Des convergences européennes incontestables avec M. Maurel, vraiment ?

Essayons d’être plus clair, en espérant que quelque « responsable » insoumis tombera sur ce billet.

Tout ce que je demande pour pouvoir (continuer de) voter France Insoumise (FI) aux élections européennes de mai 2019, c’est que la FI, ainsi que tous les candidats présents sur la liste FI, ré-affirment clairement et publiquement au préalable qu’ils soutiennent notre programme, l’Avenir en commun (AEC), et qu’ils en acceptent évidemment toutes les mesures y compris et à commencer par celles qui clivent le plus, celles que les socialistes (au sens PS) ne peuvent imaginer sans défaillir, les mesures en rupture des traités européens.

J’ai écouté Monsieur Maurel lors de la conférence de presse commune organisée avec Jean-Luc Mélenchon et Younous Omarjee au parlement européen, conférence qui visait, selon les termes même des intéressés, à « présenter la coordination qui se met en place » entre eux, suite à la « scission » (sic) de M. Maurel du PS.

Passée la consternation qui me submergea (ça a même débordé au niveau des oreilles, c’est pour dire) à la vue de cette photo de famille pour le moins insupportable, j’essayai de comprendre ce qui pouvait bien valoir à M. Maurel un tel traitement de faveur, le propulsant ainsi directement du statut de « Médiseur opiniâtre de la FI » à celui de  « Candidat adoubé de la FI » sans passage par une phase de contrition affectée en place publique pour ces égarements passés, sans même aucune des démonstrations basiques d’adhésion à un projet pour tout militant sincère (collage d’affiche, réunion du soir, prise de bec sur les réseaux sociaux, discussion interminable devant la télé, lynchage de journalistes, ah non merde, ça, je devais pas le dire).  Pourquoi donc une « coordination » spéciale avec M. Maurel ?  Qui représente-il ?  Pour paraphraser quelqu’un de célèbre qui parlait alors du pontife catholique, Maurel, combien de divisions ? Quelle importance stratégique peut-il bien avoir pour la FI ?  Est-ce réellement pour récupérer au sein de la FI les 650 élus, cadres et militants exfiltrés du PS avec Maurel pour construire le nouveau PS, Génération.s, Ensemble, Après que se tient cette réunion ?  Ne trouvant aucune réponse convaincante à ces questions, je me demandai alors quel mandat avait bien pu recevoir MM. Mélenchon et  Omarjee de la part de quels militants insoumis pour entamer avec ce M. Maurel je ne sais quelle marchandage de boutiquiers alors que nous exécrons tant ces marchandages d’un autre temps ?   Et de quoi peuvent-ils bien discuter d’ailleurs ?  Le programme est connu et non négociable. Il est , au cas où M. Maurel veuille y jeter un coup d’œil.

Cette méthode me chagrine profondément, et picote franchement.  Et probablement que beaucoup d’insoumis ne seront pas aussi débonnaires que moi à passer aussi rapidement à autre chose.  Car j’en reviens au fond du soudain « ralliement » 😀 de M. Maurel.

J’ai bien écouté.  Parce que, pour parler honnêtement, je ne fais aucune confiance en ce M. Maurel, ni à lui, ni à aucun de ses semblables, mollusques socialistes dérivant en quête d’une bouée électorale à laquelle se raccrocher.

J’ai écouté en début de conférence les quelques 5 minutes de M. Maurel.  J’ai trouvé en moi la force de ne pas m’endormir et le courage de ne pas zapper.  J’ai écouté et entendu les enchainements de mots creux habituels, les ritournelles socialistes d’antan.  Des « ruptures fortes et radicales », une tonitruante « dénonciation des traités européens » accompagné d’un pitoyable « Notre ambition c’est de sauver l’Europe » qui a failli me faire verser une petite larme.  Jusqu’au fameux « renouer avec une certaine idée de l’Europe, une Europe au service des peuples » !   M. Maurel, conscient qu’ « on ne peut pas se contenter de réponses fades, de réponses convenues », avertit donc à la cantonade :

« On ne peut pas non plus se satisfaire d’une sorte de double langage, de duplicité qui consiste à dire pendant les élections le contraire de ce que l’on fait une fois qu’on est arrivés au pouvoir. »

Je dois tout de même reconnaitre à M. Maurel une impassibilité aussi certaine qu’insoupçonnée pour avoir réussi à garder son sérieux pendant qu’il prononçait ces mots.  « L’ouverture socialiste » comme on l’appelle maintenant dans le monde politico-médiatique depuis le discours du Bourget de son ex (et futur ?) chef Hollande.

Adoncques, selon M. Maurel, « le temps du sursaut est venu et ce sursaut, il passe par l’addition des forces et pour incarner ce sursaut il faut travailler davantage ensemble ».   Pour ma part, je ne suis pas du tout d’accord avec cette « analyse », ou plutôt, cette légende.  Je pense que le sursaut, il ne passe surtout pas par l’addition de ses forces avec les nôtres, mais au contraire par une claire différenciation, une saine distanciation d’avec ces vieilles « forces » flasques socialistes.  En d’autres termes, vouloir mixer les forces (sic) de M. Maurel avec celles de FI n’aboutira au final, non pas à une addition comme beaucoup d’esprits simplistes semblent le croire (ou l’espérer), mais à une soustraction hémorragique.

Et de fil libidineux en aiguille soporifique, nous voilà rendu à la conclusion de M. Maurel sur des prétendues « convergences » entre lui et la FI.  Là, j’apprends avec stupeur qu’un « travail commun a déjà bien commencé » autour d’un certain nombre de priorités :

  • la lutte contre l’évasion fiscale,
  • les combats écologiques et
  • la lutte contre le libre échange généralisé (il nous cite même Bossuet, le Maurel, sur ce coup-là, vous savez sa phrase célèbre sur l’ineptie – Dieu se rit – de ceux qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes)

Pour synthétiser, quelqu’un a perçu des convergences entre M. Maurel et la FI.  Qui ?  Mystère.  Quelqu’un a décidé de commencer un travail entre M. Maurel et la FI.  Qui ?  Re-mystère.  Quelqu’un a même listé les priorités pour ce travail.  Qui ?  Re-re-mystère.  Et boule de gomme.

Alors j’ai une bonne nouvelle pour  M. Maurel et pour les dirigeants de la FI (puisqu’on y est).  Vous pouvez arrêter tout de suite de bosser pour rien parce que le travail a déjà été fait, figurez-vous.  Le résultat est même déjà synthétisé dans un programme, l’Avenir en commun que ça s’appelle.  Il est publié aux éditions du Seuil et disponible à l’achat dans toutes les librairies de France au prix de 3 €.  Il est probablement également disponible chez n’importe quel insoumis.  Il est même disponible en ligne ici : https://laec.fr/.

Allez, vous pouvez aller boire un p’tit coup à la buvette, les gars.

Je liste ci-après un certain nombre de mesures de ce programme, l’AEC, car elles font partie de celles qui poseront probablement de graves problèmes vis à vis de l’UE au moment de leur application, et donc ce sont des mesures qui posaient gravement problème au PS quand M. Maurel y était, avant sa scission 😀 (ça me fait trop rire, j’suis obligé de le répéter, désolé).  En ce qui me concerne, elles sont le cœur de mon engagement FI.  Pour le dire autrement, retirer une de ces mesures de notre programme et la FI peut oublier mon vote.  M. Maurel qui se dit en convergence avec la FI et qui parle de rupture forte et radicale avec les traités européens n’aura donc probablement aucune difficulté à aujourd’hui accepter ces mesures et à les défendre dans ses futures interviews d’insoumis, n’est-ce pas ?  A ce propos, il me semble qu’il ne ferait pas de mal non plus que les orateurs nationaux FI et députés insoumis renouvellent également de manière explicite leur soutien plein et entier aux mesures ci-après.  Les insoumis auront noté qu’il ne s’agit que d’un tout petit échantillon de l’AEC, mais c’est un échantillon qui doit piquer un peu pour un eurobéat, n’est-ce pas M. Maurel ?

Voilà donc tout ce que je demande : candidats FI, affirmez et / ou renouvelez votre soutien aux mesures ci-après et vous avez ma voix.  Sinon, le 29 mai, j’aurai piscine…

Je dois avouer que je suis très impatient de voir M. Maurel apposer sa signature symbolique sur cette liste.  J’en ris d’avance.

Dernière chose.  Si d’aventure un journaliste devait s’égarer jusque dans cette contrée insoumise reculée, il peut (il lui est même vivement recommandé de) piocher dans cette liste pour cuisiner les responsables insoumis et leurs anciens nouveaux amis lors de leurs futures interviews.  Astuce : faire précéder la mesure sélectionnée des mots « Êtes-vous d’accord pour … » et le tour est joué, la question est prête à être servie.

Chaude bien sûr.

Mesure / Programme
AEC
Section AEC Page AEC
Sortir des traités européens
(NDLR : j’ai regroupé ici toutes les mesures immédiates et unilatérales de sauvegarde des intérêts de la Nation et d’application de notre projet, c’est à dire toutes les mesures de la section 49)

  • S’exonérer du pacte de stabilité et des règles européennes encadrant les déficits et dénoncer le Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG) ratifié à l’initiative de François Hollande en violation de ses engagements de campagne
  • Cesser d’appliquer unilatéralement la directive sur le détachement de travailleurs en France : la législation nationale doit s’appliquer totalement, y compris concernant les cotisations sociales patronales et salariales
  • Refuser les traités de libre-échange : le traité trans-atlantique TAFTA entre l’UE et les États-Unis, CETA avec le Canada et le traité TISA de libéralisation des services
  • Stopper la libéralisation et la privatisation de services publics (barrages hydroélectriques, transport ferroviaire intérieur grandes lignes et TER, etc.)
  • Encadrer les mouvements de capitaux pour éviter l’évasion fiscale et les attaques spéculatives contre la France
49 81 – 82
(NDLR : j’ai regroupé ici toutes les mesures du plan B de la section 52.  Il faudra en effet être prêt à appliquer le plan B car le plan A, selon moi, et c’est tant mieux, n’a aucune chance de fonctionner)

  • Stopper la contribution de la France au budget de l’Union européenne (22 milliards d’euros par an dont 7 milliards d’euros de contribution nette)
  • Réquisitionner la Banque de France pour reprendre le contrôle de la politique du crédit et de la régulation bancaire, et pour envisager un système monétaire alternatif avec ceux de nos partenaires qui, dans la phase A, auraient manifesté leur désir de transformer l’euro en monnaie commune et non plus unique
  • Mettre en place un contrôle des capitaux et des marchandises aux frontières nationales pour éviter l’évasion fiscale des plus riches et des grands groupes, et se protéger des attaques spéculatives et du dumping social, fiscal et écologique
52 85
Pour l’indépendance de la France
Sortir de l’Otan et refuser la participation de la France à toute alliance militaire permanente à l’exception des opérations de maintien de la paix sous l’égide de l’Onu 54 89
Sortir du FMI et de la Banque mondiale pour œuvrer à la création d’un Fonds d’urgence sociale et d’une Banque solidaire d’investissement 54 89
Établir la règle de l’acquisition de matériel militaire français par l’armée (armement et fournitures) 55 90
Intégrer le respect des règles fondamentales de l’Organisation internationale du travail dans les accords commerciaux 57 92
Sortir de l’Organisation mondiale du commerce (ndlr : OMC) et renforcer la Cnuced comme organe légitime pour organiser le commerce mondial en fonction de l’intérêt général des peuples, à la place des G20, G7, FMI et OMC 57 92
Protéger et partager
Revenir sur les programmes de privatisation (aéroports, autoroutes, parts publiques, etc.) 16 45
Mettre en place une commission d’enquête parlementaire sur le pillage économique et industriel des dernières années (abandons de fleurons comme Alstom, Alcatel, EADS…) et permettre la mise en examen et la détention préventive des suspects 16 45
Rendre effectif le droit de réquisition des entreprises d’intérêt général par l’État 16 46
Adopter des mesures anti-dumping d’urgence sur les industries stratégiques (acier, photovoltaïque…), augmenter immédiatement les droits de douane pour les pays aux droits sociaux limités (travail des enfants, absence de droits syndicaux), prendre des mesures de rétorsion commerciales contre les paradis fiscaux 17 46
Imposer le respect de normes sociales et écologiques pour la commercialisation des produits importés en France 17 47
Réviser le Code des marchés publics pour favoriser les entreprises de l’économie sociale et solidaire, les produits et services écologiques, l’activité locale 17 47
Injecter 100 milliards d’euros supplémentaires dans l’économie pour des investissements écologiquement et socialement utiles (ndlr : ce qui fera probablement dépasser – en tous cas au début – les 3% du pacte de stabilité) 18 47
Réindustrialiser le pays par l’investissement, le rétablissement de plans de filières pour coordonner donneurs d’ordres et sous-traitants, clients et fournisseurs (par exemple SNCF et Alstom pour la filière ferroviaire, etc.), la création de pôles publics dans l’énergie ou les transports, la défense des industries stratégiques et la reconstruction de conglomérats combinant plusieurs activités 18 48
Contrôler les mouvements de capitaux 19 48
Interdire les ventes de gré à gré et la titrisation, plafonner les effets de levier et les rendements actionnariaux exorbitants 19 48
Identifier et interdire les produits dérivés toxiques et inutiles au financement ou à la couverture des flux économiques réels 19 49
Mettre fin à la cotation continue des entreprises en Bourse 20 49
Limiter les LBO aux seules procédures de reprise des entreprises par les salariés (Leveraged Buy Out, mécanisme financier permettant aujourd’hui à quelques actionnaires de faire main basse sur une entreprise) 20 50
Créer un pôle public bancaire notamment par la socialisation de banques généralistes, en vue de financer les entreprises et de mener une politique du crédit sur critères sociaux et écologiques 21 50
Titulariser tous les précaires des trois fonctions publiques (ndlr : ce qui fera mécaniquement augmenter les dépenses publiques) 25 54
Fixer un salaire maximum autorisé pour limiter l’écart de 1 à 20 entre le salaire le plus bas et le salaire le plus haut dans une entreprise 29 57
Supprimer les stock-options 29 57
Réaliser un audit citoyen de la dette publique pour déterminer la part illégitime et préparer un réaménagement négocié (échelonnement des remboursements, baisse des taux d’intérêt, annulation partielle…) 35 63
Faire racheter la dette publique par la Banque centrale 35 63
Mettre en place la taxation différentielle permettant de soumettre chaque citoyen français aux impôts français quel que soit son pays de résidence 37 65
Obliger les entreprises à déclarer leurs résultats pays par pays et taxer les bénéfices des entreprises là où ils sont réalisés 37 65
Interdire aux banques françaises toute activité dans les paradis fiscaux en retirant les licences bancaires des établissements récalcitrants 37 65
Agir contre l’évasion fiscale au niveau international, notamment en organisant le blocus des paradis fiscaux 37 65
La 6e République
Adopter une loi anti-concentration des médias, protégeant le secteur des intérêts financiers, favorisant la transformation des médias en coopératives de salariés et de lecteurs/auditeurs/téléspectateurs et attribuer des fréquences aux médias locaux et associatifs 8 30
Constitutionnaliser la règle verte : ne pas prélever sur la nature davantage que ce qu’elle peut reconstituer, ni produire plus que ce qu’elle peut supporter 9 31
Protéger les biens communs : l’air, l’eau, l’alimentation, le vivant, la santé, l’énergie, la monnaie ne sont pas des marchandises. Ils doivent être gérés démocratiquement : le droit de propriété doit être soumis à l’intérêt général, la propriété commune protégée et les services publics développés 9 31
La planification écologique
Introduire une contribution carbone sur le transport de marchandises 42 73
Instaurer une taxe kilométrique aux frontières de la France pour intégrer le coût écologique dans les produits, qui dépendra de la distance parcourue par les produits importés 42 73
Privilégier systématiquement les circuits courts et les productions locales dans la commande publique (alimentation, fournitures, etc.) et les rendre obligatoires pour les cantines scolaires 42 74
Développer l’agriculture biologique, proscrire les pesticides chimiques, instaurer une agriculture diversifiée et écologique (polyculture-élevage, etc.) et promouvoir les arbres fruitiers dans les espaces publics 46 77
Défendre et reconstruire le maillage de transports en commun et de services publics sur tout le territoire, dans les départements ruraux et les quartiers populaires 47 77
Le progrès humain d’abord
Reconstruire le service public hospitalier, revenir sur la tarification à l’acte et les suppressions de lits et de personnels, et engager un plan pluriannuel de recrutement de médecins, infirmiers, aides-soignants et personnels administratifs 67 105
Créer un pôle public du médicament pour faciliter l’égal accès aux traitements, protéger la recherche de la finance et supprimer l’influence des entreprises privées dans les activités médicales et hospitalières, notamment par l’arrêt de l’accès libre des visiteurs médicaux à l’hôpital public 67 105
Recruter au moins 60 000 enseignants supplémentaires sur le quinquennat et mettre en place un dispositif de prérecrutement pour favoriser l’accès au métier d’enseignant pour les jeunes issus de milieux populaires 73 111
Revaloriser le salaire des enseignants, en particulier ceux du primaire 73 111
Réserver l’argent public au financement de l’école publique (abrogation de la loi Carle notamment)73 73 111
Revenir sur les partenariats privés dans l’Éducation nationale (Microsoft, Teach for France…) 79 117

.

Publicités

5 Replies to “Des convergences européennes incontestables avec M. Maurel, vraiment ?”

  1. « peut-être que la FI n’est pas en train […] de mettre de l’eau dans son vin. »

    Il y a un enseignement à tirer des échecs électoraux de la gauche depuis plus de trente ans. C’est l’abandon des classes populaires qui a conduit la gauche à prendre branlées sur raclées. Ce fait tout simple n’est toujours pas compris, ni par Hamon (pour preuve son laïus https://bit.ly/2Si7n6o), ni par le PS, ni par le PCF. Et on peut allonger la liste. Le relatif succès de la FI vient de la relative prise en compte de cela.

    François Ruffin est la personnalité qui a le mieux compris la chose et qui en a le mieux tiré les leçons. Sauf si les têtes pensantes de la FI sont des ânes bâtés, elles doivent constater que Ruffin, fort gentil garçon mais orateur médiocre qui savonne souvent sur ses textes, se taille des succès monstrueux. Et nos têtes pensantes doivent en tirer des conclusions qui ne vont pas dans le sens de la soumission à l’UE… Faisons un pari pascalien. ;o)

    J'aime

  2. @Obermeyer, @Partageux,
    peut-être avez-vous raison, peut-être que la FI (en tous cas ses orateurs nationaux) n’est pas en train d’imperceptiblement changer son fusil d’épaule ou de mettre de l’eau dans son vin concernant certains points cruciaux de l’AEC (les ruptures radicales avec l’UE) mais ce n’est pas ce que je ressens. Encore une fois, je peux avoir tort mais je crois que les « dirigeants » de la FI ne sont plus aussi catégoriques, radicaux sur certaines de leurs prises de parole. Et cela me chagrine au plus haut point. Je crois que Michel (micmouse) ressent la même chose.

    @micmouse
    « pour la fin de ton texte , alors là je m’excuse de te demander pardon , tu n’as vraiment pas eu beaucoup de mal à l’écrire , tu as simplement recopié l ‘AEC »
    😀 😀 😀
    Effectivement, c’est du copier-coller de l’AEC. Pardon, c’est vrai. Mais je pense que c’était utile pour Maurel de lui faire un extract. Ma valeur ajoutée a juste été de rechercher et d’extraire du programme complet (que Maurel n’a probablement jamais lu) les mesures les plus radicales de notre rupture avec l’UE car je sais que c’est là-dessus qu’il doit (devrait!) y avoir achoppement avec Maurel. En plus, je les ai ré-organisées 😉 pour les faire apparaitre dans un ordre « décroissant de radicalité ». C’était du boulot quand même 😉 😀 😀 😀

    Mon but c’est de montrer à Maurel et à la direction de la FI ce que certains insoumis veulent vraiment, en tous cas ce pour quoi moi j’ai signé afin que tout le monde comprenne bien que je ne abaisserai pas mes attentes. Déjà, si ça ne tenait qu’à moi, on militerait ouvertement pour un Frexit comme Lordon, Todd ou Friot.

    J'aime

  3. J’étais en Fin de Semaine avec ma femme chez le beauf , alors je n’avais pas eu l’occasion de lire puis de partager cet article de blog que j’aurais pu écrire si j’avais eu le temps et si j’écrivais mieux
    Mais surtout , avec Sim Ply Left et de nombreux autres je dis sur l’AEC « retirer une de ces mesures de notre programme et la FI peut oublier mon vote. »

    et j’ajoute que je trouverais lamentable que l’on ait sorti des camarades candidats ayant signé la charte au profit de ces nouveaux ‘ z’amis ‘ , anciens pour Mélenchon , tellement anciens que c’est là tout le problème de la politique politicienne qu’il nous sert

    et j’ajoute que ce sera un peu con d’utiliser ces ‘convergences’ et autres magouilles pour un rassemblement de la gôche aux municipales , autant ouvrir la porte aux fhaines

    Et j’ajoute que comme je sais que les zamours entre Fi et ces PS de gôche ne durera qu’un temps ( la pointe du poignard dépasse déjà du dos des arrivistes PS) , je n’attendrai pas longtemps pour combattre , oui combattre ces Fi et PS sans scrupules , à commencer par mon abstention qui leur serait ‘acquise’ à toutes les élections
    https://simplyleft.wordpress.com/2018/10/26/des-convergences-europeennes-incontestables-avec-m-maurel-vraiment/
    pour la fin de ton texte , alors là je m’excuse de te demander pardon , tu n’as vraiment pas eu beaucoup de mal à l’écrire , tu as simplement recopié l ‘AEC
    Bon je fais mieux , je donne le lien : https://laec.fr/
    RESISTANCE ( y compris aux alliances de merde de la Fi )

    Aimé par 1 personne

  4. Tu mets toute la question sur le programme. Bien sûr c’est important. Mais, comme Obermeyer, je ne pense pas que le programme soit remis en question par l’arrivée de socialistes déçus. On restera vigilants tout de même…

    J’aurais tendance à penser que la question est bien plus de l’ordre de la psychologie. Ces socialistes ont vécu dans l’étonnement, peut-être la sidération, devant la transformation de leur parti. Pour certains il y a un attachement viscéral à une famille et il est très douloureux de partir. On continue à aller aux repas de famille alors que l’on va entendre encore une fois les bêtises bas du front du tonton ou du cousin…

    Certains ont pensé transformer le parti de l’intérieur avec les congrès, les motions, la prise de conscience devant les mauvais résultats électoraux, etc.

    Tout le monde ne part pas au même instant et tout le monde ne réagit au quart de tour. Je prends le temps de t’écrire cela alors que ce n’est pas mon propre mode de pensée.

    Pour ma part j’ai pensé que le PS virait à droite et ne conduirait jamais une politique de gauche le 23 juin 1981. Ce jour-là Alain Bombard était viré du gouvernement pour avoir osé dire qu’il voulait l’abolition de la chasse à courre. Capituler devant une poignée de nobliaux pratiquant une survivance médiévale, capituler devant un adversaire aussi minoritaire, c’était pour moi un signe qui ne trompait pas sur l’absence de solidité idéologique du PS…

    Aimé par 1 personne

  5. je suis d’accord avec toutes les propositions de l’AEC . j’y ai peut être même mis ma petite contribution , concernant l’agriculture et l’emploi . comme toi je serais extrêmement déçu qu’un des dirigeants mette un coup de canif dans le contrat ; mais je ne le crois pas . notre force , c’est notre programme , et là , y’a pas d’arrangements .

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s