Merci d’avoir patienté


Je ne m’adresse pas à vous, bien sûr, what did you expect 😉

Je m’adresse, de manière ironique, est-il besoin de le préciser (mais sait-on jamais de nos jours, mieux maux prévenir que guérir, ma bonne dame), à M. Hollande, à ses 39 ministres (en comptant le premier), à ses 314 députés (en comptant les petits hommes et femmes vert(e)s), à ses 140 sénateurs (en comptant encore les écolos), à ses 24 présidents de région (sur 26!), et je m’arrêterai là pour ne pas rendre malades de jalousie les bandes d’umpistes sauvages qui déferlent toujours plusieurs nombreuses dans ce lieu de perdition.

Merci, leur dis-je donc. Merci de m’avoir attendu.

En effet, je suis rentré de congés le week-end dernier, et après un dépouillement peut-être un peu (trop?) rapide de l’actualité passée de ces trois dernières semaines, j’ai l’impression … de n’être pas parti. Non pas que mes vacances ne fussent pas formidables, merveilleuses, super, sensas, trop top de la folie qui tue de la mort, et tout et tout, non, merci, c’est pas ça, c’est juste que j’ai l’impression que le temps s’est arrêté pendant trois semaines. Je croyais en effet benoitement que ma rentrée bloggiste absorberait rapidement une grosse partie de l’énergie progressivement rechargée pendant mon arrêt réparateur estival, juste pour me mettre à niveau de toutes les lois et décrets que le nouveau gouvernement Socialiste n’aurait pas manqué d’enfiler pendant leur premier été de pouvoir total. Eh oui, c’est que j’ai un tableau de suivi de mise en œuvre du programme socialiste à tenir à jour, moi !

Ben non. Rien. Pas encore. Pas tout de suite. Mais bientôt, promis.

Franchement, amis socialistes, déjà que le programme socialiste n’est pas réellement un programme de gauche, si en plus, les quelques malheureuses mesures progressistes et sociales qui y sont disséminées (probablement à l’insu de leur plein gré ;-)) sont mises en œuvre à cette allure-là, finalement, autant être de droite. Au moins, les Sarkozystes, eux, ils assument leur décomplexitude libérale chacun-pour-sa-gueulesque.

Ironiquement, Poursuivre la lecture « Merci d’avoir patienté »

Politique générale du gouvernement Hollandais


Je tiens à préciser immédiatement, pour que les choses soient claires entre nous, que cet article ne constitue aucunement, loin s’en faut, une profession de foi ou une motion d’adhésion, à retardement, au programme social-libéral de M. Hollande. Il s’en faut de beaucoup !

Mais, le parti socialistes cumulant, pour les années à venir, à peu près tous les pouvoirs officiels (Présidence de la République, majorité absolue à l’Assemblée Nationale et au Sénat, présidence de toutes les régions, maires de la plupart des grandes villes de France) de la France, sans parler des pouvoirs officieux des faiseurs d’opinions infiltrés dans beaucoup des grands médias main stream qui lavent les cervelles au quotidien, je considère qu’ils n’auraient aucune excuse, lorsque que tintera le gong du temps qui leur était imparti, a priori le temps du quinquennat de Hollande, à ce que leur programme n’ait pas été strictement et totalement appliqué.

Je me suis donc mis en quête de tenter de suivre, à la culotte, l’avancement de ce que les socialistes vont faire de ce pouvoir pendant les cinq années qui viennent (à moins que des événements extraordinaires ne viennent bousculer le calendrier tel qu’il se présente aujourd’hui). Nous verrons bien si je tiens le coup jusqu’au bout …

Plutôt que de me référer au discours de politique générale prononcé aujourd’hui par le premier ministre, j’ai préféré juger de cet avancement sur la base du programme du candidat François Hollande à l’élection présidentielle de mai-juin 2012, « le changement, c’est maintenant« . J’en ai donc extrait le tableau qui suit, en en conservant cependant uniquement les mesures que je considère suffisamment précises pour pouvoir être évaluées selon la grille:

  • : une mesure est passée sur le sujet, mais très loin de ce qui était promis dans le programme, ce que l’on pourrait appeler une trahison ou un enfumage réussi
  • : une mesure est passée sur le sujet, mais tellement noyée de restrictions, de conditions, de bémols et d’estompages que cela ne correspond plus du tout, à mes yeux, à ce qui était promis dans le programme ou en tout cas à l’esprit du programme
  • : la mesure n’est toujours pas passée, il ne s’est encore rien passé sur le sujet (peut-être plus tard ?)
  • : la mesure est passée exactement telle que promise dans le programme, ce que l’on peut donc considérer comme une promesse tenue (même s’il s’agit d’une mesure néolibérale que je réprouve par ailleurs, mais là n’est pas le sujet de ce tableau, j’aurai toujours mes billets pour exprimer ce que j’en pense ;-))

Poursuivre la lecture « Politique générale du gouvernement Hollandais »

13 mai 2012: un jour marqué d’infamie


EDIT (15 mai à 17h30): Il semblerait que ma prudence à employer un conditionnel là où le Nouvel Obs. et l’AFP employaient, eux, le présent de l’indicatif, ait été récompensée puisque, finalement, on vient d’apprendre cette après-midi, que l’accord outrageant dont je faisais l’écho dans mon billet ci-dessous n’existe pas (ou plus? ;-)).  Le bureau présidentiel grec a en effet fait un communiqué, au sortir des réunions du jour, dans lequel il déclare qu’une dernière réunion aura lieu demain (16/05) à 13h dans le but de former un gouvernement qui s’occupera des affaires courantes et qui devra s’occuper de l’organisation des prochaines (re-)élections.  Le choix du peuple est donc respecté et c’est le plus important.  Je ne change néanmoins pas un seul mot de mon billet d’il y a 2 jours, afin de pouvoir se souvenir, dans quelques temps, que nous sommes passés à 2 doigts d’un nouveau coup d’état en Grèce.  Heureusement que SYRISA veillait au grain.  Bravo à eux pour leur honnêteté et leur résistance!

Mon billet original:


Je vais utiliser le conditionnel tellement cette nouvelle me parait tout simplement incroyable.  Et pourtant, le Nouvel Obs., en partenariat avec l’AFP, l’a annoncé avec un présent de l’indicatif assez effrayant, dois-je dire, aujourd’hui à 14h30:

« Un accord a été conclu entre trois partis – conservateurs, socialistes et un petit parti de gauche – pour un gouvernement intérimaire de deux ans chargé de mettre en œuvre le programme d’austérité « criminel » en Grèce »

Je rappelle que le nouveau parlement grec, issu des urnes dimanche denier, le 6 mai 2012, ressemblait à ça:

Outre le fait que le parti Syriza, le Parti de Gauche grec, a été propulsé par ce scrutin comme deuxième parti du pays (52 sièges avec 16,78% des voix), il faut bien se rendre compte que cette élection a marqué le refus clair et net, le rejet sans hésitation, ni atermoiement, des plans d’austérité imposé par la troïka européenne, et en particulier du denier mémorandum, par le peuple grec.  En effet, le Pasok (socialiste) et la Nouvelle Démocratie (droite), les deux partis gouvernementaux sortant ayant accepté de signer le « programme d’assainissement de l’économie grecque », les 2 seuls partis favorables à l’application des remèdes mortifères de l’Europe et du FMI, sont sortis laminés des élections, avec respectivement, 13,18% des voix (correspondant à 41 sièges) et 18,85% des voix (correspondant à 108 sièges, grâce au bonus de 50 sièges accordés par la Constitution grecque au parti en tête).

Tous les autres partis, représentant donc 67.97% des électeurs, s’étaient donc déclaré contre l’application de ces mesures.  Le peuple grec a voté en connaissance de cause, en toute intelligence et en conscience!  Et il s’est clairement exprimé contre ces mesures!

Poursuivre la lecture « 13 mai 2012: un jour marqué d’infamie »

Officiel: la gauche a maintenant son candidat unique

Après la fin de cet interminable et grotesque jeu télévisé de 2 mois, dont l’issue était pourtant prévue de longue date puisque le jeu avait été construit à cette unique fin, nous pouvons maintenant l’affirmer haut et fort: la Gauche a son candidat pour 2012, le candidat du Front de Gauche.

Je m’adresse à tous les militants, sympathisants ou électeurs traditionnels du PS.  Faites votre introspection et surtout vos travaux dirigés.  Cessez de vous faire abreuver par la bienpensance généralisée.  Lisez, analysez, décortiquez, décrypter et comparez par vous même.  N’abandonnez à personne d’autre que vous-même ce devoir fondamental du citoyen en démocratie qui est de s’informer.

C’est vrai Poursuivre la lecture « Officiel: la gauche a maintenant son candidat unique »