Que de temps perdu …


Enfin, pas complètement perdu pour tout le monde.  J’y reviens dans une seconde.

Dès le début de la spéculation sur la dette grecque, au printemps 2010, le Parti de Gauche avait énoncé clairement la solution, la seule solution pour bloquer tout de suite l’effet boule de neige spéculative.  Tiens, je vous ai retrouvé par exemple cet interview du 29 avril 2010 de J.L. Mélenchon qui présente parfaitement ce qu’il fallait faire: permettre à la BCE d’acheter directement (et non pas de racheter sur le marché secondaire, comme certains proposaient il y a quelques jours, ce qui est complètement différent puisque dans le cas de rachat il y a toujours un premier « passage » spéculatif par les banques privées) par création monétaire des bons de la dette grecque au taux auquel elle prête aux banques privées (entre 0 et 1%).

Mais non !  Les fidèles de la pensée unique de rétorquer tous en chœur: idiotie, ineptie, du yakafokon populiste de gens qui ne comprennent rien à l’économie.  Les UMP, les MODEM, les PS, dont le Directeur du FMI de l’époque, un certain DSK pressenti alors par l’oligarchie comme futur président français, tous de dénigrer, voire ignorer l’argument.  Enfin … pas tous.  Les économistes, eux, savaient.  Même les économistes libéraux savaient que c’était la seule solution pour arrêter la spéculation sur les dettes souveraines.  Écoutez par exemple le débat J.L. Mélenchon – M. Touati sur A ma télé ce soir.

Et hier, voilà que j’apprends que Sarkozy serait maintenant adepte de cette solution.  Qu’il aurait essayé de l’imposer à Merkel dans la journée.  Mieux, j’entends un soi-disant journaliste-analyste nous présenter par le menu ce que nous ne cessons de répéter depuis presque 2 ans, comme s’il découvrait la bave à la commissure des lèvres la beauté de l’économie.  Encore mieux: David Pujadas relance alors son analyste: « Qui est partisan de cette solution ? »  Et alors-là, les bras m’en tombent presque: « Pratiquement tout le monde« .  Vous avez bien entendu: « Pratiquement tout le monde » !  Voici le lien vers le site des JT 20H de France 2 pour que vous puissiez vérifier (choisir le 20H du 24/11/11 et écouter à partir de la 8ème minute).

Deux années de perdues !  Vraiment perdues ?  Pour tout le monde ?  Regardons de plus près.  Grâce à ce déni d’évidence plusieurs pays européens (Grèce, Estonie, Irlande, Portugal, Espagne, Italie, France) ont accepté de s’imposer des plans de rigueur historiques.  Tous les pays européens ont accepté benoitement l’idée que seule la rigueur pouvait les sortir de l’impasse.  Ils acceptent, que dis-je, se font les fervents défenseurs de la contraction des dépenses publiques, et l’inscrivent même dans leur constitution.  Et tout ceci n’est vraiment pas du temps perdu pour les détenteurs du capital.  La pression sur les travailleurs a été accentué comme jamais et c’est leur but avoué constant.

D’ailleurs, rappelez-vous quand le moment viendra, que, là encore, à l’encontre de tous les biens-pensants de « la seule solution possible », le Front de Gauche affirme haut et fort que les politiques d’austérité ne sont pas la solution aux problème.  Au contraire, ces prétendus « remèdes » accentuent le mal.  Et ce n’est pas une grande découverte économique du Front de Gauche.  C’est tout bêtement du Keynes dans le texte (Keynes qui est loin d’être un économiste bolchévique).  A l’inverse de ce que raconte perpétuellement tous les gouvernements (de droite ou sociaux-démocrates) et les journalistes européens aujourd’hui, la rigueur va contracter l’économie et donc aggraver la crise.  N’en déplaise à François Hollande, on ne peut pas « donner du sens à la rigueur ».  La rigueur n’a aucun sens.  Pour le peuple, s’entend.  Pour les dirigeants et possédants, c’est que du bonus, bien sûr.

Probablement que dans quelques mois, nos positions feront là aussi l’unanimité.  Tout le monde affirmera, sans aucune honte ni même gêne, qu’ils avaient toujours défendu cette position.

Mais entre temps, combien de misère, de malheur, de dureté imposés aux populations !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s