L’espoir renaît en Europe avec … Syriza


Menée par le benjamin de la politique grecque, Alexis Tsipras, la gauche radicale du Syriza s’est imposée dimanche comme le second parti en Grèce, loin devant les socialistes qui ne sont donc plus la première force politique de gauche, lors des élections législatives grecques dont personne ne parle mais qui constituent le réel évènement historique de ce 6 mai 2012.

Ce parti, qui n’avait pas atteint 5 % des suffrages aux législatives de 2009 (4,6 %), se retrouve, avec 16,4 % estimés, en position de pouvoir former le gouvernement si les conservateurs de la Nouvelle Démocratie, arrivés en tête des législatives, échouaient à y parvenir.

Proche de la gauche radicale allemande Die Linke, supporter du Front de gauche de Jean-Luc Mélenchon à l’élection présidentielle française, Tsipras rêve d’offrir une alternative aux « politiques extrémistes ultralibérales du gouvernement de Sarkozy, de la Commission européenne et de la Banque centrale européenne », comme il l’exprimait récemment dans un courrier à Jean-Luc Mélenchon.

Rêve ou début de réalité?

Je croise les doigts.  Espérons que la France ait le courage de suivre la voie tracée par nos frères grecs aux législatives prochaines.

Résistance!

 

La MES est dite, amen


Les français ont voté.

Ils devront maintenant « choisir » au second tour entre une politique économique dictée par les instruments européens au service de la finance inhumaine (MES, TSCG, Pacte Budgétaire, Semestre Européen, Traité de Lisbonne) et … une politique économique dictée par les instruments européens au service de la finance inhumaine (MES, TSCG, Pacte Budgétaire, Semestre Européen, Traité de Lisbonne).  Ils ont donc choisi de ne se laisser aucun choix.

Peut-être n’êtes-vous pas très nombreux à lire mes billets.  Probablement qu’une très grande majorité des français a voté sans même avoir le début du commencement de la moindre petite idée de ceux que proposaient exactement les candidats.  Sûrement que ce billet ne servira encore pour pas grand chose.  Il est pratiquement certain que je vais redonner les 2 programmes qui restent en lice pour des nèfles.  Combien de gens vont les lire?  Mais tant pis, c’est plus fort que moi, je veux toujours parier sur un sursaut d’intelligence des citoyens.  Voici donc le non-choix que nous nous sommes laissé:

 

Aujourd’hui, je m’en veux énormément.  De m’être laissé aller, encore une fois, à croire que nous serions capables, nous français, en tant que peuple adulte et responsable, d’avoir le courage d’emprunter un nouveau chemin vers une nouvelle société, une société de partage, de coopération et de solidarité.  À mon âge!  Quelle indécrottable jeune con je fais!  Bon, je me trouve une excuse (il faut bien, c’est moi quand même ;-)) dans le fait que c’était la première fois depuis des lustres que cette perspective existait réellement dans un véritable programme de gouvernement, et était proposée démocratiquement aux français.  Dommage.

Poursuivre la lecture de « La MES est dite, amen »

Le 15 avril, le film « DSK, Hollande, etc. » en accès libre en ligne

Le dernier film de Pierre Carles « DSK, Hollande, etc » sera mis en accès libre à partir du 15 avril, sur le site de Pierre Carles.  Pierre Carles, vous connaissez sûrement.  C’est un réalisateur français indépendant qui qui cherche à faire entendre un autre son de cloche que celui matraqué par la télévision, à travers ses films, ses documentaires, ses reportages, ses longs-métrages.  On y trouve souvent une critique précise et argumentée des médias et du monde du travail.  Citons parmi ses dernières réalisations Pas vu pas pris, Enfin pris, Fin de concession, ou encore Attention danger travail.

Ce sera encore le cas, n’en doutons pas, avec « DSK, Hollande, etc… » (40’, réalisation : Julien Brygo, Pierre Carles, Aurore Van Opstal) qui sera mis en accès totalement libre et gratuit à partir du 15 avril 2012.

Il s’agit d’une grande enquête qui explique comment la presse présélectionne les candidats à une élection au mépris des règles démocratiques.  Le fait est classique, mais jamais analysé ni reconnu au sein des grands médias qui se cachent derrière le voile de l’opinion publique qu’ils ont eux-mêmes tissé.  « DSK, Hollande, etc. » s’attaque à ce que le défunt journal Le Plan B appelait le Parti de la Presse et de l’Argent (PPA), celui-là même qui prétend décider de l’issue des élections – ou du moins d’une issue acceptable à ses yeux – à la place des électeurs.

Le pitch: depuis plusieurs mois que la campagne présidentielle bat son plein François Hollande et Nicolas Sarkozy occupent à eux seuls de 60% à 70% de l’espace médiatique.  Comme DSK avant sa chute, François Hollande a été imposé par les médias comme le représentant de la gauche à cette élection.  Et cette gauche PS présentée comme la seule alternative crédible à la droite.  Le débat habituel se rejoue, où les analystes confortés par leurs sondages matraqués en permanence ont déjà décidé du résultat du premier tour de l’élection présidentielle.

Pour comprendre comment les sondages servent à justifier les idées préconçues des pontes médiatiques, pour avoir des arguments contre le chantage au vote utile, et pour voter en toute connaissance de cause, il faut impérativement, à mon avis, voir ce film avant le premier tour de l’élection présidentielle, qui a lieu, je le rappelle au cas où, une semaine après la mise en ligne du film, soit le 22 avril.

Résistance!

Comparez les programmes pour les élections de 2012


Au train où vont les choses, je ne sais pas si nous aurons toujours l’occasion d’aller déposer des bulletins de vote en avril, mai et juin 2012.  Vers février, il est probable que la note des dettes souveraines de plusieurs pays européens, dont la France, sera dégradée …  et que nos dirigeants autocratiques auront réussi à faire passer de force les décisions prises récemment à Bruxelles sans l’avis de leur peuple (mais je vous reparlerai de cela, faites moi confiance) … et qu’ils décident de finalement se passer de nous … en suivant leur pensée, cela pourrait sensiblement se passer comme ceci:

« C’est vrai quand même, ça se passe beaucoup mieux quand le peuple ne vient pas nous faire chier à foutre son sale groin humide dans nos affaires hyper-techniques de sauveurs du monde car nous, nous sommes hyper-balèzes et nous sommes des pros-experts dans les affaires économiques mondiales !  C’est vrai ça !  Euh … en tous cas, c’est vrai au moins depuis que nous avons délaissé nos métiers précédents, qui avocaillon français d’affaires de seconde zone, qui professeur allemand de physique-chimie, et d’autres lumières de la haute finance.  Heureusement que nos amis les banquiers de chez Goldman Sachs nous aident et ont déjà repris, toutes affaires cessantes, la Grèce, l’Italie, la BCE.  Que ferions-nous sans nos banquiers ! »

Bref, au cas où cela soit toujours utile, et si cela peut aider certains d’entre vous, j’ai préparé un « petit » comparatif des programmes de divers postulants pour les élections de 2012.  Ce comparatif s’adresse principalement aux indécis, mais les partisans, sympathisants et militants sont également les bienvenus.

Mon but est ici de donner de manière objective les mesures proposées par les différents programmes. Vous pouvez m’aider à garder ce tableau complet et impartial. N’hésitez pas à laisser un commentaire sur la page si vous détectez une erreur ou un oubli. Il y a encore beaucoup de points d’interrogation.  Précisez bien vous sources pour que je prenne en compte votre remarque. Pas de source, pas de chocolat !  De mon côté, je ferai mon possible pour maintenir ce tableau à jour le plus régulièrement possible. Si j’en ai l’occasion, j’envisagerai même éventuellement d’ajouter d’autres partis.

Retrouvez la page 2012: Comparez les programmes !