Vol 17 de la Malaysia Airlines: mais laissez leur un peu de temps !


Pour une fois, je voudrais prendre la défense du régime surréaliste étasunien 😀

Comme vous le savez, dès le jour même du crash du vol Malaysia Airlines 17 tous les officiels US, le président Obama et le sous-président (ah non pardon, on doit dire, le vice président parait-il) Biden en tête, proclamaient disposer, sans même le bénéfice d’une enquête officielle, d’un dossier solide accusant les séparatistes ukrainiens de l’Est et leurs « bailleurs de fonds russes » (ça, c’est pour pour Poutine) d’être responsable.

Poussant toujours plus loin sa « narrative » russophobe, le régime fantoche des états-unis n’a pas résisté plus de quelques heures avant de se laisser aller en désignant aux yeux du monde entier leur véritable coupable, le président russe Vladimir Poutine.

Lors de sa dernière interview dimanche dernier, sur « Meet the Press » de NBC, John Kerry,  le Secrétaire d’État étasunien (un peu comme notre Fabius, un ministre des affaires étranges, mais en étasunien au lieu d’être solférinien, ce qui n’est pas très éloigné, je vous le concède) expose ses sources :

Il y a un empilement de preuves (…) qui pointe la Russie comme responsable.

Il y a plusieurs semaines, un convoi d’environ 150 véhicules, comprenant des transporteurs de troupes blindés, des chars, des lance-roquettes, d’artillerie a été transféré aux séparatistes. Nous savons qu’ils avaient un système SA-11 (système de missile air-sol Buk russe capable de d’intercepter un vol à 10 000 m d’altitude, ndlr) à proximité du site du crash juste quelques heures avant que l’avion ne soit abattu. Il y a des enregistrements dans les médias sociaux de cela.

« Les médias sociaux les montrent en train de … Les médias sociaux montrent des enregistrements d’un … Le ministre de la Défense, soi-disant auto-désigné de la République populaire de Donetsk, M. Igor Strelkov, a publié une déclaration sur les médias sociaux sur …

A en croire les même sources que celles du Secretary of State étasunien (ça en jette, nan? allez-y, dites-le, vous verrez, Secretary of State, avec des cailoux chauds dans la bouche, alors? ça pète, hein?), il existe par exemple un plan de conquête du monde établi par les juifs et les francs-maçons (les Protocoles des Sages de Sion), Rihanna et Isabelle Adajani sont mortes (plusieurs fois!) et Barack Obama est prix Nobel de la paix (ah merde, ça c’est vrai me dit-on dans l’oreillette, comme quoi, on trouve même des trucs vrais sur Internet!).

Alors où sont ces véritables preuves ? L’ambassadeur russe aux Nations Unies demandent aux étasuniens de les mettre sur la table (leurs preuves pas leur virilité). Quel mauvais esprit, tout de même. ‘Fin, faudrait qu’ils les sortent tout de même rapidement parce que, pour paraphraser la vache Kerry qui déclarait au sujet de l’accès à la zone de crash :

Le manque d’accès est en soi une déclaration sur la culpabilité et la responsabilité (des séparatistes ukrainiens et des russes, dans une gargantuesque responsabilité collective, concept qui, nous le savons, et malgré les règles les plus élémentaires du droit, n’effraie absolument pas le régime étasunien, ndlr)

nous pourrions arguer, nous, les non-croyants, si nous étions autant va-t-en-guerre que les faucons-vrais-néocons étasuniens, que le manque de preuves serait « en soi une déclaration sur la culpabilité et la responsabilité » des forces  pro-OTAN (ben ouais, soyons logiques puisqu’on nous rebat les oreilles de forces pro-russes, il faut appeler le régime de Kiev soutenu par le consortium USA+UE+OTAN les forces pro-OTAN, ne trouvez-vous pas?).

Et c’est là que je voudrais plaider en faveur des assoiffés de guerre otanesques. S’il vous plait, laissez-leur donc un peu de temps pour les fabriquer leurs preuves ! Vous savez, maîtriser des outils informatiques tels que Photoshop, Premiere Pro et After Effects n’est pas aussi simple

que de mettre un peu de sucre en poudre dans une des fioles du Dr. Folamour et de demander à Colin Powell, un ancien secrétaire d’État des États-Unis, de l’agiter devant Conseil de sécurité des Nations Unies, en psalmodiant « anthrax, anthax, ouhou … »

ou que de déterrer les morts du cimetière d’une petite ville roumaine, Timisoara, de s’écrier « charnier! » et de laisser les « grands » médias faire le reste

ou que de demander à la fille de l’ambassadeur du Koweït à Washington de « témoigner » devant une commission du Congrès des États-Unis, à grands seaux de larmes, au sujet d’atrocités commises sur des nouveau-nés au Koweit !

Il faut laisser le temps aux faussaires néocons de bosser. Ils sortiront quelque-chose, c’est sûr, car si les étasuniens ont compris une chose en 250 misérables années de belligérante existante, c’est qu’il faut calomnier, toujours, très vite, en permanence, très fort, de manière répétitive … et il en restera toujours quelque chose.

Combien de gens autour de moi restent encore persuadés malgré l’éclatement de la vérité que l’Irak fabriquait bien de l’anthrax, que, en Roumanie, Ceaucescu, « atteint de leucémie, avait besoin de changer son sang tous les mois grâce aux jeunes gens vidés de leur sang découverts dans la forêt des Carpates » (TF1 en 1989) ou que les forces armées irakiennes de Saddam Hussein ont assassinés des bébés koweïtiens dans leurs couveuses !

C’est bien connu, il n’y a pas de fumée sans feu … Alors, si Obama le dit , c’est que …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s