La pauvreté est inacceptable, il faut supprimer … l’ISF

Coïncidence curieuse, le même jour, hier jeudi 17 novembre 2016, était publié le rapport statistique annuel du Secours Catholique sur l’état de la pauvreté en France 2016, et se tenait, sur une quelconque chaine du CAC40, le dernier débat de la primaire de la première droite (la seconde droite tenant la sienne plus tard, et la troisième droite ne tenant pas de primaire du tout).

Vous reconnaitrez qu’il serait négligent, au moins aussi inconséquent qu’un journaliste du Monde, de ne pas établir de lien entre ces deux événements concomitants .  Car, si le premier dessine clairement le paysage de la France des pauvretés où les inégalités ne cessent de se creuser, le second, Dieu merci (en hommage au secours catholique quand même), nous dessine tout aussi clairement le contour de l’ordonnance qu’il convient de méthodiquement et religieusement (toujours l’hommage) appliquer à notre souffrante France pour abattre le fléau.

Les 7 nains de la droite primaire, j’ai nommé Jean-François Copé, François Fillon, Alain Juppé, Nathalie Kosciusko-Morizet, Bruno Le Maire, Jean-Frédéric Poisson et Nicolas Sarkozy, rivalisent en effet d’astuces tout aussi ingénieuses que novatrices (autant que l’on puisse considérer le programme de l’ignoble Thatcher d’il y a 40 ans comme novateur) pour éradiquer en un tournemain cette affliction d’un autre age pour la 6ème puissance économique mondiale.

Faut-il tout de même avoir l’esprit chafouin, voire tortueux, pour ne pas reconnaitre immédiatement la logique indépassable, le bien-fondé inattaquable et la cohérence rigoureuse de l’arsenal des mesures proposées par notre droite inventive dans ce domaine.  Comment en effet nier que le report de deux à trois ans de l’âge du départ à la retraite, l’ajout de quatre heures de travail hebdomadaire sans augmentation de salaire, la suppression de l’impôt sur la fortune, l’augmentation de la TVA, la dégressivité des allocations chômage, la suppression de 300 000 à 500 000 postes de fonctionnaires, la suppression du CDI ou encore la diminution du RSA, toutes, des mesures préconisées par nos sachants de droite (de toutes les droites, du FN au PS), comment nier, disais-je, que ces mesures mettront un terme à la précarisation qui avance !

Vous ne comprenez pas comment ça marche ?  Normal, vous êtes probablement atteint de gauchisme chronique.  Mais n’ayez crainte, ça se soigne.  Je vous explique.  C’est très simple en fait.  La prémisse de base (qu’il vous manque probablement, sinon vous auriez compris, et vous seriez de droite, tout se tient !), c’est que les pauvres sont … des fainéants, des assistés, des branleurs quoi.  Et son corolaire, seuls les très riches sont méritants.  Une fois que vous aurez compris ça, vous verrez, vous pourrez dérouler l’argumentaire sans sourciller.  Et vous pourrez alors vous asseoir allègrement sur les conclusions du secours catholique qui appelle pourtant « l’ensemble des candidats aux élections présidentielles de 2017 à faire de la fin de la pauvreté l’enjeu prioritaire » :

Comme Mélenchon il y a déjà plusieurs semaines :

 

Le rapport contient de nombreuses statistiques.  Comme :

ou encore :

Mais il met également des visages sur les nombres :

 

Vous l’aurez compris, il y a urgence.  Cette gangrène est indigne d’un pays comme le nôtre et il faut donc … supprimer l’ISF … diminuer le RSI … réduire les allocations chômage … et détruie le CDI …

Logique, nan ?

4 réflexions sur “La pauvreté est inacceptable, il faut supprimer … l’ISF

  1. logique , bien sûr ! par contre si j’avais le moindre pouvoir , je condamnerais tous ces beaux parfumés à vivre le restant de leurs jours avec le rsa dans un hlm de banlieue bien pourrie . ça leur donnerait matière à réfléchir .

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s