Le monde du futur selon Philip K. NIC


Avant toute chose, pardonnez-moi cette rapide mise au point, totalement hors sujet, mais cela m’a tellement foutu hors de moi ce matin qu’il fallait que je réagisse à chaud.  C’était pendant l’émission « Le Grand Rendez-vous », la grand-messe dominicale audiovisuelle coproduite par Europe 1, I-Télé et Le Parisien, où 3 prétendus journalistes, Môssieur Jean-Pierre Elkabbach, Môssieur Michaël Darmon et Môssieur Matthieu Croissandeau reçoivent un invité politique, en l’occurrence Môssieur Jean-Yves Le Drian du gouvernement solférinien.  La scène surréaliste se déroule à la fin de l’émission (@35’40 »):

– Le Drian (dans un rictus hautain): « mais … Jean-Luc Mélenchon … vous connaissez son programme, vous ? »

– les 3 autres clowns (dans une attitude d’acquiescement complice): zzzzzzz (une mouche qui volait dans le studio)

Dans ma grande mansuétude, qui n’a d’égal que mon plus profond mépris pour ces 4 hypocrites apeurés, je me permets donc de faire parvenir à ces imposteurs sournois 2 documents qu’ils ne semblent visiblement pas connaitre, ou plus exactement, qu’ils prétendent ne pas connaitre afin de ne pas être confrontés à leur dogmatisme décérébré: voici l’Humain d’abord, le programme du Front de Gauche, et le Contre-Budget du Parti de Gauche qui explicite le financement de ce programme.

Bonne lecture.

Cela étant fait, nous pouvons en venir à notre sujet du jour.

Commençons par un petit jeu, si vous le voulez bien.  Je vous propose d’essayer de trouver le mot « climat » dans le nuage de mots qui suit.  Vous avez 3 minutes.  Attention, top, c’est parti.

Alors?  Trouvé?

J’ai créé ce nuage (un peu comme Dieu, en quelque sorte ;-)) à partir du document de synthèse du rapport Global Trends 2030. Alternative Worlds (Tendances mondiales 2030 : nouveaux mondes possibles).  C’est quoi ce truc-muche, me direz-vous?  Eh bien, tous les quatre ans, au début de chaque nouveau mandat présidentiel aux États-Unis, le National Intelligence Council (NIC), bureau d’analyse et d’anticipation géopolitique et économique de la Central Intelligence Agency (CIA), publie un rapport, synthétisant nombres d’études élaborées par des experts « indépendants » de plusieurs universités et de nombreux pays (Europe, Chine, Inde, Afrique, Amérique Latine, monde arabo-musulman, etc.), qui présente des trajectoires géopolitiques globales (possible global trajectories) pour les 15-20 prochaines années et les possibles futurs qui peuvent être imaginés.

C’est donc presque de la SF que Philip K. Dick ou Isaac Asimov ne renieraient certainement pas.

Comme pour tout ce qu’on lit, il faut évidemment garder à l’esprit la provenance du document afin de pouvoir adapter le filtre adéquat.  En l’occurrence, il s’agit ici d’un rapport élaboré par la CIA étatsunienne, pour les dirigeants économiques et politiques des États-Unis, dans le but unique de défendre les intérêts des États-Unis, le tout, à travers une vision américano-étatsuno-centrée des composantes de notre monde cadrée par des dogmes indépassables (compétition, marché, commerce, blablabla, vous connaissez la chanson).

Cette précaution prise, il n’en demeure pas moins vrai que le rapport stratégique du NIC présente un intérêt indiscutable tellement il est à la fois dense (beaucoup d’informations) et étendu (sur un large spectre de domaines).  Sa lecture en est même passionnante, ai-je trouvé.  Il faudrait beaucoup trop de billets pour essayer de résumer tout ce que le rapport … rapporte.  Ce n’est pas dans mon intention, ni probablement, dans mes capacités.  Trop de sujets sont abordés: économie et crises, démographie et populations, géopolitique et grandes puissances, pénuries de ressources naturelles telles que l’eau ou l’énergie, tensions intra et internationales, gouvernance et démocratie, technologie et Internet, etc …

Mais un truc m’a vraiment marqué tout au long de ce rapport.  Surtout que je venais justement de lire tout récemment 2 autres nouvelles qui m’avaient également interpellé:

  • Tout d’abord, on a appris que la concentration en CO2 atmosphérique a franchi le seuil symbolique des 400 ppm, le 9 mai dernier, à l’observatoire Mauna Loa (Hawaï).  Or le cap des 400 ppm de CO2 dans l’atmosphère est très emblématique, car voilà plus de 2 millions d’années qu’une telle concentration n’aurait plus été atteinte sur Terre. Depuis 800.000 ans et jusqu’à la révolution industrielle, elle a par exemple oscillé entre 180 et 280 ppm, respectivement durant les périodes glaciaires et interglaciaires.
  • et parallèlement à ça, on apprend qu’il n’y a plus de débat et qu’il y a au contraire consensus sur la responsabilité de l’homme dans ce réchauffement climatique.   En effet, plus de 97% des articles scientifiques sur le réchauffement climatique qui paraissent aujourd’hui affirment que 1/ il y a bien réchauffement climatique et 2/ nous en sommes la cause.  Il ne restera d’ailleurs bientôt plus que Claude Allègre dans l’autre camp:

Benoitement, je m’attendais donc à voir le problème du réchauffement climatique en très bonne place, si ce n’est en première position, dans la liste des tendances sûres (les 4 « megatrends » du rapport) ou des facteurs critiques (les 6 « game-changers » du rapport) qui allaient déterminer nos possibles futurs pour 2030.

Certes le sujet est abordé (page 52).  Certes, les États-Unis (à travers la CIA) reconnaissent donc aujourd’hui:

  • « qu’un réchauffement général est en train d’affecter le climat et les écosystèmes avec des impacts sur les humains » (a general warming trend is affecting weather and ecosystems, causing increasing impacts on humans)
  • « que cette tendance va presque certainement continuer pendant les 20 prochaines années » (this pattern almost certainly will continue during the next 20 years)
  • « que des changements dramatiques et non anticipés se déroulent à une vitesse beaucoup plus rapide que prévue dans les régions à neige et glace » (dramatic and unforeseen changes are occurring at a faster rate than expected in regions with snow and ice)
  • « que les observations montrent que la banquise arctique est en train de diminuer en taille et volume plus rapidement que n’importe quel modèle n’avait prédit et pourrait disparaitre avant la période 2030-2050 prévue » (observations show that Arctic summer sea ice is diminishing in area and volume faster than any models predicted and could vanish earlier than the original predictions of 2030-2050)
  • « que les scientifiques estiment que le niveau de la mer augmentera d’1 mètre ou plus avant la fin du siècle, et que la vitesse s’accélère rendant l’adaptation toujours plus difficile » (scientists now estimate that sea-level rise will be 1 meter or more by the end of the century and the rate will increase, making effective adaptation more difficult to achieve)
  • « que la courbe actuelle tend vers un doublement des gaz à effet de serre à la moitié du siècle » (the present emissions pathway is leading to a doubling of greenhouse gases by mid-century)
  •  « que selon la courbe des émissions actuelle, un réchauffement de 6°C pour la fin du siècle est plus probable que 3°C, ce qui entrainera des impacts encore plus significatifs » (under the present emissions pathway, 6°C is more likely than 3°C by the end of the century, and will lead to even more significant impacts)
  • et enfin, « que la trajectoire des émissions sera définitive en 2030, figeant ainsi l’avenir du climat pour ce siècle (by 2030 the emissions trajectory will be cast, determining this century’s climate outcome).

Enfin! Serait-on tenter de dire.

Et après ce constat réaliste, quel est, d’après la CIA, le facteur qui risque d’être déterminent dans ce domaine pour notre futur?   Je vous le donne en mille.  Tout simplement, notre capacité à … adopter d’ici 2030 des mesures efficaces de gestion des risques de catastrophes:

The key unknown is whether improved disaster risk-management measures will be adopted to effectively cope with these changing conditions by 2030.

Tout est dit.  Pour les Américains, il ne s’agit pas (plus?) d’essayer d’enrayer le changement climatique et ainsi d’empêcher les catastrophes (naturelles, humaines, sociales) qui s’annoncent, mais juste de mettre en place des mesures pour pouvoir y faire face quand elles arriveront!  Le changement climatique est acté, inéluctable, il faut s’y préparer et s’y adapter!  Brrrr, ça fait froid dans le dos, non?

Le changement climatique lié à l’utilisation des énergies carbonées (maintenant enfin reconnu par les étatsuniens) n’est à ce point pas un problème pour ces apprentis sorciers qu’ils voient même dans l’augmentation dramatique des besoins en énergie, estimée à 50% dans le monde sur les 15-20 prochaines années, comme une opportunité pour les États-Unis (a brighter energy outlook) grâce à l’exploitation de leur fucking pétrole de fucking schiste.  Et oui, car  l’augmentation de la production du pétrole de schiste des États-Unis permettra ainsi de satisfaire l’essentiel de la hausse de la demande mondiale:

Le rêve américain qui redémarre en quelque sorte.  Du profit, du profit, du profit!

Et l’effet de serre (oui, parce que, pour ceux qui n’auraient pas suivi, dans « pétrole de schiste » y’a « pétrole », donc énergie carbonée)?  Et le réchauffement climatique?  Et notre écosystème humain?  Pfff.  Pas de problème puisqu’on aura appris à gérer le risque!  Au contraire même.  Encore des opportunités!  Ben oui, faudra bien vendre des bateaux, des bouées, des sacs de sable, des pompes à eau, des maillots de bain, des surélévateurs de meuble, des déménagements, des parapluies, des ombrelles, des crèmes solaires, des doudounes, des pics à glace, des mount-boots, des gants … et aussi des assurances pour les agriculteurs, pour les résidents du bord de l’eau, pour les voyagistes, pour les compagnies aériennes … et aussi des prêts bancaires pour les déplacés, les noyés, les gelés, les brulés, les émigrés, les ruinés, les errants, les déracinés … et enfin bien sûr  des produits financiers dérivés sur ces sous-jacents découpés, recomposés, amalgamés, enfumés, enfouis, enterrés…

Franchement, il est pas beau le monde selon NIC.  Imaginez:

24 Juillet 2031.
Il gara sa Hyundai-Renault-PSA Laguna V délabrée le long du trottoir.  Dans son quartier, Le Grand Est, une zone urbaine de non droit de 10 millions d’habitants, il était l’un des derniers à posséder un véhicule automobile.  Il ne faisait pas trop froid cet été-là.  Une neige grise cinglait le pare-brise.  La rue était déserte.  C’était LE jour férié.  Le seul et dernier jour de repos accordé aux demandeurs d’emploi en remplacement de tous les week-ends, congés et autres jours fériés qui existaient avant la fondation du Grand Marché Global (Great Global Market), le 24 juillet 2026, il y a 5 ans déjà.  Une des premières mesures prises par le nouveau gouvernement mondial nommé par le Bureau des Grands Patrons (Great Executives Board).  Des agents de sécurité l’attendaient devant l’entrée.  Il avait certainement été tracé à son insu par son portable, la puce dans son jean Levi’s, ou celle dans la batterie de son véhicule, ou celle qu’ils avaient probablement dû lui fourrer dans le crâne lors de son passage obligatoire en clinique le jour de ses 18 ans.

Philip K. Nic, le 19 mai 2013

3 réflexions sur “Le monde du futur selon Philip K. NIC

  1. Isac Asimov est certainement un des plus grands écrivains de SF. En tous cas c’est mon préféré. Mais il était d’abord un scientifique et il a écrit de bons bouquins de vulgarisation. Hubert Reeves est aussi un grand scientifique ( astrophysicien ) ; il a écrit je crois en 2005 un bouquin qui s’appelle: mal de terre. Je recommande à ceux qui ne craignent pas les cauchemars de s’en emparer afin de comprendre tous ces enjeux, les dégâts présents en prévisibles des écosystèmes. Concernant le réchauffement, il envisageait plusieurs scénarios selon qu’on stoppe rapidement ou non les gaz à effet de serre. Il semble après huit ans de recul qu’on pourrait se diriger tranquillement vers le scénario vénus: fonte des pôles, arrêt des courants marins régulateurs du climat, destruction de l’atmosphère, 480° à la surface du globe. Fin de l’histoire.
    Vive l’écosocialisme …. vite !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s