virus, sont vaccinées ». Tout ce que je demande, c’est justement une preuve de ce 90 %! Mais ce n’est pas à moi de démontrer que ce que n’importe quel individu avance est faux ! C’est à cet individu, et à ses thuriféraires, de démontrer que ce qu’il avance est juste, voyons ! Surtout quand j’ai démontré, me semble-t-il sans aucune contestation recevable, que, au moins pour 5 pays européens à peu près équivalents, la « vaccination » n’a pas d’effet visible sur leurs indicateurs de formes graves.

    Et quelle est votre contre-argumentation ? Trois pauvres articles de la presse de la classe dominante internationale, un belge, un suisse et un luxembourgeois avec des évaluations et des témoignages des équipes covidiennes. Et pourquoi pas Libé, Le Monde et Gala au point où vous êtes rendu ?

    Ainsi vous préférez croire les labos pharmaceutiques, les gouvernants et les médias mainstream, bref les organes de l’idéologie dominante (c’est à dire l’idéologie de la … puisque vous maîtrisez Gramsci, je ne vous ferai pas l’insulte d’en dire plus), plutôt que de faire confiance à votre propre capacité à réfléchir, à analyser, à comprendre, et à vous forger votre propre opinion. Qu’y puis-je ? Vous utilisez, probablement sans même vous en rendre compte, le vocabulaire de l’ennemi en parlant de « vaccination » et de « vaccin » plutôt que d’expérimentation forcée, de produits OGM expérimentaux à visée immunisante, ou au minimum, de candidat vaccins ou de vaccins expérimentaux, contribuant ainsi à la propagation d’un virus bien plus dangereux que le sars2, la pensée de la classe dominante. Comment lutter ?

    Voir les pseudos écolos, faucheurs de maïs transgénique devant l’éternel, et mollusques politiques devant l’histoire, évangéliser sur toutes les médias, dans le sillage d’improbables Olivier Véran, Bruce Toussaint ou Léa Salamé, l’injection d’un adénovirus transgénique en intramusculaire dans le corps humain est d’une telle ironie affligeante ! Mais franchement, tout cela ne m’intéresse plus. J’ai passé l’âge, et je n’ai plus la force. Accordez-moi juste le droit de considérer tout cette folie comme un nouveau naufrage de la pensée autonome matérialiste de gauche (pour ne pas dire révolutionnaire) face au rouleau compresseur de l’idéologie de la classe dominante. Bref, encore une défaite face à l’hégémonie culturelle de la bourgeoisie libérale occidentale. D’où ma convocation de Gramsci.

    Pour finir, et puisque vous avez souhaité allé sur le terrain de l’éthique (qui n’était pas le sujet de mon billet initial), en m’invitant à « simplement envisager le bien commun, le bien collectif. », je vous engage en retour à réfléchir sur les risques collectifs que font courir à l’humanité toute entière ceux qui acceptent de se faire injecter ces produits ARNm ou à vecteur viral en plaine pandémie. Retrouvez les explications du Pr. Chirstian Vélot (ici par exemple) si vous ne voyez pas de quoi je parle. C’est d’ailleurs, en ce qui me concerne, cette préoccupation pour l’intérêt collectif qui m’incite à ne pas me vacciner.

    Alors comme vous dites, « les adversaires de la Justice sociale utilisent la pandémie pour promouvoir l’individualisme ». Leur nouveau truc, c’est, comme avec tout le reste, de permettre aux gens de cacher leurs motivations légitimement égoïstes, se protéger soi-même, derrière une façade altruiste branlante (puisqu’on sait que se « vacciner » n’empêche pas la propagation), protéger les autres.

    Permettez-moi enfin de conclure avec vos mots en vous exhortant à ne pas « vous tromper de combat ».

    J'aime

  2. je n’ai besoin de personne pour me situer idéologiquement, ce serait pathétique. Faire appel à Grasci est intéressant mais ce n’est pas « l’hégémonie culturelle » que je retiendrais pour la circonstance, mais ses « cahiers de prison » dans lesquels il constatait: « La crise consiste justement dans le fait que l’ancien meurt et que le nouveau ne peut pas naître : pendant cet interrègne on observe les phénomènes morbides les plus variés». C’est d’un point de vue marxiste de cela qu’il pourrait s’agir. L’hégémonie culturelle ne se prête pas à notre situation: elle résume l’essence des formes les plus anciennes de l’injustice sociale et de toutes les formes d’injustice. Il est possible que le sens de la formule de Grasci sur un (monde) qui meurt, un nouveau qui n’éclot et un (monde) intermédiaire « terrible » soit plus proche de notre réalité.
    Vous vous étonnez que vous ne lisiez pas mes contributions. Je n’en écris que dans de rares domaines d’expertise, et j’ai, de loin, dépassé le stade de croire que la surmultiplication d’une littérature démontre, par définition, autre chose que l’expression d’un ego.
    C’est donc le citoyen lambda, qui a réagi à votre article. Pour constater que votre démonstration pêche par l’essentiel: elle ne démontre rien. Tout dans votre texte repose sur l’absence de preuve du contraire de ce dont vous êtes persuadé. Vous ne démontrez pas qu’il est faux de croire que 90% des personnes hospitalisées, atteintes par le virus, sont vaccinées , vous épinglez le fait que rien ne prouve cette affirmation. Et vous n’avez peut-être pas tout à fait tort. Dans un récent article, le quotidien belge le Soir s’est penché sur la méthodologie du calcul des personnes vaccinées ou non dans les hôpitaux du pays (https://plus.lesoir.be/391925/article/2021-08-30/le-vrai-ou-faux-un-tiers-des-patients-covid-hospitalises-sont-ils-vaccines#_ga=2.26329789.1869022053.1630601864-125864071.1612945433)
    L’article constate qu’il n’existe pas de d’évaluation quotidienne à ce sujet et que les hôpitaux (belges) ne divulguent l’information que sur des périodes plus longues…sauf que les hôpitaux n’ont interrogé que les patients…volontaires. C’est très ennuyeux d’un point de vue statistique et scientifique mais cela ne prouve pas que l’évaluation est sans valeur. D’autant que le hôpitaux suisses aboutissent peu ou prou aux mêmes évaluations comme l’indique Le Temps de Genève (https://www.letemps.ch/monde/plus-90-personnes-hospitalisees-suisse-ne-vaccinees-infections-se-multiplient-etablissements). Au Luxembourg (http://www.lessentiel.lu/fr/luxembourg/story/18194493), les 8 patients atteints de la covid, en réanimation, sont tous non-vaccinés.
    Faites le tour de tous les pays occidentaux, des chiffres et des data des hôpitaux ou des structures sanitaires…
    Vous êtes vindicatif, inutilement. Je ne le serai pas. Je vous invite simplement à envisager le bien commun, le bien collectif. En débattre dans la mesure ou les adversaires de la Justice sociale utilisent la pandémie pour promouvoir l’individualisme et que vous ne voulez pas vous tromper de combat

    J'aime

  3. @Linder Dror

    Désolé que mon « argumentation [vous paraisse] si peu démonstrative ». Où est donc la vôtre ? Où sont vos recherches, vos billets, vos articles, vos arguments, vos réflexions sur toute cette folie ?

    Vous ânonnez avec le haut clergé covidien que « plus de 90% des personnes hospitalisées pour la covid19 dans les pays occidentaux ne sont pas vaccinées. » Est-ce là toute votre démonstration ? M’avez-vous seulement lu ? Je vais reprendre, pour vous, même si je pense que c’est sans espoir. D’où sortez-vous ce chiffre de 90% ? Je répète que, à ma connaissance, AUCUN des grands sites de statistiques sur le covid ne propose une répartition selon le statut vaccinal de leurs principaux indicateurs (comme le nombre de cas, d’entrée à l’hôpital, d’entrée en ICU ou de décès). Et croyez-moi, j’en regarde un paquet, de sites. Au quotidien !

    Les seules sources que je connaisse, pour la France, sur la répartition des réanimations selon le statut vaccinal sont, d’une part une étude vaseuse de la DREES que tous les médias se refilent en boucle mais que personne n’a vraiment jamais pris la peine de regarder (si, moi) et d’autre part des sorties médiatiques tonitruantes des hauts dignitaires de la foi covid, qui n’ont cessé de mentir depuis le début et que l’on devrait soudainement croire, comme par exemple cette interview de Martin Hirsch. Tout cela n’est pas sérieux.

    Trouvez-moi, s’il vous plait, je vous en supplie, une source pour ce 90% français ! Car en attendant, dans d’autres pays très vaccinés, prenez Israël ou le Royaume-Uni,il semblerait que la répartition vaccinés / non vaccinés des entrées en soins intensifs soit sensiblement … la même qu’en population générale. Je ne vous liste pas les sources, car si le sujet vous intéresse sérieusement, vous ferez le travail de recherche (très simple) vous même. Ce fait s’accorde d’ailleurs beaucoup mieux avec les courbes que j’ai présentées ci-dessus puisqu’elles montrent, me semble-t-il, que, au niveau global au moins, le statut vaccinal du pays n’influe pas vraiment sur sa courbe d’entrées en ICU ou de décès.

    Et, à l’inverse de ce que vous dites, il ne s’agit pas d’une « adaptation de data », ni, bien au contraire, d’un « déni des faits.» Je n’adapte rien, j’ai fait un simple copié-collé de courbes prises sur le plus grand site de suivi covid à l’international, Our World In Data, dont je vous ai en outre donné la source (car vraisemblablement, vous ne le connaissez pas). Et je ne nie rien, je demande des preuves de ce que tout un chacun avance, ministre ou simple citoyen.

    « Les adversaires des politiques néolibérales des gouvernements européens ont suffisamment de grain à moudre », effectivement, et la lutte contre la psychose covid qui enchaine de plus en plus les peuples devrait aujourd’hui faire partie du grain à moudre, et vue l’ampleur de l’attaque, devrait même être la priorité. Je suis écœuré de constater que l’analyse matérialiste (pour ne pas effrayer les jeunots avec la dialectique matérialiste) a complètement disparu des radars de la pseudo gauche contemporaine, que le seul but des nouveaux « gauchistes » semblent n’être que de se positionner par rapport à l’extrême droite (et surtout ne pas « devoir se fondre dans l’idéologie nauséabonde qui s’attaque au bien commun »), quitte à « servir la soupe à une argumentation [aussi] peu démonstrative » que celle de la doxa covidienne actuelle.

    Si vous êtes de gauche, informez-vous, cherchez, creusez, analysez, comparez, lisez, décortiquez, par vous-même, et surtout arrêtez de gober tout cru ce que les dirigeants vous mettent dans la tête.

    Tenez, si je peux me permettre, vous pourriez commencer par Gramsci et l’hégémonie culturelle.

    J'aime

  4. ce qui m’inquiète c’est qu’un site « de gauche tout simplement » serve la soupe à une argumentation si peu démonstrative. Plus de 90% des personnes hospitalisées pour la covid19 dans les pays occidentaux ne sont pas vaccinées. Et il ne suffit pas « d’adapter » les data pour nier un fait.
    Les adversaires des politiques néolibérales des gouvernements européens ont suffisamment de grain à moudre pour s’opposer à leurs dirigeants sans devoir se fondre dans l’idéologie nauséabonde qui s’attaque au bien commun

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s