Sale petite raclure, ou la liberté d’expression expliquée par l’axe du bien

Puisque c’est le sujet du moment, semblerait-il, allons-y gaiement de notre petite contribution.

La liberté d’expression.  Gros débat.  À quoi peut bien ressembler la liberté d’expression dans le monde en noir et blanc de l’axe du bien (rappelons que l’axe du bien inclut tous les pays alignés sur l’Otanusue et s’oppose donc dans un choc frontal – le fameux choc des civilisations – à l’axe du mal qui comprend bien sûr par opposition tous ceux qui n’approuvent pas les buts ou les moyens du premier axe, simple nan?) ?

Bon, pour la France, c’est réglé.  Notre gouvernement qui veille aux graines de libertés, nous l’a fort bien expliqué par l’entremise de notre ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Madame Najat Vallaud-Belkacem :

« nous avons tous entendu les “oui je soutiens Charlie, mais…, deux poids deux mesures… Pourquoi défendre la liberté d’expression ici et pas là ?” Ces questions nous sont insupportables, surtout lorsqu’on les entend à l’école qui est chargée de transmettre des valeurs. »

Des élèves qui posent des questions !  Non, mais franchement, où vit-on !  Notre réponse républicaine est claire : « Hier ist kein Warum » (Ici, il n’y pas de pourquoi).  C’est vrai quoi, les questions, c’est franchement insupportables !  Après, on est obligé de réfléchir, et de se dépatouiller à coup de bouteilles de lait.

Rappelons-nous, ces règles simples :
« Je suis Charlie » = 100% liberté d’expression
« Je suis Charlie mais … » = 0% de liberté d’expression dedans
« Je ne suis pas Charlie » = 0% de liberté d’expression dedans + apologie de terrorisme

Et c’est alors que je suis tombé aujourd’hui sur cette vidéo qui illustre à merveille, à mon avis, la liberté d’expression telle qu’appréhendée par le régime étasunien et ses complices (dont Najat Vallaud-Belkacem est, il est vrai, une laborieuse mais non moins méritante représentante en tant que Young Leader 2006-2007 de la Fondation Franco-Américaine).

Il s’agit d’une séance d’une Commission sénatoriale étasunienne (la Commission sur les Services Armés) présidée par John McCain, séance pendant laquelle les anciens secrétaires d’État Henry Kissinger, Madeleine Albright et George Shultz ont été auditionnés.  La séance est alors interrompue par des militants de Code Pink (une association étasuniennne anti-guerre US, quel boulot !😀 ) demandant à juste titre l’arrestation d’Henry Kissinger pour crimes de guerre.

Les manifestants pour la paix interpellent Kissinger sur les faits les plus marquants de son Curriculum Mortae, alors qu’il travaillait pour Richard Nixon.  Rappelons, pour mémoire deux de ses plus hauts faits d’armes:

  • supervision et mis en œuvre de 1969 à 1973 des tapis de bombes, agent orange, défoliants, napalm, et autres massacres en bonne et due au Vietnam, au Cambodge et au Laos.
  • conception et suivi du coup d’État au Chili le 11 Septembre 1973, causant la mort de dizaines de milliers de chiliens (dont celle du président démocratiquement élu, Salvador Allende), et mise en place de la dictature militaire sanguinaire de Pinochet

Tout ce que raconte ces gens (fort mal éduquées, ne trouvez-vous point ?😉 ) n’est donc que la plus stricte vérité historique.  Ont-ils le droit pour autant de s’exprimer ?  Que nenni.

Voici la réaction du président de la Commission McCain :

« Vous savez, vous allez devoir vous taire, ou je vais vous faire arrêter.  Si la police du Capital Hill est ici …. »

Et pendant que les manifestants sont « raccompagnés » manu polici vers la sortie, le défenseur de la liberté d’expression et de toutes les libertés, d’ailleurs, John McCain, bravache, ajoute à la cantonade :

« Sortez d’ici, espèce de sales petites raclures »

(« you low-life scum », insulte très hard aux US que je vous ai traduit à ma sauce)

Avant d’enchaîner par de plates et indigestes excuses envers le criminel de guerre ainsi écorné :

« Donc, Henry, j’espère que vous, Dr Kissinger, j’espère au nom de tous les membres de ce comité, des deux côtés de l’allée, en fait, de la part de tous mes collègues, je voudrais m’excuser pour un tel comportement honteux envers un homme qui a servi son pays avec la plus grande distinction.  Je me confonds en excuses. »

Résumons.

Dans l’axe du bien et de la liberté d’expression, dire ses quatre vérités à un criminel de guerre est interdit (et vous aurez à faire à la police), en revanche, traiter les gens de « petites raclures » (ou de pauv’con ou les menacer de les karchériser) est autorisé, et même loué, si vous faites partie de l’oligarchie.

Et John McCain est un pilier de l’oligarchie mondiale qui définit ce que doit être la liberté d’expression.  Pour mémoire, pour ceux qui ne suivent pas ces choses-là de près rappelons son curriculum à lui aussi.  John Mc Cain est un sénateur Républicain étasunien qui a été candidat et défait à la présidentielle de 2008 contre Obama 1er.  Il est également le président de l’International Republican Institute, une branche de la National Endowment for Democracy (NED), organisation financée par la CIA, pour exporter « la démocratie » made in USA à grands coups de baïonnette dans divers pays de l’axe du mal (afin de les faire basculer dans l’axe du bien).  McCain est d’ailleurs intervenu efficacement dans beaucoup de « révolutions colorées » dans les pays de l’Est (qui faisaient partie de l’axe du mal, vous aurez compris, c’est ça qu’est bien avec la géopolitique du monde occidental, à la mesure de l’étendue de perception chromatique des cervelles de ses dirigeants, vous êtes soit dans l’axe du bien, soit dans l’axe du mal, vous êtes avec nous ou contre nous, charlie ou pas charlie, 1 ou 0, simple nan ?).

Il s’est bien sûr tout naturellement illustré en Ukraine en apportant son soutien indéfectible aux nazis du parti Svoboda et à son leader Oleh Tyahnybok.

Un bien beau défenseur de la liberté d’expression !

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s