Ménage de rentrée


Je me doute que vous n’en avez pas grand chose à faire … mais ça m’fait plaisir … alors … voilà l’histoire.

Je rentre ce weekend de congés (bien mérités, promis 😉 ) et je tente, comme chaque fois, de refaire un peu mon retard sur l’actualité de l’été. À tout seigneur, tout honneur, je commence bien entendu par les quelques abonnements de presse écrite que j’ai conservés (Le Monde Diplo, Politis et Fakir) et qui attendent donc sagement que je les aère dans ma boite aux lettres.

Et là … paf … le chien, la goutte d’eau, la glissade, la bévue, la bourde, l’article de trop !

Je me jette alors sur mon clavier, bouillonnant intérieurement (mais ça se voit quand même de l’extérieur, croyez-moi) et envoie illico le mail qui suit, que je tenais donc, en toute impudeur, à partager avec vous :

Date :  7 septembre 2014 17:18
À : abonnement@politis.fr

Bonjour,

ne pouvant plus supporter la couverture de la crise Ukrainiaine par Politis depuis plusieurs mois et ne désirant pas continuer à subventionner un (autre) organe de propagande du consortium OTAN-US-UE, c’est avec regret que je vous demande de mettre fin à mon abonnement à Politis le plus tôt possible.

Au cas où cela vous intéresserait (pour vous remettre éventuellement en question), sachez que je m’étais donné l’été comme temps de réflexion. Mais la goutte d’eau a été le dernier petit article de M. Denis Seiffert (que j’apprécie pourtant énormément par ailleurs pour ses analyses politico-économiques) dans le N°1317 intitulé « UKRAINE Poutine poursuit son offensive sur l’est du pays » et qui commence par « Il est aujourd’hui évident que la Russie intervient directement, avec ses chars et ses troupes ». Pas de conditionnel, pas de gants, pas de relais des informations et des analyses qui vont à l’encontre de cette affirmation (comme ceci ou cela, exemples parmi tant d’autres de contre-propagande ou de propagande opposée si vous y tenez). Je n’étais pas abonné à Politis pour lire la propagande de M. Obama et ses sbires que je peux entendre et lire n’importe où ailleurs.

Dommage que ce ne soit plus M. Bernard Langlois qui s’occupe de l’international.

Bref, pouvez-vous svp accuser réception de ma requête et m’indiquer quand mon désabonnement sera effectif.

Cordialement,

<ma signature>

Ça m’a apaisé. Finalement, je me suis totalement calmé avec la lecture de l’édito de M. Serge Halimi dans le Monde Diplo. de septembre, « Nouvelle guerre froide« .

Je pouvais alors reprendre le boulot.

Bonne rentrée à tous !

Les valeurs que défendent l’Euuuurope … et BHL


La télé dans l’Ukraine post-Maidan d’aujourd’hui, cette magnifique Ukraine mise en place par l’UE, les USA et … BHL.

D’après l’auteur du post Youtube, il ne s’agit nullement d’un dérapage exceptionnel et l’infect Bogdan Boutkevitch que l’on voit se répandre dans cette interview sans plus aucune humanité, n’aurait encouru, suite à cette éructation de haine placide, aucune poursuite judiciaire, aucune sanction (puisque je vous rappelle que c’est Poutine qu’il faut sanctionner), ni même aucune réaction scandalisée de la bienpensance nouvellement établie en Ukraine (qui n’est pas nazie puisque Laurent Fabius et Caroline Fourest nous l’ont juré-craché-promis-sur-la-tete-dmamère).

À la longue liste d’êtres humains inutiles du régime nazi, mêlant juifs, tziganes, malades psychiatriques, slaves, homosexuels, communistes et tant d’autres, il s’agirait donc d’ajouter urgemment les sous-hommes du Donbass.

L’auteur du post donne également la vidéo originale non coupée pour que les ukrainophones (ce qui n’est pas mon cas) puissent vérifier que les propos n’ont pas été déformés (ce que je n’ai donc malheureusement pas pu faire).

Deutsche Qualität


Écoutez donc Sahra Wagenknecht au Parlement Allemand ! Docteur Sahra Wagenknecht. Une parfaite synthèse en à peine un quart d’heure de la crise dans l’UE et de la guerre en Ukraine. Sans surprise, pour avoir l’esprit aussi clair, elle appartient à Die Linke, le Front de Gauche allemand.

Bravo Madame ! Et quel magnifique rouge, ce chemisier !

Regardez en parallèle cette pitoyable grosse conne de Merkel qui fait ostensiblement son courrier pendant l’intervention pour bien afficher son mépris de classe !

(Désolé, vidéo compréhensible uniquement par ceux qui entendent l’allemand parlé ou qui lisent l’anglais écrit en sous-titres – je traduirai peut-être un jour dès que j’aurai 1 heure)

Les 10 meilleures raisons pour justifier les (nouvelles) sanctions contre Poutine


Poursuivant toujours impeccablement le plan Brzezinski, le roi de l’Obamonde (qui restera probablement dans l’Histoire comme le premier prix Nobel de la paix à vouloir déclencher une guerre mondiale), entouré de sa petite cour de petits importants décérébrés, a donc décidé un nouveau train de sanctions contre la Russie en général et Poutine plus particulièrement.

Pour faire bonne mesure, en parallèle, trois petits vieillards de la caste des dominants, nostalgiques de Reagan et secrètement amoureux depuis toujours de la-fort-heureusement–morte Margaret Thatcher, ont quant à eux condamné la Russie en général et Poutine en particulier à payer 50 milliards de dollars d’indemnisation dans l’affaire Ioukos, pour spoliation d’oligarques mafieux appartenant au même clan qu’eux (celui des maitres du monde). C’est le plus gros jugement arbitral de tous les temps et une répétition générale en costumes de ce que seront demain, après la mise en œuvre du TTIP (ou GMT, ou TAFTA), les condamnations d’États souverains dans le cadre du règlement des différends les opposant à des multinationales et des actionnaires avides.

Alors pourquoi tant de mensonges, de haine et d’irresponsabilité ?

Voici le top 10 des meilleurs arguments qui justifient la mise en œuvre de sanctions contre les Russes en général et Poutine en particulier.

Poursuivre la lecture de « Les 10 meilleures raisons pour justifier les (nouvelles) sanctions contre Poutine »

Vol 17 de la Malaysia Airlines: mais laissez leur un peu de temps !


Pour une fois, je voudrais prendre la défense du régime surréaliste étasunien 😀

Comme vous le savez, dès le jour même du crash du vol Malaysia Airlines 17 tous les officiels US, le président Obama et le sous-président (ah non pardon, on doit dire, le vice président parait-il) Biden en tête, proclamaient disposer, sans même le bénéfice d’une enquête officielle, d’un dossier solide accusant les séparatistes ukrainiens de l’Est et leurs « bailleurs de fonds russes » (ça, c’est pour pour Poutine) d’être responsable.

Poussant toujours plus loin sa « narrative » russophobe, le régime fantoche des états-unis n’a pas résisté plus de quelques heures avant de se laisser aller en désignant aux yeux du monde entier leur véritable coupable, le président russe Vladimir Poutine.

Lors de sa dernière interview dimanche dernier, sur « Meet the Press » de NBC, John Kerry,  le Secrétaire d’État étasunien (un peu comme notre Fabius, un ministre des affaires étranges, mais en étasunien au lieu d’être solférinien, ce qui n’est pas très éloigné, je vous le concède) expose ses sources :

Il y a un empilement de preuves (…) qui pointe la Russie comme responsable.

Il y a plusieurs semaines, un convoi d’environ 150 véhicules, comprenant des transporteurs de troupes blindés, des chars, des lance-roquettes, d’artillerie a été transféré aux séparatistes. Nous savons qu’ils avaient un système SA-11 (système de missile air-sol Buk russe capable de d’intercepter un vol à 10 000 m d’altitude, ndlr) à proximité du site du crash juste quelques heures avant que l’avion ne soit abattu. Il y a des enregistrements dans les médias sociaux de cela.

« Les médias sociaux les montrent en train de … Les médias sociaux montrent des enregistrements d’un … Le ministre de la Défense, soi-disant auto-désigné de la République populaire de Donetsk, M. Igor Strelkov, a publié une déclaration sur les médias sociaux sur …

A en croire les même sources que celles du Secretary of State étasunien (ça en jette, nan? allez-y, dites-le, vous verrez, Secretary of State, avec des cailoux chauds dans la bouche, alors? ça pète, hein?), Poursuivre la lecture de « Vol 17 de la Malaysia Airlines: mais laissez leur un peu de temps ! »