Vidéos FB du jour

[ NOTE : en ayant marre de ne pas pouvoir retrouver facilement des vidéos qui circulent sur Facebook et que je partage pourtant sur ma page FB, j’ai décidé (d’essayer) de publier régulièrement sur mon blog (avec un moteur de recherche digne de ce nom) quelques unes d’entre elles.  Voici pour commencer.]

Guillon : « Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir », Jean de La Fontaine

 

Gégé sur le Code du Travail et la loi El Khomri

 

Message de solidarité et de soutien de salariés du géant pétrolier au Brésil, Petrobras, avec la lutte des travailleurs et de la jeunesse en France contre la Loi Travail.

 

Bon, je file à la manif.

Gattaz, Parisot et Reynié en soutien d’El Khomri

Impayable.

Alors que notre pétition de rejet de la loi de retour au XIXème siècle de Mme El Khomri atteint les 650 000 signataires et que s’organise la résistance dans la rue pour le 9 mars (pour commencer), voilà-t-y pas que Dominique Reynié lance une pétition (sur le même site que la précédente) pour … soutenir ladite loi du gouvernement Hollande-Valls.

Vous savez Dominique Reynié, c’est ce chantre du néolibéralisme, omniprésent dans tous les médias français.  Il possède d’ailleurs son propre rond de serviette avec monogramme en or massif incrusté à l’émission « C dans l’air » sur la 5 (entre celui de Roland Cayrol et celui de Christophe Barbier).  C’est un cumulard des think tanks et autres cercles de réflexion libéraux ; il est par exemple directeur général de la Fondation pour l’innovation politique.  Il est évidemment un soutien infaillible de l’UMP et probablement (encore pour quelques temps) un ami de M. Sarkozy.  Bref, un pur produit Sciences Po.  Tiens, j’suis pas allé vérifier si il a été nommé Young leader de la French American Foundation comme Wauquiez ou Vallaud-Belkacem.  Ce ne serait pas étonnant.   Enfin bref, c’est lui :

dominique-reynie

La pétition de Reynié POUR la loi Khomri, la voici.  On peut y lire cette motivation débordante de jalousie revancharde :

Ceux qui protestent aujourd’hui [ça, c’est moi😉 , ndlr] ont été bien silencieux pendant les mois et les années précédents, alors que le chômage ne cessait de croître. On ne se souvient pas d’une mobilisation de leur part contre le chômage comparable à celle qu’ils mettent en œuvre aujourd’hui pour empêcher l’adoption d’une loi espérant juguler ce fléau national !

Ben merde.  J’ai oublié de manifester contre … le chômage !  C’est ballot de ma part.  Pfft.  Mais t’as vu ça où, Doumé ?  Sans dec !  Et manifester contre la méchanceté, on peut, dis, on peut ?  Pauvre petit !

Bref, après 6 heures de mise en ligne, sa pétition atteint valeureusement les 700 signatures (ouais ouais, c’est bien ça j’ai pas oublié de zéros).  Sept cents signatures.  Bon, ne tirons pas sur un corbillard.  Ce qui est extraordinaire, c’est que 700 gus aient tout de même pris la peine de signer ce torchon.  En même temps, qui trouve-t-on dans les 700 malfaisants ?  Pierre Gattaz et Laurence Parisot, entre autre !

Pierre Gattaz, Laurence Parisot, Dominique Reyié (et tous les autres petits droitiers à Papa, j’entendais par exemple ce matin la nouvelle coqueluche des médias, Bruno Lemaire qui va voter en faveur du texte) en soutien d’un projet de loi issu d’un gouvernement qui se croit de gauche !  En fait, je pense qu’on va  bientôt assister à une grande première dans la 5ème république, puisqu’il y a en effet de fortes probabilités que ce projet de loi soit adopté à l’Assemblée nationale (si jamais il va jusque là) grâce au vote de l’intégralité des députés de … l’opposition.  Chapeau.  Du grand art socialiste.

Et puis après, on lit les commentaires au bas de sa pitoyable pétition, et le sourire nous revient.  Florilège :

  • Je pense qu’il est important de lutter contre le chômage et la misère en établissant plus de misère et de chômage.
  • Je signe parce qu’il est urgent de revenir au XIXe siècle. Il est évident que cette loi ne va pas assez loin mais l’effort du gouvernement Valls pour faire progresser les droits des patrons opprimés est louable. PDG de tous les pays, unissez-vous !
  • Y’en a marre des planqués, des chômeurs qui ont trop de privilèges !!!
    Qu’on revient au bon vieux temps des serfs, pour qu’enfin les patrons puissent jouir des bienfaits de la société capitaliste, parce que, ne l’oublions pas, la vie d’un entrepreneur est plus compliquée que celle d’un ouvrier..
  • C’est un pas – certes insuffisant mais – essentiel en direction du rétablissement du servage. Il est temps de faire comprendre à ces fainéants d’assistés de salariés qui est le Boss. Oui à la création de richesse par le patronat, non à la redistribution. Et vive l’esclavage !
  • etc

Allez, on se retrouve dans la rue le 9.

Vérités et mensonges sur la SNCF, de Gilles Balbastre

Le documentaire « Vérités et mensonges sur la SNCF » de Gilles Balbastre, journaliste et réalisateur à qui on doit également par exemple, les Nouveaux chiens de garde.

Tous les travers de la privatisation du rail anglais, que le réalisateur britannique Ken Loach dénonçait en 2001 dans son film The Navigators, deviennent comme prévu une réalité quotidienne en France suite aux « réformes » ferroviaires de 1997 et 2014 (incluant la loi Macron).

Spéciale dédicace pour tous les modernes, les raisonnables, les adeptes de la troisième voie, ceux qui vomissent en permanence les syndicats : les représentants du personnel, les CHSCT, les salariés savent de quoi ils parlent, même si leur parole a du mal à suinter à travers le tamis de la propagande libérale qui filtre tout l’espace public médiatique (afin d’ écarter les gros morceaux de bolchévisme hirsute que le pauvre petit travailleur harassé en quête de cauchemar en cuisine ne saurait digérer). Ah, ces fameuses prises d’otages corporatistes et archaïques par les cheminots !

Belle chemise, Monsieur Pépy😉

Voir aussi l’étude d’impact qui a aidé à la réalisation de ce film, étude réalisée par Émergences : Conditions de travail et sécurité ferroviaire – Questions sur la réforme SNCF dans le Nord-Pas-de-Calais.

Contribution (inutile) sur la liberté d’expression

Bien, les Charlies étant maintenant pleinement concentrés sur la préparation de leur guerre avec la Russie (attention, bientôt le joli printemps et son traditionnel afflux de sève, de testostérone et de combattants sur les chemins), j’en profite pour vous citer cet extrait d’un texte de Damien Saez, les Anarchitectures, extrait qui évoque la Liberté d’expression, avec un grand L, vous savez le fringant cheval de bataille à deux vitesses que nos communicants et politiques (ah merde, encore un pléonasme) ont chevauché à bride abattue tous les jours de janvier et février, drapés dans leur trop ample union nationale.

Cela faisait longtemps que je voulais partager ça avec vous.  Pourquoi pas aujourd’hui :

(…)

au libre échange du néant
à chacun son bon mot bien sûr
c’est la liberté d’être con
la liberté d’être ignorant
tous égaux dans le carnaval
je sais mon ami ça fait mal
c’est la liberté d’expression
c’est la liberté d’expression
pour clamer à tous les faubourgs
surtout à tous les râteliers
nos faiblesses et puis nos discours
sur nos tristes identités.

Salut toi mon frère de faubourg
salut à toi le Bérurier
je ne vois rien aux alentours
que des tristesses à bon marché
salut à toi frère de banlieue
toi qu’on voudrait laisser pourrir
dans le ghetto des consommants

(…)

Et pour ceux qui ne connaissent pas Damien Saez, le voici déclamant les Anarchitectures un soir (ou jamais) chez Taddéi :