J.L. Mélenchon chez Ruquier et chez les écologistes


Allez, une autre petite brève.

Mélenchon Vs Polony & Pulvar

J’espère que vous apprécierez autant que moi ce souffle d’enthousiasme, de détermination, de pragmatisme, d’optimisme, d’humilité, d’honnêteté, d’humanité, d’espoir !  Jean-Luc Mélenchon dans l’émission (people, je sais, mais il faut ce qu’il faut) de Ruquier le samedi soir.  La veille du Sarkoday !  Quel contraste !

Présidentielles: le grand oral bio des candidats

Allez, encore une …  La dernière, promis 😉

La fédération France Nature Environnement (FNE) a convié les candidats à la présidentielle à un grand oral samedi à Montreuil, en fin d’après-midi. Objectif: placer, le temps d’un cours de maths, l’environnement et les questions écologiques au cœur de la campagne. Les 3000 associations de FNE ont appelé les candidats à lister les mesures écolos qu’ils mettraient prioritairement en œuvre au lendemain de leur élection. François Bayrou, Eva Joly, Corinne Lepage, Jean-Luc Mélenchon, Hervé Morin, Dominique de Villepin et François Hollande se sont pliés à l’exercice. Ils disposaient chacun de 15 minutes face à une salle remplie de 2000 écolos de tous bords.

Classement des candidats:

  1. Jean-Luc Mélenchon. 8/10 Poursuivre la lecture « J.L. Mélenchon chez Ruquier et chez les écologistes »

De l’importance d’un R: rachat n’est pas achat


Encore un diner un peu passionné, hier soir.  Désolé, je suis comme ça, l’engagement m’emporte « quelquefois ».  Bon d’accord, on va dire « souvent » 😉

Mais, je tiens mes promesses.  Voici donc, comme je me suis engagé à le faire hier, les éléments étayant, je l’espère, mes propos sur l’unicité (contre tous) de la position du Front de Gauche au printemps 2010 quant aux mesures à prendre vis à vis de la crise grecque, à savoir l’achat direct de bons du trésor des états européens par la BCE

Ce que j’ai dit et que je continue d’affirmer c’est que dès le début de la spéculation sur la dette grecque, au début 2010, le Parti de Gauche était le seul à avoir énoncé et à soutenir clairement la seule solution pour bloquer immédiatement l’effet boule de neige spéculative.  Voici par exemple une interview du 29 avril 2010 de J.L. Mélenchon dans laquelle il présente parfaitement ce qu’il fallait faire.  À savoir, répétons-le (et il faut bien lire) : permettre à la BCE d’acheter directement des titres de la dette grecque, ou, pour le dire autrement, de souscrire directement, lors de leur émission sur le marché primaire, aux obligations du trésor grec, ou pour le dire encore autrement, de monétiser directement auprès de la BCE une partie de leur dette (comme font beaucoup d’autres pays, hors zone euro, sans pour autant subir d’inflation, tels que les USA – même si leur cas n’est pas un exemple à suivre tellement ils ont exagéré dans cette voie).  Le mot « directement » est fondamental.  Cette solution aurait eu deux effets fulgurants.

  • D’une part, cela aurait  permis aux grecs d’emprunter au taux auquel la BCE prête aux banques (autour de 1% au lieu des 5%, 8%, 18% auxquels elle a été forcée d’emprunter, augmentant ainsi encore plus leur dette) leur laissant ainsi un espoir de se sortir de l’impasse.
  • D’autre part, cela aurait passé un message fort aux spéculateurs, à savoir que l’Europe est prête à étouffer dans l’œuf toute tentative de spéculation sur des dettes souveraines.

Voici la vidéo d’avril 2010 (il y a presque 2 ans).

À cette époque (car aujourd’hui beaucoup de monde parle de cette solution, sans rougir de honte), cette solution n’était pas du tout envisagée par la communauté européo-politiquo-médiatiquo-économique.  Elle était même décriée, moquée, écartée ou tout simplement ignorée.  Au mieux, on obtenait la réponse lapidaire (que vous avez certainement entendue de la part du chien de garde « journaliste » dans la vidéo ci-dessus) que cette solution n’est pas possible (car interdite dans les status de la BCE).

En revanche, il est vrai que beaucoup de gens et d’articles parlaient alors de rachat de titres grecs sur le marché secondaire.  Mais, il ne s’agit pas du tout de la même chose.  Je pense que la discussion d’hier soir vient de cette confusion: « rachat » n’est pas « achat ».  Je dirais même que les effets de ces deux « solutions » sont complètement différents, voire inverses.  D’ailleurs sur ce sujet, il faut dire qu’après avoir longuement refusé même cette seconde solution, le président de la Banque centrale européenne Jean-Claude Trichet a finalement accepté début mai 2010 d’autoriser quelques rachats limités de bons du trésor grec.  Ces rachats devaient néanmoins restés ciblés avec précision quant à leur objectif et plafonnés en termes de taille: « Les rachats d’emprunts d’Etat sur le marché secondaire ne devraient pas dépasser une limite rigide », disait alors Axel Weber, membre du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne.

Poursuivre la lecture « De l’importance d’un R: rachat n’est pas achat »

Indignez-vous contre le vote pseudo-utile !


« Ralliez-vous à la gauche que dirige François Hollande ! ».  Voilà tout ce que Stéphane Hessel a trouvé à dire à Jean-Luc Mélenchon !

Un appel au vote utile venant d’un résistant !  Hallucinant !  Irréel !  Je rappelle qu’il a vendu plusieurs millions d’exemplaires de son ouvrage (enfin, petit opuscule de 20 pages pour être précis) « Indignez-vous » paru en fin d’année 2010 dans lequel il mettait en cause notre système économique, dénonçant les écarts de richesses grandissants.  Citons:

« Nous n’avons pas su tirer les leçons des erreurs de la crise économique, pourtant dévastatrice. »

« L’écart entre les plus pauvres et les plus riches n’a jamais été aussi important: et la course à l’argent, la compétition, autant encouragée. »

« L’actuelle dictature internationale des marchés financiers (…) menace la paix et la démocratie. »

Et de proposer comme alternative que « l’intérêt général » prime sur « l’intérêt particulier », et le « juste partage des richesses créées par le monde du travail » sur le « pouvoir de l’argent ».

Cela était très bien dit.  On ne saurait qu’approuver.  C’est la ligne directrice du Front de Gauche.  Alors je me demande: mais où est donc passée cette « indignation » tant plébiscitée et publicisée il y a à peine 13 mois ?

Car enfin j’aimerais bien comprendre contre quoi exactement on s’indigne en votant François Hollande ?

Poursuivre la lecture « Indignez-vous contre le vote pseudo-utile ! »

Des paroles et des actes avec Jean-Luc Mélenchon


Bien sûr, aucun média n’en a parlé.

Voici donc quelques mots rapides sur l’émission politique « Des paroles et des actes », du jeudi 12 janvier 2012 à 20h35 sur France 2, avec Jean-Luc Mélenchon Pour ceux qui ne l’ont pas vue, laissez-moi essayer de vous mettre l’eau à la bouche.

D’abord, les quelques rares journaux qui ont osé un article sur l’émission.  Deux journaux de droite:

Mieux.  La conclusion, à la fin de l’émission de France 2, de Hervé Gattegno, rédacteur en chef du Point, autre organe de propagande rouge bien connu:

« Je trouve que vous êtes un remarquable candidat à la l’élection présidentielle. »

« (…) vous devez répondre le plus précisément possible et il me semble que pour l’instant dans cette présidentielle, vous êtes plutôt celui qui fait le plus d »efforts en ce sens »

Poursuivre la lecture « Des paroles et des actes avec Jean-Luc Mélenchon »