La réaction l’emporte sans combattre


Aujourd’hui, 11 septembre 2013 !

Il y a 40 ans, jour pour jour, les Etatzunisdamérikkk bombardaient et renversaient un régime (déjà … encore … comme d’habitude) et mettaient en place leur marionnette Pinochet afin de mieux servir les intérêts des puissants, c’est à dire leurs propres intérêts (déjà … encore … comme d’habitude):

Hier, 10 septembre 2013, manifestation contre la contre-réforme des retraites Ayrault.  J’y étais … je n’y ai pas vu grand chose … nous sommes vaincus, semblerait-il.  Déjà.  Sans même combattre.  La réaction antisociale l’emporte, sans fusil, sans bombardier, sans militaire, sans coup d’état.  Quelques émissions télé bien décérébrantes et quelques ultralibéraux repeints en « socialistes » auront suffi.

Pourtant, cette contre-réforme entérine et aggrave tout ce qu’a fait la droite Sarkozyenne:

  • allongement de la durée de cotisation des salariés pour avoir une retraite complète (à raison d’un trimestre de plus tous les trois ans, pour atteindre 43 ans de cotisations en 2035 à partir de la génération née en 1973)
  • fin définitive de la retraite à 60 ans (puisque l’âge moyen du premier emploi des jeunes est aujourd’hui de 24 ans, 27 pour les diplômés, ce qui, avec 43 ans de cotisation, implique une retraite complète à 67, voire 70 ans)
  • baisse des pensions (car de plus en plus de salariés n’auront pas toutes leurs années de cotisation)
  • baisse de l’espérance de vie en bonne santé (qui est déjà en train de reculer de partout où des contre-réformes similaires ont été appliquées, comme en France sous Sarkozy, où elle est passée entre 2008 et 2010 de 62,7 ans à 61,9 ans pour les hommes et de 64,6 ans à 63,5 ans pour les femmes)
  • hausse des cotisations sociales des salariés (augmentation de 0,3 points d’ici 2017)
  • aucun impact sur les grandes entreprises et les actionnaires (puisque même si les cotisations sociales des employeurs doivent augmenter comme celles des salariés, elles seront compensées de manière à ne pas « peser sur le fameux coût du travail »)

En bref, pour les salariés, il s’agira de travailler plus et de payer plus, le tout pour une retraite moindre et en moins bonne santé.  Sauf pour ceux qui auront les moyens de se payer une complémentaire privée, bien sûr.  Le rêve du MEDEF, des suppôts de Milton Friedman, des mystique de Friedrich von Hayek et autre Chicago Boys à l’action au Chili en 1973!

Tiens, une petite conséquence concrète de cette régression historique.  Cette contre-réforme implique que nos enfants devront travailler … au-delà du seuil auquel ils seront encore en bonne santé.  Ou, dit autrement, il est assuré que nos enfants atteindront la retraite … en mauvaise santé.  Comme leurs arrière-arrière-arrière (il en manque peut-être un ou deux, mais vous avez compris l’idée) grands parents sous Louis Philippe.  En même temps, d’ici qu’ils atteignent l’âge de la retraite, me direz-vous, l’humanité aura d’autres problèmes plus importants que de s’occuper de ses vieux.  Alors, pourquoi se battre aujourd’hui?

Carpe diem, bon sang!

Une réflexion sur “La réaction l’emporte sans combattre

  1. moi aussi j’ai défilé hier ( en province ) avec mon beau drapeau rouge et vert, et j’ai trouvé la mobilisation un peu molle. j’en veux beaucoup aux syndicats qui n’ont pas vraiment cherché le rapport de force. quand j’entends Thierry Lepaon dire qu’il y a quand même de bonnes choses dans cette réforme ( il parle de la prise en compte de la pénibilité ) j’en suis soufflé. pas un syndicat n’a demandé le retrait pur et simple de la loi ! un boulevard s’ouvre devant le medef et les fonds de pension. bravo ! à quand une grève générale illimitée, seule à même de faire plier l’oligarchie au pouvoir ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s