Transe révolutionnaire


C’est en ces mots qu’un certain Jean-Marc Le Scouarnec a visiblement voulu déprécier, sur le site de La Dépèche, la tournée actuelle de Damien Saez, le Miami Tour.  Il ne fait aucun doute que ce monsieur s’était égaré.  Sûrement, croyait-il s’être enrôlé pour suivre, les mains sagement posées sur sa gabardine pliée sur les genoux, un concert de Michel Sardou en duo avec Dorothée.  Son « article » étant daté du 30 mars, je suppose qu’il a assisté au concert de la veille, au Zénith de Toulouse.

J’étais pour ma part, hier, le 19 avril, à celui du Zénith de Paris.

Et, vous savez quoi?  J’accepte, que dis-je, je reprends totalement à mon compte cette expression.  Mais dans ma bouche, bien sûr, elle prend une toute autre connotation.  Comment dire?  Beaucoup moins réac!

Une transe révolutionnaire!  C’est exactement ce que j’ai senti.  Plus de 3 heures (au moins 3 heures 1/4 sans compter l’entracte de 20 mns bien sûr), de rage crue, de rock dru, de poésie hurlante, de guitares saturées, de mots puissants, de percus entêtantes, de désespoir insurrectionnel, de poing levé … sans la culotte baissée (pour ceux qui connaissent ;-)).

Entre autre cadeau, une version de plus d’un quart d’heure de « Ma petite couturière » enrichie d’un cri de colère ravageur dont une transcription est donnée en fin de billet:


(cette version est celle du 18/04 mais on a eu la même chose, en mieux😉, hier)

C’était juste énorme.  Juger plutôt.  Vingt six morceaux!  Et attention, les chansons de Saez c’est pas du pré-formaté à 2m45 par morceau.  Pour ceux qui ne connaissent pas bien cet artiste hors norme et sa discographie, sachez que c’est plutôt du genre 5 à 8 minutes par chanson.  Dans la version album!  Alors imaginez la version live!  Ben, c’est plus de trois heures, c’est tout.

  1. Quais de Seine
  2. Tango
  3. Marie
  4. Elle était profonde
  5. Pour y voir
  6. Betty
  7. Les printemps – J’hallucine
  8. Fin des mondes
  9. Miami
  10. Mix
  11. Le roi
  12. Pilule
  13. Cigarette – Voici la mort – Massoud
  14. J’accuse
  15. Into the wild
  16. Rochechouart
  17. Marie ou Marilyn
  18. Fils de France
  19. Ma petite couturière – Les anarchitectures 2 – Embrasons-nous
  20. Marguerite
  21. Putains vous m’aurez plus
  22. Tricycle jaune
  23. On a pas la thune
  24. J’veux qu’on baise sur ma tombe
  25. Tu y crois
  26. Châtillon-sur-Seine

Un petit conseil à La Dépèche: la prochaine fois, envoyez plutôt Jean-Marc à un concert de Von Karayan.  Ah, il est mort?  Bon, ben, vous savez ce qu’il vous reste à faire…

Un dernier mot: merci Aurélie pour ce magnifique cadeau!

Un dernier dernier mot ;-): merci Aurélie (ouais, encore elle!) pour la transcription du texte ajouté par Damien Saez au milieu de « Ma petite couturière »:

On leur fera des paranoïas,
des sueurs froides coulant le front.
On leur créera des fièvres obscures
pour leur fourguer ce qu’ils demandent.
Ils se diront qu’on s’occupe bien d’eux
et que c’est pas si mal enfin.
On leur mettra dans leurs écoles
tellement de pubs pour leurs gamins
que quand ils rentreront chez eux,
les petits incultes morveux
ils feront raquer à leurs parents
le nouveau truc indispensable
fabriqué par des petits comme eux,
de l’autre côté du planisphère,
des petits qui ont du mal à bouffer
mais qui ont plus dans le cerveau.
Tellement qu’un jour ils nous pendront
pour tout le mal qu’on leur a fait
à-moins que d’ici là bien sûr,
on leur ait mis bien sur la gueule
un autre champignon
histoire de prolonger un peu l’histoire
de l’hégémonie de l’Ouest
et puis des cris des abattoirs .
Tu les as vu les cours d’école,
ça pue le fric, ça pue la mort.
Faut voir les modèles
qu’on leur donne aux mômes
putain qu’on abandonne.
Il baisse son froc comme il respire
devant les capitaux du monde.
Des téléphones pour des gamins
et toucher le cœur de cible.
Un pauvre con parmi les fous
qu’aura jamais quitté son trou
mais qui aura vu sur sa machine
oh oui tous les pays du monde,
les plus belles filles et puis du son.
ah ça y’en a dans les fichiers,
tellement qu’il a rien écouté
parce qu’il en a jamais assez.
Pour les meilleurs, ils finiront collabos
grands communicants dans une boite
qui changera 100 fois de nom
et puis de président.
oui parce que ça fait monter l’action
d’un autre à l’autre bout du monde.
oui parce que virer des gens,
oui ça fait monter l’action.
il vendra sa mère, son père
et puis toute la sainte famille.
Ah putain ce qu’on ferait pas
pour se payer une piscine,
sous le soleil à se bronzer
comme un instant qu’il oublierait
le sang sur ses mains délavées
qui ne s’efface pas.
Et puis si tout ça pète un jour,
de toutes façons y’aura l’état
pour aider nos amies les banques,
oui avec vos impôts Monsieur,
pour aider nos amies les banques,
oui avec vos impôts Monsieur,
pour aider nos amies les banques,
avec vos impôts Monsieur.
Non les bonus faut pas toucher.
Tu comprends ça remettrait en cause
les petits milliers de privilégiés,
tout ceux qui n’arrivent à bander
que s’ils ont fait grimper la bourse.
Et les suicides aux licenciés
leur nez est tellement dans la blanche
qu’ils en croient qu’ils pisseraient de l’or.
Non Dieu ne fume pas de cigare,
ni de Havane ni quoi que ce soit.
C’est un dollar en transaction.
Et la bourse est sa religion.
Et puis s’il y a des milliards de bœufs,
de crétins, ouais de toi et moi,
de petits chiens pour te la bouffer
la merde qu’on vend toujours.
Faut voir qu’est-ce qu’on se prend dans le cul.
Ouais tellement ça le fait plus là
avec l’argent des fils de l’Ouest.
Et que le pire vienne demain
histoire de commencer enfin,
un bout d’histoire ça fait longtemps,
une guerre pour tout recommencer
l’horizon plat sur le lointain
à croire décidément qu’ici
l’être humain n’est bon qu’à saigner.
On a mis où les humanistes,
l’art et le progrès dis moi,
t’as vu un peu ce qu’on en a fait.
Des bouts d’actions pour des tocards.
Et toi t’es là à m’écouter,
moi qui suis là qu’à chialer
comme un pauvre con qui change rien
Putain faudrait prendre les armes…
Putain faudrait prendre les armes…
Mon pays, ma maison de retraite,
mon havre de paix pour touristes,
ma foire au fric peuplée de cons
ouais de troupeaux d’arrivistes.
Mon pays cimetière terrien,
t’as vu la gueule de tes campagnes ?
Elles ont le gout des chrysanthèmes
au parfum des nationalismes.
Mon pays, ma banlieue c’est sûr
avec ces joueurs de ballons,
ceux qui ont faim et qui n’ont rien
que des français dans les chansons.
Les immigrés chantent en français,
les petits bourgeois chantent en anglais
alors dis moi lequel des deux
a des problèmes d’identité ?
Et puis il y a ceux qui communiquent
via les télés, les réseaux,
via tout ce qui s’est accouplé
au pouvoir du grand tout boursier aussi.
C’est la fiente, la fiente
c’est la merde incarnée,
c’est le fond de teint pour cacher
la laideur de qui ils sont.
A la bêtise c’est l’addiction,
c’est la mort des littératures,
c’est la propagande toujours,
tellement cynique qu’elle sait même plus
sur quel bord de la chaise
elle pourrait foutre son gros cul
de collabo, de petit roi…
Attention tu verras un jour !
Attention tu verras un jour !
Le peuple viendra te chercher.
Et il aura le goût du souffre,
le goût de tous ces licenciés
dont toi tu leur as pas parlé,
l’odeur de l’humain sacrifié
ouais l’odeur du béton armé.
Je vais te faire sentir dans mon immeuble,
la pisse dans ma cage d’escalier.
Un peu que tu prends des cailloux
quand tu t’en vas faire ton pognon
sur le dos des boucs émissaires
que t’as bien trié sur le volet.
Moi je suis fils des HLM
et dans le sang je tends de rage
mes origines au fond du cœur.
Il faudrait pas trop les chercher.
N’as-tu pas honte toi, salarié,
des caddies, des publicités ?
Dis n’as-tu pas trop mal au cul
tellement que toi tu l’as donné ?
Avec ta gueule de marionnette,
d’animateur de supermarché,
prends garde à toi quand tu te promènes
faudrait pas te tromper de quartier…

5 réflexions sur “Transe révolutionnaire

  1. @obermeyer
    Salut à toi fidèle commentateur.

    Cette histoire de retraite des hauts fonctionnaires européens est un truc qui circule depuis pas mal de temps et qui a déjà été relayé sur beaucoup de sites (et envoyé dans beaucoup de boites mail aussi). J’ai trouvé des articles sur le sujet qui remonte à 2009. D’après ce que je sais, cette histoire serait partie d’un article du Point de mai 2009, faisant référence à un mystérieux « rapport » d’une obscure association « sauvegarde-retraites » qui ne cite aucune de ses sources et n’explique rien de leurs calculs inquisiteurs.
    J’ai longtemps cherché une confirmation officielle de cette dénonciation (sur les multiples sites et bases de données documentaires de l’UE) sans aucun succès (à part ce document dont je n’arrive pas à tirer de conclusions).

    Après une brève lecture des objectifs de cette association et prenant en considération que c’est le torchon Le Point qui a permis la publicité de cette histoire (et donc de cette association), j’ai donc décidé, en son temps, de m’abstenir et de ne pas participer à sa diffusion.

    Il n’en reste pas moins vrai que cette histoire pourrait être véridique et qu’il s’agirait alors d’un (vieux) scandale qui mériterait un « petit coup de gueule » comme tu dis, voire un énorme coup de gueule. Mais sans vérification possible de ma part, je ne peux pas publier. En revanche, si tu as des sources officielles, cela m’intéresse.

    A bientôt, et « rock’n roll et résistance ! »

    J'aime

  2. pour info ( mais complètement hors sujet ) : les fonctionnaires cadres européens se sont octroyés la retraite à 50 ans , 9000 euros/ mois au bout de dix ans. elle est pas belle la vie ? y’a pas un petit coup de gueule sur le sujet ?
    rock’n roll et résistance !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s