Qui sème la social-démocratie récolte la droite réactionnaire


Est-ce suffisant ?

Combien de « leçons » de l’Histoire faudra-t-il encore subir pour que les électeurs socialistes ou centre-gauche ou écologistes se rende à l’évidence:

La social-démocratie assassine la gauche

En Espagne, quelques années de gouvernement socialiste Zapatero ont permis cet événement majeur: la majorité absolue pour Mariano Rajoy, un fervent défenseur du Dogme néolibéral, qui préconise dans cette situation de crise … « un assouplissement du marché du travail plus grand que celui décidé par le gouvernement précédent, une baisse de la fiscalité sur les entreprises, un plus grand nombre de privatisations et une forte baisse de la dépense publique ».  Tiens, comme c’est original.  Toujours la bonne vieille recette qui ne marche pas. Mais cette fois administrée, non plus par un prétendu homme de gauche mais par un assumé homme de droite. Quelle sera la différence pour le peuple ? aucune.  L’austérité quelle que soit sa provenance a toujours le même goût amer. Poursuivre la lecture de « Qui sème la social-démocratie récolte la droite réactionnaire »

Veut-on vraiment parler de fraude ?

Le 18 aout 2011, il y a 3 mois, dans ce billet, j’écrivais ceci:

« A la rentrée (…) Le gouvernement et les médias inféodés vont donc essayer de détourner l’attention.  Un bon moyen, c’est de diviser les français, désigner des boucs-émissaires, des souffre-douleur.   Je sens bien venir un bon vieux «débat» sur la fraude aux allocations sociales.  C’est dans l’air du temps. »

J’étais naïf.  En fait, il n’y a même pas eu de « débat » mais directement des décisions. Vous les connaissez, elles sont écœurantes.

L’écœurement et le désespoir

Le soi-disant garant de nos institutions vient donc d’affirmer clairement que:

  1. une personne en arrêt maladie
  2. une personne aux minima sociaux

sont toutes 2 des fraudeurs.

On essaie même pas de trier, de chercher ceux qui pourraient avoir un comportement de fraudeur, non, c’est automatique: vous êtes malade ou sans travail, paf, vous êtes DONC un fraudeur, et pis c’est tout.  Et on doit vous punir.  J’insiste sur le « donc » car c’est précisément ce message que fait passer le Chef de l’État lorsqu’il amalgame dans la même phrase « lutte contre la fraude sociale » et ces 2 mesures.

Suis-je nunuche quand même.  C’est pas la peine de chercher.  On les connait les fraudeurs !  Vous savez pas qui sait ?  Mais si, pourtant on ne cesse de vous les montrer du doigt.  Tiens !  Les voilà, là, vous les voyez, ces sales malades et ces sales rmistes.  Des profiteurs, j’vous dis. Poursuivre la lecture de « Veut-on vraiment parler de fraude ? »

Point rapide sur l’appel pour un audit de la dette

Je vous en avais parlé ici: Appel pour un audit citoyen de la dette publique !

A cet instant + 33 600 signataires.

A noter les soutiens de formations politiques:

A noter surtout les partis politiques qui ne font pas partie des soutiens officiels de cette demande citoyenne responsable:

  • Bien sûr UMP, FN, MODEM et NC
  • DLR
  • et … PS

Officiel: la gauche a maintenant son candidat unique

Après la fin de cet interminable et grotesque jeu télévisé de 2 mois, dont l’issue était pourtant prévue de longue date puisque le jeu avait été construit à cette unique fin, nous pouvons maintenant l’affirmer haut et fort: la Gauche a son candidat pour 2012, le candidat du Front de Gauche.

Je m’adresse à tous les militants, sympathisants ou électeurs traditionnels du PS.  Faites votre introspection et surtout vos travaux dirigés.  Cessez de vous faire abreuver par la bienpensance généralisée.  Lisez, analysez, décortiquez, décrypter et comparez par vous même.  N’abandonnez à personne d’autre que vous-même ce devoir fondamental du citoyen en démocratie qui est de s’informer.

C’est vrai Poursuivre la lecture de « Officiel: la gauche a maintenant son candidat unique »

Nous on peut !

Nous on peut !  Jacques Généreux
Nous on peut ! Jacques Généreux

Je viens de terminer la (première ;-)) lecture du dernier livre de Jacques Généreux, « Nous on peut! ».

Je suppose que vous ne me trouverez pas original si je vous dis qu’il faut impérativement le lire.  Tant pis, je vous le dis: il faut impérativement le lire.  11 € pour 138 pages de positivisme économique concret, argumenté, précis qui détruit et démythifie la rengaine mortifère de l’impuissance d’un état seul face à la ploutocratie financière mondialisée.

Aujourd’hui, il n’est plus question de savoir si le néolibéralisme constitue un progrès social pour les peuples.  Ce débat est tranché.  La réponse est non.  Et ce, même si, grâce à la compromission, la trahison, le cynisme, l’inculture ou la paresse des grands partis politiques et des grands médias, c’est encore le Dogme néolibéral qui prévaut comme religion économique universelle.

Laissez-moi faire un « rapide » aparté à ce sujet

La théorie des sciences économiques a en effet démontré que le mythe de la Main invisible cher à Adam Smith, selon lequel la somme des intérêts individuels et égoïstes que recherchent les acteurs du marché est égale à l’intérêt général, est pur délire.  Outre les conditions non remplies sur la concurrence pure et parfaite, il faudrait de plus que TOUS les agents opérant sur ces marchés (acheteurs, vendeurs, intermédiaires, etc) soient:

  • totalement libres (aucune contrainte, inféodation, subornation hiérarchique, clientélisme, retours d’ascenseurs, etc)
  • parfaitement et également informés (J. Stiglitz a d’ailleurs obtenu son prix Nobel d’économie grâce à sa théorie sur  l’asymétrie d’informations)
  • des personnes agissant constamment de manière rationnelle ( extraordinaire, voire mdr comme disent les moins vieux !!  😀 )

Poursuivre la lecture de « Nous on peut ! »