Dogma


Explication liminaire

Je vous présente mes excuses pour le manque de fraicheur des sujets abordés dans ce billet.  Il était pourtant prêt pour diffusion depuis jeudi dernier.  Malheureusement, n’ayant pas eu le temps de me relire jeudi soir – et devant alors laisser de côté mon clavier pour vaquer à mes occupations conjugales en tout bien tout honneur – j’ai remis sa diffusion au lendemain, au vendredi matin donc.  Et voilà t’y pas que vendredi matin … paf … plus d’internet.  Après investigation, il s’est avéré que c’était tout le village qui s’était ainsi retrouvé coupé du monde virtuel.  Je précise que notre village n’a subi aucun cyclone, aucun tremblement de terre, aucun tsunami, aucune attaque terroriste syrienne, ni même nord-américaine.

Bref, comme chacun sait (c’est écrit dans le Dogme), les entreprises privées sont beaucoup plus efficaces que la pesante machine publique (étatique, dirait probablement Copé).  Il n’a donc fallu que … 5 malheureux petits jours et demi à Orange pour reconnecter notre village au réseau.  J’ai fouillé ma mémoire, jusqu’à ma plus tendre enfance, et je ne me souviens pas avoir jamais été coupé de téléphone pendant plus de 5 jours.  Pourtant, je suis d’une génération qui a connu les lourds blocs en bakélite noire, propriété de feu les PetT. Des appareils aujourd’hui devenus « vintage » (comme on dit).  Vous savez ceux avec le volant perforé pour la numérotation (par impulsion sioupliat!) qui faisait clac-clac-clac quand on composait un numéro.  Ah, le bon temps…

Bref, aujourd’hui, me voici reconnecté.  Le crieur public et le rémouleur sont repartis.  Le XXI siècle est de retour et voici donc l’article, tel que rédigé jeudi dernier.


Le discours d’un roi

Il est descendu majestueusement de son Carrosse d’Or, sa reine en chapeau d’apparat à son bras, il a salué son peuple d’esclaves en liesse, il s’est pompeusement juché sur son trône royal et a solennellement prononcé son discours.  Puis il s’en est retourné prestement à ses occupations royales, qui consistent principalement, comme chacun sait, à se vautrer quotidiennement dans le luxe et la frivolité auxquels pourvoit inexorablement son peuple-providence vassalisé.  Le discours?  La présentation du budget 2014 pour son pays, la Hollande.  Le roi Willem-Alexander, roi des Pays-Bas, puisque c’est de lui dont il s’agit, y annonce la fin de l’État-providence.  Il y encourage chaque Néerlandais à « prendre ses responsabilités pour sa propre vie et pour son entourage ».  En gros, démerdez-vous, mes bataves!

Au programme pour les Hollandais?

Rigueur et austérité.  Encore et toujours.  En Hollande, comme chez Hollande.  Comme de partout ailleurs en Europe.  Normal, puisque l’économie néerlandaise est en récession. Il faut donc continuer les politiques de … récession.  Logique, non?   Et allez!  6 milliards d’euros de coupes budgétaires supplémentaires prévues pour 2014 qui viennent s’ajouter au vaste programme d’austérité (hausse de la TVA, baisse de l’aide aux pays en voie de développement, etc.) mis en place depuis le début de la crise financière.  Les mesures annoncées comprennent, entre autres, attention à la surprise … tantantan … tenez-vous bien … des coupes dans le budget alloué aux soins de santé et à la sécurité sociale.  Putain, trop fort.

Arme de destruction massive en Serbie

Dans la même déveine, on a appris cette semaine qu’une arme de destruction massive est sur le point d’être utilisée en Serbie.  Après avoir gravement sévi en Grèce en tant que directeur du FMI, Dominique Strauss-Kahn, puisque c’est de lui dont il s’agit, s’apprête en effet à offrir, enfin, plutôt à vendre pour un montant inconnu mais probablement tout à fait indécent, ses services en tant que consultant-expert en économie :D:

Au programme pour les Serbes?

Rigueur et austérité.  Encore et toujours.  Car … devinez … et oui … gagné … faut réduire la dette!  Aucun remord, aucune mauvaise conscience, aucun miroir ne semble pouvoir ébranler (sans mauvais jeu de mots) l’affameur de la Grèce.  Le voilà maintenant, membre du conseil de surveillance de deux institutions financières russes, le Fonds russe des investissements directs (RDIF) et la Banque russe de développement des régions (BRDR).  Je rappelle qu’on parle ici de notre ex-futur président de la République à la place de Hollande, un « socialiste » nouvelle vague, ligne Blair-Schröder, qui arborait ironiquement dans son ancien bureau de la rue Solférino, un portrait de Jaurès aussi grand que son … égo (ouais ok, p’tet pas quand même).

Les mauvaises solutions

Rigueur et austérité.  Encore et toujours.

Pour notre santé intellectuelle, gardons toutefois en mémoire que seuls, aujourd’hui, les hommes politiques de droite, « socialistes » en tête, et évidemment leurs adorateurs zélés, les médiacrates de la désinformation abrutissante, continuent de croire dans ce prêchi-prêcha austéritaire.  Tous les économistes sérieux, même ceux de droite (en fait, je serais bien incapable de vous en citer un seul, d’économiste sérieux de droite, mais bon, admettons que cela existe et qu’ils connaissent le code) se sont rangés du côté des solutions préconisées depuis des années par … les irresponsables, les populistes, les utopistes, les infréquentables, les lépreux, les hirsutes, les dépravés, les assassins, les cannibales, en un mot, les gens de gauche.

Tiens, les derniers en date à se joindre à la bande (d’extrémistes sectaires, ajouterait probablement François Fillon)?  L’ONU, ou plus exactement la branche économique de l’ONU, la United Nations Conference on Trade and Development ou UNTCTAD pour les intimes!  Ils viennent de sortir leur rapport annuel, le Trade and Development Report, 2013 (le TDR 2013).

Bien sûr, c’est en english dans le texte, mais comme je suis bonne pâte, voici quelques extraits traduits (par mes soins):

Le TDR 2013 note que les pays industrialisés doivent adresser les causes fondamentales de la crise:

  • l’inégalité croissante des revenus,
  • la diminution du rôle économique de l’état,
  • le rôle prédominant d’un secteur financier très peu regulé,
  • et un système international soumis aux déséquilibres globaux

Des stratégies basées sur la demande, s’éloignant des stratégies de recherche de croissance par les exportations (le fameux modèle allemand, ndlr), pourraient être menées par tous les pays simultanément sans pour autant tomber dans le chacun-pour-soi.

En adoptant une stratégie de croissance basée sur un plus grand rôle donné à la demande intérieure, les pays pourraient parvenir à un bon équilibre entre augmentation de la consommation des ménages, investissement privé et dépenses publiques.  Favoriser le pouvoir d’achat de la population est un élément clé.  (…) La redistribution des revenus favorisant les bas et moyens salaires est cruciale pour cette stratégie de développement, car ces ménages ont tendance à dépenser une plus grande partie de leur revenu dans la consommation, particulièrement sur des produis et services locaux et régionaux.

Si vous avez lu le programme du Front de Gauche, l’Humain d’abord, ce discours devrait vous rappeler quelque chose (sinon, c’est pas bien, na).  Pourtant, promis, c’est du ONU-original dans le texte.

En même temps, c’est vrai que tout le monde se fout de l’ONU.  Quand on pense qu’on a demandé à un russe et un étasunien de négocier un traité de désarmement chimique pour la Syrie, plutôt que de missionner l’ONU dont c’est le rôle, la raison même d’exister!  Alors, Strauss-Kahn et un roi d’opérette prodiguant leurs conseils économiques éclairés, pourquoi pas finalement?  Comme je le disais dans un précédent billet, c’est un peu comme si on demandait à Marc Dutroux et à Émile Louis d’animer un programme d’activités extrascolaires pour la petite enfance, ou à Jérôme Cahuzac et à Pierre Moscovici d’établir une politique de lutte contre la fraude fiscale!

Mais bon, pourquoi pas!

Dogme, quand tu nous tiens.

3 réflexions sur “Dogma

  1. oui on te racontera ça 😉 un film est en cours de montage mais vu que mon pc ne suit plus commande de pièce du coup du retard 😉 à le monde moderne c’est bien mais ça coute cher parfois sinon tiens voilà sur quoi je suis tombé aujourd hui, si ça se passe comme ça en mairie comment peut on s’en sortir au niveau national et plus encore ! un maire d’extrême droite opposé aux propos d’une femme fait intervenir 3 policiers
    http://www.lefigaro.fr/politique/2013/09/29/01002-20130929ARTFIG00068-le-maire-d-orange-appelle-la-police-pour-degager-une-opposante.php

    J'aime

  2. @Syd
    J’étais comme toi en Juillet et Aout. Plus aucun jus ! Pourtant, moi, j’avais pas tout votre périple dans les pattes (qui faut que vous nous racontiez d’ailleurs, même si j’ai suivi sur votre blog).
    Et puis, la rage l’a de nouveau emporté sur l’envie de vomir. Comme toujours.

    J'aime

  3. toujours en forme le marc 😉
    moi j’ai du mal à me remettre du voyage woofing ! je me dis allez je vais voir les news histoire de pfffffiouuuuuuuuu !
    quand je vois tout ce qui ce passe encore, j’ai envie de vomir

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s