De retour en Capitalie


Non, je n’étais pas parti en vacances prolongées (pourtant tout à fait méritées 😉 et d’ailleurs très proches, nananère) à bronzer sur quelque île tropicale aussi paradisiaque pour les touristes qu’infernale pour les locaux,

non, je n’étais pas non plus étendu sur un lit d’hôpital à me remettre (grâce à la bienveillance du personnel résiduel de la fonction publique hospitalière) d’une quelconque maladie aussi invalidante que fulgurante,

non, je m’étais juste mis en retrait quelque temps, en pause en quelque sorte. Une cure de désintox salutaire suite à ma crise aigüe d’exaspération des dernières élections. Au total, presque deux mois sans i-Télé, sans BFM, sans Barbier, sans Doze, sans rien … sauf bien sûr mes abonnements au Monde Diplo, à Fakir et à Politis (tiens, à ce sujet, ils commencent à me taper un brin sur le système ceux-là aussi, sans déc, faut que je consulte). Et surtout, sans plus aucune envie d’écrire quoi que ce soit … à qui que ce soit. Car, tu le sais bien, toi aussi, ami qui, dans ton immense indulgence, supporte de me lire de temps à autre, de toute manière, tout le monde s’en tape de nos conneries de gauchistes. Alors à quoi bon ?

Pour le pire et pour le pire, I am back (and I am – toujours autant – angry et non pas hungry comme d’aucuns le prononcent parfois à tort). Me voici donc de retour dans cette étrange contrée chimérique sans frontière dont la capitale est le Capital, ce pays mondialisé peuplé de singuliers petits individus dont la férocité n’a d’égal que l’ignorance (ceci expliquant bien entendu cela), cet état à la tyrannie douce dont le pouvoir exécutif est détenu par l’oligarchie économico-financière mondiale, le pouvoir législatif par les grandes instituions internationales (FMI, OMC, BM, BCE) et le pouvoir judiciaire par les grands groupes de médias, ce territoire sans terre, éthéré, possédant sa propre Histoire, parallèle, hors réalité, hors sol, hors tout d’ailleurs, dans laquelle, pêle-mêle,

  • le PS est un parti de gauche,
  • Hollande, Valls, Moscovici et toute leur clique sont socialistes,
  • non-mais-allo-quoi-Nabilla a sa propre émission télé,
  • le fort peu recommandable Poutine a déclenché la guerre civile en Ukraine,
  • les nazis de Kiev ne doivent pas être si terribles que ça,
  • l’armée russe a envahi la Crimée en 2014,
  • Christophe Barbier, FOG et Jean-Pierre Elkabbach (liste non exhaustive) sont des journalistes,
  • les députés et sénateurs socialistes « frondeurs » ont vraiment des couilles,
  • l’Allemagne est un exemple socio-économique à suivre,
  • les français sont pris en otage par les grèves des agents de la SNCF (force micro-trottoirs à l’appui),
  • la réduction de l’investissement, du nombre de personnels, des temps de repos ainsi que des salaires permet d’améliorer la qualité d’un service public,
  • le Monde, Libé et le Nouvel Obs (liste non exhaustive) sont des journaux d’information,
  • les militants FN ne sont pas racistes (et en plus, ils ont un cerveau),
  • la finance est notre amie,
  • réduire les impôts des plus riches et des grosses multinationales est bénéfique pour les plus pauvres (le fameux trickle-down),
  • le Venezuela, l’Équateur, l’Uruguay et la Bolivie n’existent pas,
  • le coût du travail est notre ennemi,
  • il y a un Président des États-Unis d’Amérique et … un dirigeant du régime russe (ou au mieux un chef du Kremlin),
  • Jaurès, Allende et Mandela (liste non exhaustive) doivent être morts pour être louangés,
  • il faut être Pinochet, Thatcher, ou Reagan (liste non exhaustive) pour être courtisé de son vivant (heureusement, ceux-là sont enfin morts maintenant),
  • la compétitivité (adoucie par un poil de charité) est la solution,
  • la solidarité et la justice sociale constituent le problème,
  • le MEDEF n’a qu’un seul objectif, l’intérêt des travailleurs,
  • l’humanité trouvera une solution de dernière minute pour empêcher l’irréversibilité du réchauffement climatique, ah merde c’est trop tard? ben alors, l’humanité trouvera une solution de dernière minute pour endiguer les effets négatifs du réchauffement climatique, ah merde ça aussi c’est pratiquement trop tard? ben alors, l’humanité trouvera une solution de dernière minute pour permettre aux plus nantis de survivre aux impacts cataclysmiques du réchauffement climatique,
  • la marmotte, elle met le chocolat dans le papier et la chauve-souris, elle connait le code,
  • etc …

Et bien entendu, dans cette quatrième dimension universelle, un état brille de mille feux. On en veut, on l’envie, on l’encense, on le glorifie. Vous aurez tous reconnus bien sûr le régime étalon étasunien. Et là, vous le sentez venir, vous qui me connaissez, vous vous dites que je vais encore taper sur ces pauv’ricains. Twingo !

Pourquoi ? L’explication nécessite un léger détour par mon quotidien, si vous voulez bien m’en excuser. La dernière émission TV à laquelle je reste fidèle, probablement pour sa durée (6 mns), est le Zapping de Canal +. C’est en clair et c’est vers 13h00 tous les jours de la semaine (et aussi le soir je crois, mais je ne suis quand même pas maso au point de vouloir regarder une deuxième fois). Souvent donc, pendant mon déjeuner je me mets le Zapping. À la fin, j’éteins immédiatement et m’en retourne bosser. Le problème c’est que bien trop fréquemment j’allume la télé un poil en avance et je suis donc obligé (ouais, z’avez raison, en fait, j’suis obligé de rien du tout, mais bon, c’est façon de parler) de me taper (en tout bien tout honneur, télé-visuellement, s’entend) la pauvre fille qui présente la fin du JT qui précède mon émission. L’ingénue est totalement en amour pour le pays d’Obama. Un reportage sur deux dans ce prétendu JT est une anecdote hype-branchouille dénichée au cœur de la nord-amérique profonde. Émilie Besse qu’elle s’appelle cette petite conne, comme disait Guy Bedos au sujet d’une umpette bien connue ou comme disait mon ami Manu au sujet d’une ancienne collègue à nous bien moins connue (du temps où nous travaillions ensemble, tu te souviens Manu?). Bref, hier, nous avons eu droit à un numéro remarquable à base de moult historiettes sans aucun intérêt autre que de se dérouler dans le pays de ses rêves.

Elle m’a tellement saoulé l’Émilie qu’elle m’a décidé (bien involontairement, vous aurez compris) à reprendre le clavier.

Alors, de quoi s’agit-il aujourd’hui ? Tout simplement, d’un top-ten dont les étasuniens sont tellement friands. Et puis c’est vrai que dans notre monde imaginaire de Capitalie, les USA sont toujours les meilleurs, nan ?

Émilie, ceci est pour toi. Quelques preuves supplémentaires (pêle-mêle) à verser au dossier sur l’exceptionnalisme de notre maitre à tous.

Preuve n°1

Les USA ont le système de santé parmi les plus chers et les moins efficaces dans le monde développé, et le dernier parmi les anciens membres du Commonwealth dont l’Australie, le Canada, la Nouvelle Zélande et … le Royaume Uni (c’est dire) !

Preuve n°2

Les USA sont le seul pays dans le monde développé que ne fournit pas de soins de santé universel pour ses citoyens. Concrètement (il est bon de visualiser quelquefois), cela signifie que vous pouvez, dès votre plus jeune âge, être endetté à vie (au mieux) à cause de frais médicaux pour lesquels vous n’aviez pas d’assurance, comme cet étasunien de 20 ans qui est entré à l’hôpital pour une appendicite en octobre dernier et qui  a publié sa facture finale sur internet : il doit plus de 11 000 $ à l’hôpital, et encore, il a eu la chance que son père ait une assurance qui couvre une grosse partie des frais médicaux, sinon, c’était près de 44 000 $, soit la mort sociale assurée.

Preuve n°3

Les USA ont le plus grand écart entre riches et pauvres de n’importe quelle nation développée. Ils sont classés directement près de … l’Ouganda. Depuis 1979, les 1% les plus riches ont augmenté leur revenu de 275%, tandis que les 90% en dessous ont monté très lentement, voire pas du tout. La classe moyenne se réduit et le nombre de ménages dans la pauvreté augmente. Et si on regarde la fortune, pas le revenu, c’est encore pire. Presque 75 % de toute la croissance depuis 1979 a été accumulée par les 5 % de ménages les plus riches.

Preuve n°4

Les USA ont la plus faible mobilité entre générations (ascension dans l’échelle sociale) dans le monde développé. Dans cinq études récentes, les États-Unis se classent dernier ou avant-dernier de la mobilité sur le revenu – une étude des nations européennes a constaté que seulement la Grande-Bretagne avait une mobilité économique intergénérationnelle moindre que celle des États-Unis, et certains analystes les mettent même derrière la Grande-Bretagne. En d’autres termes, de plus en plus, si vous êtes nés pauvres aux États-Unis, et n’en déplaise au tenace mythe du self made man, vous mourrez pauvres.

Preuve n°5

Les USA ont la plus grande différence entre la rémunération des PDG et leurs travailleurs – les PDG aux États-Unis obtiennent environ 475 fois plus que ce que le travailleur moyen gagne. Au Japon, par exemple, les PDG gagnent environ 11 fois la moyenne des travailleurs et au Canada, environ 20 fois plus, et sans que leurs sociétés ne soient pour autant notablement mal (au sens capitalistique du terme) dirigées (voir par exemple Sony, Nikon ou encore Bombardier).

Preuve n°6

Comme je l’ai souvent rapporté ici, les USA ont le plus gros budget militaire du monde. Les USA dépensent six fois plus pour la défense que la nation suivante dans le classement, la Chine, et presque autant que le reste du monde cumulé. Les USA ont plusieurs centaines de milliers de troupes stationnées dans plus de 150 pays à travers le monde.

Preuve n°7

Les travailleurs US ont le moins jours de vacances. Au sein de l’Organisation des Nations développés (OCDE) tous les pays sauf 3 obligent les entreprises à fournir au moins 20 jours de congé par an. Les 3 sont le Canada, qui imposent 18 jours, le Japon qui en imposent 10 et bien sûr, les États-Unis, ce qui en imposent exactement … 0.

Preuve n°8

Les travailleurs US cumulent plus d’heures travaillées que les travailleurs de tous les autres pays développés. Plus d’heures même que les chasseurs-cueilleurs d’il y a plusieurs millénaires. Le progrès made in USA. Home of the brave

Preuve n°9

Les USA sont numéro 1 en ce qui concerne la population carcérale par habitant (le nombre de prisonniers rapporté à la population). Il n’y a pas un seul pays comparable dans la liste de l’OCDE. Land of the free … 😀

Preuve n°10

Les USA sont numéro 1 en ce qui concerne la détention d’armes à feu civiles, parmi les 178 pays classés.

Pourquoi Émilie (et tant d’autres de nos congénères) a choisi ce pays comme modèle ? Who fucking knows ? Ce sont les mystères de la Capitalie.

Et attends ! Bientôt, grâce au futur et déjà merveilleux Grand Marché Transatlantique, le fameux TTIP dont tout le monde se fout, nous pourrons lutter à armes égales (dont l’arme de destruction massive de la dérèglementation préventive) avec les USA dans tous ces domaines. Peut-être peut-on même envisager de ravir un jour la première place à la Capitalie étasunienne dans le domaine des inégalités, voire dans celui de l’inefficacité du système médical. Ne perdons pas espoir. Hollande y travaille dur comme fer. Faisons lui confiance.

Non, mais je m’emporte, je rêve éveillé …

Advertisements

2 réflexions sur “De retour en Capitalie

  1. Cette c…. d’émilie aurait pu parler des villes de tentes, des millions de mobiles homes où vivent les pauvres bougres qui n’ont plus de logement, des vieux de plus de 80 ans qui continuent de bosser, leur fonds de pension les ayant laissés sur la paille, des infrastructures, routes, ponts qui tombent en ruine et ne sont pas réparés, des villes en faillite qui ne paient plus leurs éboueurs ou flics municipaux, des ravages des gaz de schiste, des 50 millions d’américains qui ne mangent que grâce au food stamp; La liste est interminable. Les USA sont en ruine totale, et risquent de nous fabriquer une 3eme guerre mondiale histoire de se refaire comme à chaque fois. Mes chers compatriotes : OUVREZ LES YEUX !!!!!! Battons nous pour sortir de l’OTAN et refusons le GMT !!!!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s