Lois et mesures de Sarkozy

Dédicace spéciale: cet article est dédié à Marina, jeune citoyenne qui devient majeure ce mois-ci, et qui aura besoin tout au long de sa vie de beaucoup de force de caractère pour résister à la facilité de la pensée unique, pour aiguiser son esprit critique, pour développer son appétit à rester informée, pour réfléchir et décider en fonction de l’intérêt général, quitte à redéfinir quelquefois ce que doit être son intérêt particulier … et pour voter correctement dès 2012 😉


Attention, des élections approchent.  Le lavage de cerveau démarre.  Vous êtes bien assis: N. Sarkozy serait Spiderman, ou un autre super héros sauveur de monde du même acabit.  Du coup, cela fait de A. Merkel une Catwoman, je suppose.  Bref, j’ai entendu en début de semaine un « sondage » selon lequel la côte de popularité de Sarkozy serait en hausse de 6 points !  Rien que ça.  Je vous rappelle que les sondages ne reflètent pas l’opinion, … ils la modèlent.  Cette propagande va bien entendu prendre tout son essor dès cet hiver, à moins que la rentrée, avec la reprise intensive des « jeux » des spéculateurs partis quelques temps pour un repos bien mérité dans leurs paradis fiscaux, ne voit l’éclatement d’ une catastrophe économique majeure qui est malheureusement aujourd’hui plus que probable et qui accélèrerait le cours de l’Histoire dans un sens inconnu.

Mon sang n’a fait qu’un tour, vous vous doutez bien.  Je ne vois vraiment pas comment 32% des français pourraient avoir une opinion favorable de ce barbare.  De qui s’agit-il exactement ?  Peut-être vous qui me lisez 😉  Des patrons de CAC40, soit.  Des actionnaires qui s’en foutent plein les fouilles, OK.  Les copains du Fouquet’s, bien sûr.  Des individualistes qui sont encore-pour-un-certain-temps du bon côté de la barrière, sûrement.  Mais on reste loin du compte.  La réponse est claire.  Le principal de la troupe est formé … d’amnésiques !

Je me suis donc mis en tête d’essayer de faire un véritable bilan du quinquennat de Sarkozy.  Poursuivre la lecture de « Lois et mesures de Sarkozy »

Pour commencer l’année 2011

Il semblerait que le début des hostilités ait commencé contre la France.  Après, la Grèce, l’Irlande, le Portugal, l’Espagne, et malheureusement comme prévu (malgré les dénégations de nos petits Baroin, Lagarde et autre Sarkozy nationaux), la finance déclare peut-être maintenant la guerre à la France en augmentant le prix des CDS sur la dette française: http://www.moneyweek.fr/20101244463/actualites/actu-economie/france-cds-faillite/

Pour ceux que la technique rebute, voici un condensé rapide de ce processus bien connu de spéculation contre la dette des états: achat massif de CDS (sur la dette française) sur le marché par les spéculateurs, augmentation de la valeur (mécanique par la loi du marché) de ces CDS, dégradation de la « note crédit long terme » de la France par les agences de notation (souvent les mêmes personnes physiques que les spéculateurs sur CDS), augmentation des taux d’emprunt pour la France par les banques privées, augmentation du service de la dette française, et donc …

… intervention « salvatrice » de « l’Europe qui protège » et de ses consultants de haut vol (au sens truandage), le FMI et l’OMC, pour imposer au pays ciblé leur fameux « plan d’ajustement structurel » afin de « rassurer » les marchés.  Ce plan comprend toujours et sous diverses posologies les « potions magiques » suivantes: diminution des salaires, diminution des prestations sociales, diminution des services publics, augmentation des impôts grand public (tva ou autre), etc…

S’en suit toujours une augmentation des difficultés, voire de la misère, pour la grande majorité de la population,

… et une augmentation de l’extrême richesse pour un très petit nombre.  C’est le triple effet Kiss Cool: gain pour la rémunération du capital « grâce » à la réduction du coût du travail + gain pour les préteurs privés « grâce » à l’augmentation des intérêts perçus sur la dette française + gain pour les spéculateurs de CDS dans le cas extrême où il y aurait vraiment défaut de paiement de la France en touchant leur prime d’assurance (CDS).

Le pire c’est que, en fin de compte, tout cela induit une contraction de l’économie (en tous cas pour les pays dont le moteur principal de l’économie est basé sur la consommation intérieure, donc peut-être pas l’Allemagne), donc moins de ressources pour l’État, et donc moins de solvabilité pour l’État pour rembourser sa dette, alimentant ainsi le cercle vicieux de la spéculation (dégradation de la note, augmentation des taux, plus de « d’ajustement structurel », plus de misère, etc)

Pourtant … de vrais solutions existent !

Sur ce, bonne année 2011