Si nous voulons détruire l’État islamique

Une semaine s’est écoulée.  Peut-être puis-je en parler maintenant.

Sur le coup, je n’avais pas éprouvé l’envie de m’exprimer.  Surtout après avoir lu les billets de mes deux compères électroniques habituels, Partageux et DesPasPerdus, respectivement « En attendant le prochain drame  » et « Injustice et chaos » , avec lesquels, comme à l’accoutumé, je me sentais (et me sens toujours) en parfait accord.  Les choses auraient pu, auraient dû en rester là.

Et puis, cette semaine j’ai reçu un message d’un très bon ami à moi, qui souhaitait me faire partager un texte qu’il trouve splendide, plein de vérité, de lucidité et de bienveillance.  Bien entendu, je l’ai lu avec attention.  Plusieurs fois.  Il s’agit de la Lettre ouverte au monde musulman rédigée par Abdennour Bidar, un philosophe, musulman lui-même, et publiée sur son blog hébergé par le Huffington Post.

Après avoir beaucoup hésité, car je ne souhaitais bien entendu pas blesser cet ami cher, il m’a finalement semblé nécessaire de lui présenter ma position sur le sujet.  Voici donc quelle fut ma réponse :

désolé mais, sans remettre en question l’évidente humanité de ce monsieur (et bien sûr la tienne ;-), je dois t’avouer très abruptement que je ne suis en rien d’accord avec les thèses avancées dans ce texte que je trouve même assez dangereux selon les mains dans lesquelles il pourrait tomber (j’essaie d’imaginer les mêmes mots  écrits par Finkielkraut ou Zemmour).  En fait, je devrais plutôt même dire LA thèse développée dans ce texte.  Car il n’y a qu’un seul argument étiré ad nauseam, à savoir l’autisme du « monde musulman » avec « [ses] errances, [ses] contradictions, [son] écartèlement interminable entre passé et présent, [son] incapacité trop durable à trouver [sa] place dans la civilisation humaine. »  C’est bien du monde musulman qu’il parle lorsqu’il utilise ces mots, et pas de l’islamisme.  Car il tente en effet d’expliquer la naissance de l’intégrisme religieux musulman, de manière endogène, à partir de l’Islam lui-même.  Nous voici en plein dans la thèse du choc des civilisations si chère aux faucons néoconservateurs US et à la famille Le Pen, entre autre.

Ce texte est beaucoup trop spiritualiste pour la voie matérialiste que j’essaie humblement de suivre et d’appliquer à l’analyse de tout ce qui nous entoure.  En d’autres termes, avant de rechercher des problèmes dans les dogmes d’une idéologie religieuse quelle qu’elle soit, je tente de bien comprendre le terreau réel, factuel, matériel de ce qui crée ces problèmes. L’auteur se présente d’ailleurs à plusieurs reprises lui-même comme un philosophe (« Je ne suis qu’un philosophe, et comme d’habitude certains diront que le philosophe est un hérétique ») et pourtant il ne fait que triturer des concepts religieux (qu’est-ce qui appartient à l’Islam ou pas?), ce qui est l’exact inverse du comportement de philosophes tels que Spinoza, Marx ou un philosophe les Lumières par exemple.

Selon moi, il ne faut pas (et je ne tiens pas à) rentrer dans une discussion sur l’Islam (qui n’a de toute manière que très peu de chances d’expliquer ce que sont les islamistes).  Pour le dire autrement, peu me proue ce que racontent les religions (pour ce qui est d’expliquer les extrémistes), je préfère m’intéresser aux conditions matérielles qui permettent qu’à un certain moment des intégristes n’éclosent en se réclamant d’une religion.  Les dogmes de base du catholicisme n’ont pas vraiment évolué depuis des siècles (même s’il est vrai que le concile Vatican 2 a adouci certains d’entre eux) et pourtant il n’y a plus, à ma connaissance, de prêtres inquisiteurs soumettant quelque mécréant hérétique à la question.  La barbarie de l’inquisition s’expliquait-elle alors de manière endogène au catholicisme ou a-t-elle disparu tout simplement parce que les conditions ont changé ?

En l’occurrence, les conditions économiques et sociales (et donc également géostratégiques puisqu’en découlent d’autres conditions économiques et sociales) me paraissent beaucoup plus pertinentes, comme toujours ajouterait Marx, dans la naissance des mouvements salafistes et intégristes de ces dernières années.  Je te donne 2 liens vers 2 textes qui présentent cet angle de vue.  Le premier, « L’État islamique, cancer du capitalisme moderne » par Nafeez Ahmed, est très complet et, après un rappel précis des faits géostratégiques historiques ayant amené à la naissance de ces groupuscules terroristes (et la responsabilité écrasante des gouvernements occidentaux), il en présente les causes socio-économiques locales (dans les pays occidentaux).  Le second, « Sarkozy et Hollande ont déclaré une guerre sans nous prévenir » par Jacques Marie Bourget est beaucoup plus court.

J’espère que tu n’es pas trop déçu (ni vexé bien sûr) de ce que je n’ai pas trouvé dans ce texte les mêmes affinités que toi .

Allez, biz et Salâm, que la paix soit sur toi.

Et ce matin, au saut du lit, voilà-t-y pas que je tombe sur cet autre article de Nafeez Ahmed  « Ce n’est pas ainsi que l’on détruira l’État islamique« , toujours traduit par Olivier Berruyer et son équipe des Crises.fr, un article de février dernier, qui date donc lui aussi de quelques mois, et qui présente parfaitement, et par le menu siouplait, cette vision (que j’appelle matérialiste) des événements, de leurs racines géostratégiques et de leurs conséquences implacables sur l’apparition de ces psychopathes assassins.  Tout ça bien mieux que moi, évidemment :

Ne vous y méprenez pas. L’État islamique n’est pas sorti de nulle part.  Il n’est pas le produit de l’islam ou du « monde musulman » et de son retard intrinsèque.  L’État islamique et ses valeurs nazies sont un produit de ce que nous avons fait subir à la région.

Et sa conclusion ?  Voici :

Donc, oui, pas en mon nom.  Si nous voulons détruire l’État islamique, nous devons transformer le système qui l’a fait naître.

Citoyennes et citoyens de la planète Terre : mettons-nous à l’ouvrage.

 

Advertisements

3 réflexions sur “Si nous voulons détruire l’État islamique

  1. Ça fait du bien à la tête de lire ton texte sensé dans le torrent de boue ou d’insignifiance publié depuis une semaine. ;o)

    Et belle pioche avec « Ce n’est pas ainsi que l’on détruira l’État islamique » de Nafeez Ahmed.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s