Vous m’avez saoulé, je quitte la FI

Je tiens à acter ce jour par ce message le retrait officiel de mon soutien au mouvement de la France Insoumise. Ne trouvant pas comment le faire sur le site du mouvement, je le fais ici.

Si un dirigeant de la FI s’égare sur cette page, peut-être devrait-il prendre en considération le fait que je ne crois pas être seul dans cet état d’esprit.

Pourquoi ce retrait ?

Parce que je trouve tout autant ahurissant qu’inacceptable, voire aujourd’hui criminel, de continuer à ne pas prendre position en faveur de l’utilisation massive des traitements précoces pour soigner le COVID-19.

Le COVID-19 est (malheureusement) le sujet essentiel, si ce n’est unique, de l’actualité depuis plus d’un an. Et la question de savoir si une mouvement politique est POUR ou CONTRE laisser les médecins prescrire, s’ils le souhaitent, en leur âme et conscience et dans le respect de leur serment, des médicaments dont des décennies de pharmacovigilance attestent de l’innocuité et dont des centaines d’études ont prouvé l’efficacité (même partielle) en traitement précoce, cette question me semble donc d’un intérêt majeur.

Si un traitement généralisé inoffensif permettait effectivement (ce que semblent prouver de plus en plus d’études et de scientifiques majeurs) de contenir, voire de stopper, l’évolution de la maladie avant qu’elle n’envoie les malades à l’hôpital, il n’y aurait potentiellement même plus besoin de s’interroger sur la mise en place de mesures de destruction sociale, ni de base légale pour la phase III des tests de vaccination en population générale.

Il n’existe donc pour moi aucune justification sanitaire rationnelle (économiques, financières et donc politiques, par contre, il y en a beaucoup) qui permette de justifier le refus de ces traitements. Est-ce que la FI est favorable, ou défavorable, à prendre position contre les recommandations de l’OMS en autorisant, voire en encourageant les protocoles de traitements précoces divers et variés développés à travers le monde à base de molécules repositionnées (telles l’hydroxychloroquine, l’azythromycine ou l’ivermectine) ? Je rappelle que, de manière similaire, nous sommes (je dois arrêter de dire nous) favorable au non respect des normes et recommandations de l’OMC dans le domaine économique !

Impossible de connaître la position officielle de la FI sur cette question simple.

Je ne trouve rien sur cette question sur le site de la FI. Rien non plus dans les 25 propositions de la FI contre le COVID-19 au niveau européen. Faites-donc une recherche des mots « hydroxychloroquine » ou « ivermectine » sur ces sites, aucun résultat !

Aucun dirigeant de la FI n’a jamais daigné me répondre directement sur cette question structurante. Seuls quelques pauvres militants, probablement imberbes, traînant sur les réseaux sociaux leur aveuglement maquillé d’arrogance tentent péniblement quelquefois de noyer le poisson en me traitant de complotiste. Ces fats à la colonne vertébrale politique aussi solide que celle d’une amibe souffrant d’ostéite déformante auraient, j’en suis sûr, qualifié Karl Marx lui-même de complotiste, lui dont la science consistait à éclairer justement les intérêts de classe (et donc les effets de système) se cachant derrière le moindre événement historique.

Et, s’il vous plaît, que l’on m’épargne les pitoyables arguties d’après lesquelles la FI n’étant pas spécialiste en épidémiologie ou en virologie, il lui serait impossible de prendre position sur l’utilisation des traitements ! Que je sache, JLM n’est pas un ingénieur atomique de classe mondiale et cela ne l’empêche pas pour autant d’avoir un avis tranché sur l’énergie nucléaire ! Et la Fi ne compte à ma connaissance aucun prix Nobel d’économie, ce qui ne nuit nullement à établir un diagnostique précis des nuisances du néolibéralisme et des politiques alternatives à mettre en œuvre ! C’est ça faire de la politique !

Bref, qu’ils ne veulent pas, qu’ils ne sachent pas ou qu’ils ne puissent pas répondre, cela ne change pas grand-chose à l’affaire. Au bout du compte, seules deux raisons peuvent expliquer ce trou béant dans la raquette :

  • soit la FI adhère, sans même s’en rendre vraiment compte, au discours officiel occidental, ce que M. Laurent Mucchielli appelle la doxa COVID selon laquelle, grosso-modo, le COVID est un cataclysme apocalyptique qui ne peut pas se traiter médicalement et qui nécessite donc la mise en place de mesures de destruction sociale gravissimes en attendant que toute la population mondiale soit vaccinée, seule porte de sortie envisageable à cette plaie de l’humanité,
  • soit la FI ne veut pas prendre de risques, n’a pas le courage de prendre une position claire, a peur d’être traitée de … complotiste-islamo-gauchiste-extrémiste-facho-bolchévique-canibale-conspi … et tient à ménager la chèvre et le choux en vue de l’année électorale qui arrive.

Franchement, je ne sais pas laquelle de ces deux positions est la plus méprisable à mes yeux. Entre faire fi de ses principes matérialistes de gauche anti-capitaliste ou bien se laisser absorber par le système des stratégies électorales politiciennes mortifères ? Peu importe, car dans tous les cas, en véritable insoumis, je ne peux plus avoir confiance ni me sentir représenté par un tel mouvement politique.

Adieu.

6 Replies to “Vous m’avez saoulé, je quitte la FI”

  1. « Deux raisons peuvent expliquer […] »

    Et si on comptait plutôt trois ou cinq ou quarante-douze ? Pour ma part j’en ajouterais au moins deux autres.
    — Le sentiment de gravité et la volonté de sérieux justifiés par le fait qu’on ne joue pas avec la santé des gens peuvent conduire à une prudence peut-être mal placée.
    — La déconnexion de nos chefs à plumes de questions essentielles qui pourrissent la vie de nos concitoyens. Pendant qu’on nous soûle avec la laïcité — remise en cause par 0,0000001% de la population — on ne s’occupe pas des sujets importants. Prends tous les jours le RER B aux heures de pointe, à 6-8 personnes au mètre carré et des retards réguliers d’une heure ou plus, et tu vas vite comprendre que c’est un sujet majeur qui éclipse bien des questions abstraites… Cultive un jardin ouvrier, avec des voisins pour qui le jardin assure une part conséquente de la nourriture estivale de trois ou quatre familles, et tu vas comprendre que la décision du préfet d’interdire l’arrosage est une catastrophe non compensée par des Restos du cœur fermés à la belle saison.

    J'aime

  2. Je me sens moins seule..
    Moi aussi je suis partie et ce n’est pas facile de quitter sa famille politique mais trop c’est trop.;
    Je ne peux plus faire confiance à des gens qui croient (ou font semblant) en cette grotesque dystopie;
    Et en plus ,il faut supporter de se faire traiter de complotistes d’extrème droite par des gamin(es) sans autre culture politique qu’un vague vernis écolo ..
    Après une vie passée à militer contre la droite extrème et l’extrème droite,j’avoue que ça passe mal;

    catherine Lassure

    J'aime

  3. Bonjour
    Moi j’en avais été bannie de toutes façons parce sue je posais trop de questikns « qui fâchent » dès la fin des deux campagnes 2017.
    Bravo pour votre courage et bienvenue au « club » de plus en plus large !

    J'aime

  4. Pourtant , dés le début on a entendu des interviews de Mélenchon où il disait ne pas avoir confiance dans ces vaccins . Lui et Adrien Quattenens déploraient qu’on ne cherche pas à traiter la maladie et qu’on ne donne pas les moyens à l’institut Pasteur pour trouver des traitements . Peut être pas de position officielle ( pas de noms de vaccins ou de médicaments ) , mais plusieurs dirigeants ont publiquement déplorés le manque de soins et de traitements …..et l’utilisation politique de la vaccination où on refusait pour des questions idéologiques le Spoutnik V .
    Pour ma part , malgré parfois des désaccords à la marge , je soutiens toujours LFI .

    J'aime

  5. Fin du premier confinement : mon malaise, mes doutes et mes réactions ignorées, incomprises.
    Par la suite, à mes questionnements et partages, beaucoup de moqueries et de mises en accusation jusqu’à : « complotiste ».
    J’ai franchi la ligne de démarcation. J’ai quitté la zone occupée par la guerre contre le virus. Invariablement du côté de liberté de vivre, j’attends l’éclaire, le sursaut qui doit venir de ceux avec qui j’ai pris l’orage bien des fois.
    Je m’impatiente.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s