Tirole, Ségolène, Cécile et les autres

Je passe rapidement sur l’attribution du « prix de la Banque de Suède en sciences économiques en l’honneur d’Alfred Nobel », improprement appelé prix Nobel d’économie, à l’économiste français Jean Tirole.  Cette annonce a déclenché une subite vague d’orgasmes incontrôlés au sein du Parti de l’Argent et des Médias (le PAM) dont certains membres (du PAM) avaient visiblement beaucoup de mal a en dissimuler les effets extatiques apparents (z’auriez vu ce pauvre Doze ce matin sur BFM, la bave dégoulinant à la commissure des lèvres ! Pitoyable). Je dirais juste qu’attribuer un prix d’économie à un suppôt dogmatique d’une vision économique dépassée qui a prouvé historiquement sa défaillance au niveau mondial, de surcroît à un visionnaire qui déclarait en Janvier 2012 « Je ne vois pas de crise mondiale grave » 😀 , c’est du même niveau qu’attribuer le prix Nobel de la paix à B. Obama ou à l’Union Européenne. Manque plus que le prix Nobel de médecine soit attribué à l’inventeur du virus Ebola !  Bref, pour en savoir plus sur cet évangéliste du culte ultra-libéral voir par exemple ici ou .

J’en viens rapidement à mon sujet du jour.

Aujourd’hui, à l’Assemblée Nationale, a été votée et adoptée (en première lecture) le projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte.  En gros, la super loi écolo de Ségolène Royal 😀 .

Le titre Ier du projet de loi, une sorte de lettre au père Noël, fixe les grands objectifs à atteindre et inscrit dans la loi les engagements pris (les vœux pieux devrions-nous dire) par le Président de la République :

  • baisser la part du nucléaire dans la production d’électricité à 50 % à l’horizon 2025
  • réduire de 40 % nos émissions de gaz à effet de serre en 2030, et les diviser par quatre en 2050, par rapport à la référence de 1990 (le « facteur quatre »)
  • réduire de moitié la consommation d’énergie à l’horizon 2050 par rapport à 2012 et porter le rythme annuel de baisse de l’intensité énergétique à 2,5 % d’ici 2030 (Les engagements européens prévoient déjà une baisse de 20 % de cette consommation en 2020 par rapport à 1990)
  • porter la production d’énergie renouvelable à 32 % de notre consommation énergétique finale en 2030.  Cet objectif pourra être atteint en portant la part de la chaleur renouvelable à 38 % de la chaleur consommée, la part des biocarburants à 15 % de la consommation finale de carburants et la production d’électricité renouvelable à 40 % de la production totale d’électricité.

Or, il se trouve que l’Assemblée Nationale examine également au même moment le fameux Projet de loi de finances pour 2015 (PLF2015). Vous savez, le budget de notre pays pour l’année prochaine. Le rituel budget d’austérité.  Austérité ?  La preuve :


Vingt et un milliards (21) d’économies sur 2015, c’est à dire à dire vingt et un milliards en moins dans les services publics, ou encore, vingt et un milliards de services que chacun devra se démerder d’obtenir (ou pas) dans le secteur privé.

Quoi qu’il en soit, j’ai donc voulu voir quel était le budget alloué à l’écologie pour tenter de prétendre se rapprocher d’un commencement de début d’un virage vers ces prétendus objectifs hyper-ultra-méga ambitieux, je le rappelle, puisque par exemple, jamais, tout simplement jamais, nous ne sommes parvenu à réduire d’un tout petit 1% nos gaz à effet de serre, et là, on prétend vouloir les diviser par quatre en 2050, par rapport à la référence de 1990 !  😀

Bien.  Voici donc ce qui est prévu pour ces missions en 2015 :

Vous lisez bien.  Le budget n’est pas quadruplé, ni même doublé, d’ailleurs il n’augmente même pas, ah ben merde, en fait il diminue par rapport à l’année dernière.  Même pas huit (8) malheureux milliards seront consacrés à la part de la France dans la sauvegarde de l’humanité sur cette planète. Tiens, pour comparer, songez que sur ce même budget presque 50 milliards seront versés à des banques privées au titre du remboursement d’une dette en grande partie illégitime (60% selon le dernier audit citoyen). Ou à comparer aux deux mille milliards qui ont servi à renflouer le système bancaire mondial vacillant entre 2008 et 2010.

Ségolène Royal serait-elle donc magicienne ?  Comment compte-elle parvenir (ou nous faire croire qu’elle compte parvenir) à atteindre des objectifs aussi draconiens en réduisant le budget alloué à ces objectifs ?  Très simple.  La réponse est au tout début, pages 3-4 :

La France dispose de puissants atouts pour réussir une mutation énergétique qui n’est pas une contrainte à subir mais une chance à saisir.  Elle peut, en effet, s’appuyer sur (…) le dynamisme de ses entrepreneurs et de ses filières industrielles d’avenir pour affermir sa souveraineté et sécuriser ses approvisionnements, pour développer des activités nouvelles et des emplois non délocalisables.

Mais bien sûr !  Suis-je sot !  Comptons donc sur le secteur privé.  Sur les marchés.  Ils sont tellement efficaces et si soucieux du bien commun.  Investir sur 30 ans sans aucun ROI (Return On Investment), y’kiffent trop les spéculateurs en Porsche Cayenne.

Ah oui, pour finir, comment nos députés écolos ont-ils accepté cet adoubement du capitalisme vert (qui a tout de capitaliste et rien de vert) croyez-vous ?  Simple :

Ah, tout le monde n’est pas Naomi, hein Cécile !

Une réflexion sur “Tirole, Ségolène, Cécile et les autres

  1. Regarde Sainte Ségolène et va-t-en rassuré, homme de peu de foi ! ;o)

    Je suis en train de lire « Un empoisonnement universel » de Fabrice Nicolino (cf mes dernières publications) où on trouve, à chaque chapitre, bien pire encore que ce que tu nous narres aujourd’hui… Ça donne envie de distribuer les coups de pied au cul avec une grande générosité ! Et plus si affinités.

    En bref la sauvegarde de l’humanité sur la planète semble fort compromise.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s