Le coût du capital pour les nuls


C’est en apprenant en début de semaine l’annonce d’EADS de supprimer 5.800 postes d’ici à 2016, dont 2.600 en Allemagne et 1.700 en France, que j’ai voulu vérifier comment le géant européen de l’aéronautique se situait dans le classement des parasites (que je vous livre ci-dessous, ne vous en faites donc pas ma bonne dame).  Juste parce que j’ai mauvais fond, tout le monde le sait.

Et … bingo !  Encore un !

Ce tableau, paru le 5 décembre 2013 sur bastamag.net dans l’article d’ Ivan du Roy « Quand les actionnaires accaparent 60% des bénéfices des entreprises », liste les montants de dividendes que se sont accordés en 2012 les actionnaires des 47 entreprises (parmi les plus grosses sociétés cotées en France) étudiées par Basta ! et l’Observatoire des multinationales.

D’après ce classement, EADS a réalisé 1.228 millions d’euros (soit 1,2 milliards d’€) de résultat net et a distribué 379 millions en dividendes (soit 31% du résultat net).  La dernière colonne est intéressante (enfin, elles le sont toutes, mais la dernière présente un intérêt nouveau dans l’analyse de la prédation du capital) puisqu’elle nous indique à combien revient, par salarié du groupe, ce montant de dividendes.  En l’occurrence … 2.699 €.  Est-ce que ce chiffre est bien clair pour tout le monde ?  Hum … voyons.  Autrement dit, chaque travailleur d’EADS fait gagner 2.700 € (soit presque 2,5 SMIC net) de dividendes aux actionnaires indolents qui n’en foutent pas une, on rappelle.

Autre petit calcul rapide (et donc stupide, j’en suis bien conscient mais … je m’en fous 😉 ).  379 millions d’euros de dividendes, cela représente 65.345 € pour chacun des 5.800 postes qui vont disparaitre.  Soit 45 mois de SMIC brut.  De quoi voir venir avant de dégraisser le mammouth, non ?

Voilà donc encore un bel exemple de groupe bénéficiaire, qui verse des dividendes à ses actionnaires … et qui supprime des postes.

Entreprise Résultat net (en millions d’euros) Dividendes distribués (en millions d’euros) Montant des dividendes comparé au résultat net (en %) Montant des dividendes par salarié (en euros)
TOTAL 10694 5288 49 54445
BNP PARIBAS 6553 406 6 2153
SANOFI 4967 3487 70 31141
AXA 4152 1720 41 18227
LVMH 3424 1448 42 13616
EDF 3316 2125 64 13303
L’OREAL 2868 1268.2 44 17459
VIVENDI 2550 1245 49 21447
SCHNEIDER ELECTRIC 1927 919 48 6031
VINCI 1916.7 951.9 50 4940
DANONE 1787 835 47 8154
RENAULT 1772 338 19 2660
AIR LIQUIDE 1609 803 50 16222
MICHELIN 1571 378 24 3523
GDF SUEZ 1550 1887 122 8603
CARREFOUR 1233 257 21 704
EADS 1228 379 31 2699
PERNOD RICARD 1201 411 34 22449
ORANGE 1104 3632 329 21298
KERING (PPR) 1048 473.3 45 14154
SAFRAN 1025 300 29 4796
BOLLORE 804.3 132.6 16 2387
ALSTOM 802 243 30 2616
SOCIETE GENERALE 774 508 66 3299
SAINT-GOBAIN 766 700 91 3631
PUBLICIS 737 189 26 3287
SOLVAY 710 278 39 9552
BOUYGUES 633 504 80 3767
ESSILOR 584 176.6 30 3485
CASINO 564 332 59 1042
TECHNIP 543.1 172.6 32 4728
SODEXO 525 221 42 524
LEGRAND 507 245 48 6950
LAFARGE 432 145 34 2254
VEOLIA ENVIRONNEMENT 393.8 353.8 90 1111
CAPGEMINI 370 154 42 1264
SUEZ ENVIRONNEMENT 251.4 601 239 7555
ATOS 228 14.9 7 194
VALLOUREC 216.8 150.5 69 6494
GEMALTO 201 26 13 2600
ILIAD 186.5 21.2 11 3259
ERAMET 8 59 738 4111
AREVA -99 112 2408
ACCOR -599 269 2009
ST MICRO -903 273 5634
ARCELORMITTAL -2826 910 3716
PEUGEOT -5010 0 0 0

En même temps, il est vrai qu’en étudiant le tableau, on y trouve des exemples encore plus … saignants.  Comme toutes ces boites qui se versent entre 75% et 90% de leurs profits en dividendes.

Et puis il y a TOTAL !  Imaginez !  Chacun des 97 126 employés du groupe pétrolier a rapporté plus de 54 000 € de dividendes aux propriétaires de l’entreprise en 2012 !  Soit les trois quarts de ce que le groupe pétrolier dépense en moyenne par salarié chaque année !

Mieux encore !  Des boites qui se versent plus en dividendes que ce qu’elles ont fait en résultat, comme GDF SUEZ (122%), ORANGE (329%), SUEZ ENVIRONNEMENT (239%) ou ERAMET (738%).  Toujours plus fort, il y a même des boites, comme notre bon vieux serial killer social ARCELOR MITTAL, qui se versent des dividendes alors qu’ils sont théoriquement … déficitaires !

Voilà concrètement ce que représente le coût du capital.

Ah, l’efficacité de ce bon vieux Karl qui avait synthétisé dans ce simple petit schéma, illustrant une journée de travail salarié, pratiquement tout ce qu’il suffit de comprendre (plus 2 ou 3 autres petites choses, j’en conviens) à l’économie politique, la production capitaliste, l’accumulation du capital et bien sûr … la lutte des classes (ab contre bc 😉 ):

Allez, concluons sur cette petite citation:

« Toute plus-value, quelle qu’en soit la forme particulière – profit, intérêt, rente, etc. – est en substance la matérialisation d’un travail non payé. »
Karl Marx, Le Capital, Livre I, Chapitre XVIII

Publicités

2 réflexions sur “Le coût du capital pour les nuls

  1. @obermeyer
    A priori, EADS ne parle « que » de suppressions de postes et pas de licenciements secs (suppression de sous-traitance, non remplacement de départs, etc.). Cela ne change rien (ou très peu) sur la misère sociale que cela va engendrer dans les bassins industriels touchés.
    Concernant la manif de janvier, je pense que nous seront 7001, grâce à une nouvelle recrue que j’emmènerai sur les pavés 😉

    J'aime

  2. combien de tous ces licenciés retrouveront un boulot équivalent ? combien retrouveront un job alimentaire , combien finiront dans la misère ? derrière cette pratique dégueulasse ( sans oublier que ces grosses boites n’investissent plus ) , des drames humains s’additionnent . notre premier sinistre a bien raison de vouloir remettre à plat la fiscalité : on devrait lui souffler à l’oreille de taxer le capital jusqu’à éradication totale de la misère dans ce pays ! on remet ça en janvier , et cette fois on sera peut être un peu plus de 7000 !!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s