En mai, fais ce qu’il te plait … la révolution citoyenne européenne

À la suite de mon dernier billet « Le paradoxe du gruyère et le courage de la serpillère« , Docteur Partageux , inquiet à juste titre pour ma santé intellectuelle, me prescrivait un traitement pour me remettre de mon coup de calcaire:

« M’enfin faut pas regarder BFM TV. Ça gâte l’estomac, ça donne des excès de bile, c’est mauvais pour l’hygiène intellectuelle parce que ça brouille le cerveau (surtout l’hémisphère gauche) et surtout ça ne sert à rien d’autre qu’à se mettre en colère.

Docteur Partageux te prescrit une mesure de désintoxication sévère : diète totale de cinq ans mini. Interdiction absolue de prendre la moindre infusion de BFM radio ou TV avant la fin de la cinquième République. »

J’ai suivi partiellement son ordonnance en m’absentant, à défaut des 5 années prescrites, une semaine entière loin de toute TV, radio ou connexion Internet.  Je l’en remercie vivement 😉 car ces quelques jours de diète et d’abstinence pratiquement complète (je dois avouer 2 ou 3 petits coups d’œil aussi matinaux qu’incontrôlés sur le digne représentant de la très droitière PQR locale, Ouest France) m’ont pleinement revigoré 😉 et me voici donc de retour, à mon clavier, avec la ferme intention de vous saouler, jusqu’à l’ébriété euphorique, de quelques bonnes grosses rasades de rouge charpenté.

Comme remise en jambes, ou plutôt en bouche, je souhaitais rappeler brièvement à quel point ce mois de mai qui arrive va être fondamental pour l’avenir de l’Europe, et donc du Monde.  Fondamental, au sens propre.  Qui est au fondement deQui sert de fondement à.  Voici, en effet, le calendrier de la révolution citoyenne qui s’annonce.  Trois dates cruciales qui vont permettre aux peuples européens de marquer irrévocablement leur volonté de renverser définitivement et universellement le paradigme néolibéral mondial actuel.

Le pitch:

  1. Le 6 mai 2012, au soir du second tour de l’élection présidentielle, les français imposent Jean-Luc Mélenchon à la présidence de la République, et rendent ainsi l’espoir à tous les peuples européens en leur montrant qu’une autre politique, une politique basée sur l’humain d’abord, est réellement possible.
  2. Toujours le 6 mai 2012, les Grecs rejettent, au travers des élections parlementaires convoquées adroitement pour cette même date, l’oppression tyrannique qui leur est imposée par les financiers néolibéraux de l’Europe et du FMI depuis plus de 4 ans.
  3. Enfin, le 31 mai 2012, galvanisés et sécurisés par leurs frères français et grecs, ce sont les Irlandais qui refusent par référendum le pacte budgétaire européen, le fameux Traité de Stabilité Coordination et Gouvernance (TSCG), qui, comme je vous l’ai déjà souvent expliqué impose l’austérité et la règle d’or comme seule et unique politique possible pour les états, et que les parlementaires socialistes français ont d’ores et déjà accepté.  Je rappelle que l’Irlande est le seul pays concerné par ce traité qui a prévu de consulter son peuple pour sa ratification.  Je rappelle également que, parmi les favoris à notre élection présidentielle, seul Jean-Luc Mélenchon s’est engagé à soumettre la question à référendum (tous les autres, c’est à dire, bien entendu, Sarkozy, mais également Hollande et Bayrou ne souhaitent pas consulter le peuple).

Trois scrutins.
Deux dates.
Une révolution.
Pas de « mais » qui tienne.

Ce scénario est possible.  En mai on fait ce qui nous plait.

Mais pour ça, tout commence le 22 avril en France avec le seul vote utile envisageable.

Résistance!

Le nom des traitres qui ont participé à la forfaiture du Traité de Lisbonne

Pour aider chacun à mieux voter au printemps 2012, je rappelle que le 4 février 2008, une forfaiture historique était commise contre la souveraineté du peuple français par ses « représentants » lorsqu’ils ont ratifié par voie parlementaire ce que le peuple avait pourtant clairement (10 points d’écart !) rejeté par voie référendaire (référendum sur le TCE de mai 2005).   Ce jour-là, la révision de la Constitution, préalable nécessaire à la ratification du traité européen de Lisbonne, a été adoptée par les sénateurs et les députés réunis en Congrès à Versailles.  La révision – où la majorité des trois cinquièmes (445) des suffrages exprimés (741) était requise – a été approuvée par 560 voix contre 181.

Tous ceux qui ont voté « Pour » ou qui se sont abstenus sont donc, à mes yeux, des traitres à leur patrie qui devraient un jour, je l’espère, être poursuivis pour haute trahison.  J’en ai distingué en rouge quelques-uns, de qui on aurait pu espérer un peu plus de courage politique ou au minimum de respect démocratique, et qui continuent d’oser briguer des mandats du peuple.  En particulier, du côté de la soi-disant « gôche » et du centre, nous trouvons 2 candidats à la présidence de la République pour 2012, MM. Hollande et Bayrou, ainsi qu’une grosse partie de l’équipe de campagne du candidat socialiste F. Hollande.

Pour rechercher rapidement le vote d’un député ou d’un sénateur, tapez la combinaison de touches CTRL + F et entrez son nom.

Poursuivre la lecture de « Le nom des traitres qui ont participé à la forfaiture du Traité de Lisbonne »

Référendum en Islande

Comme aucun des media TV ne nous en parle, voici le résultat du (deuxième !) référendum qui s’est tenu ce week-end en Islande sur le remboursement (ou non ;o) de la dette (accord Icesave):  60% NON.

En passant, je rappelle que tous les dirigeants et faiseurs d’opinion (media, partis politiques, pseudo penseurs, analystes, FMI, etc) là-bas, mais également en Europe, France incluse, souhaitaient que le OUI l’emporte et que le dernier sondage réalisé en Mars en Islande donnait le … OUI gagnant à … 61.3%.  De quoi se pisser dessus de franche rigolade (pour ceux avec qui j’ai eu une discussion sur les sondages).  Cela nous rappelle tellement de choses …