L’oligarchie pour les nuls n°2, ou je marcherai


J’étais absent la semaine dernière, éloigné de mon rouge clavier.

La veille de mon départ, le 29 mars très exactement, je pondais, sur la base d’un document du groupe Total, un (n-ième) billet sur l’Oligarchie.  Pour l’anecdote, je rappelle que, dans ce billet, je moquais, au détour de mes explications sur le système mafieux du cumul des mandats sociaux, le maintenant internationalement renommé monsieur Cahuzac, non pas pour ses exactions frauduleuses, qui n’étaient alors que supposées et qui sont maintenant avouées, mais pour son rejet aussi fièrement revendiqué qu’historiquement ridicule de la bien réelle lutte des classes.

Je reviens et je tente de refaire mon retard.  Boudiou!  Quelle semaine!  Faisons le point, voulez-vous.

Certains faits ont été largement diffusés et commentés, même par les chiens de garde qui, au point où nous en sommes, ne peuvent visiblement pas faire autrement .  D’autres sont moins connus car provenant des données du Offshore Leaks, données qui commencent à peine à être décortiquées par de vrais journalistes regroupés au sein du Consortium International de Journalistes d’Investigations (et qui me font d’ores et déjà saliver sur les nombreuses autres inculpations des membres de l’Oligarchie mondiale qui en découleront certainement).

Que s’est-il donc passé cette semaine:

  1. Après des mois de démentis hautains, voire arrogants , M. Cahuzac a finalement avoué détenir un compte à l’étranger.
  2. Il a été mis en examen pour blanchiment de fraude fiscale (un comble pour celui qui était en charge de la lutte contre la fraude fiscale!  Un peu comme si un ministre de l’intérieur, en charge au titre de ses attributions de l’immigration, de l’intégration, de l’asile et du développement solidaire était condamné pour injure raciale, Hein?  Comment? Pardon? Ça s’est déjà produit également?  Ben merde alors).
  3. Hervé Morin, ancien ministre de Sarkozy, indique que beaucoup de monde savait pour Cahuzac et que « ce genre de rumeur dans la nomenklatura finit toujours par arriver aux oreilles du sommet !» (le sommet, c’est Hollande, au cas où la langue feutrée de la bonne société vous insupporterait).  Il précise: « Il se disait depuis longtemps dans les dîners en ville que, sur dix cheveux transplantés par monsieur Cahuzac, neuf l’étaient au noir ! »  Hervé Morin,  « la nomenklatura » et « le sommet » savaient donc.
  4. Le compte suisse, dont l’existence a été reconnue par l’ancien ministre du budget, a été ouvert par Philippe Péninque, un proche de la présidente du Front national, Marine Le Pen.  Philippe Péninque, 60 ans, ex-membre du GUD, un syndicat étudiant d’extrême droite radicale connu pour sa violence, ancien membre fondateur d’Égalité et réconciliation, fait aujourd’hui partie des conseillers officieux de Marine Le Pen. En 2007, il avait réalisé l’audit du Front national.  Philippe Péninque savait donc aussi.
  5. M. Péninque, de l’extrême droite donc, a reconnu avoir entretenu des relations amicales 😀 avec M. Cahuzac, du parti socialiste je rappelle, qui était alors médecin, et prétend en avoir informé la présidente du Front national.  Mme Le Pen reconnaît d’ailleurs que M. Péninque lui a dit cette semaine qu’il avait ouvert le compte de M. Cahuzac à l’étranger.  Mme Le Pen savait donc aussi.
  6. Qui d’autre savait dans cette mafia oligarchique?  Attendons et espérons que la Justice ira jusqu’au bout.
  7. Autre chose, Jean-Jacques Augier, trésorier de campagne de François Hollande, possédait des sociétés aux îles Caïman, un autre fameux paradis fiscal.
  8. Ce qui n’a pas empêché Claude Bartolone, Président de l’Assemblée nationale, de lui remettre un prix littéraire, le « prix des députés » du livre politique (on croit rêver!) affirmant ainsi haut et fort, aux oreilles de tous, que les pires représentants de la finance internationale peuvent tout se permettre (de l’immoral à l’illégal) tout en recevant les honneurs des mains mêmes du second personnage dans la hiérarchie des fonctions de notre République.
  9. Enfin, dernière petite chose, pour ne pas rester franco-français, l’infante Cristina, la fille cadette du roi d’Espagne, a été accusée par la Justice Espagnole d’avoir cautionné des détournements de fonds (ceux de son mari, le gendre du roi)

Et tout ça en uniquement une petite semaine!

Comme de bien entendu, la machine à blablas s’est remise en marche. Très vite.  Il le fallait pour défendre ce système moribond.  Hollande a donné le ton:

Il « prend acte avec grande sévérité 😀 des aveux de Jérôme Cahuzac ».  Il ajoute que l’ancien ministre du Budget a « commis une impardonnable faute morale » en « niant l’existence de ce compte devant les plus hautes autorités du pays ainsi que devant la représentation nationale ».  Et il souligne enfin que « pour un responsable politique, deux vertus s’imposent: l’exemplarité 😀 et la vérité :-D. »

Tout le monde n’a plus qu’à suivre les pointillés roses.  Moscovici en tête.

Et on trace, à grands coups d’éditos médiacratiques ampoulés, la ligne jaune de défense qu’il est interdit de franchir sous peine d’être taxé de populisme (?!) ou pire d’extrémisme (je suppose que l’extrémisme est pire que le populisme même si le populisme est une maladie dont on ne connait finalement que très peu les causes et les symptômes et qui diffèrent du tout au tout selon les sujets qui en sont prétendument atteints).  Il ne s’agit que de la faute (impardonnable, inqualifiable, indigne, coupable, odieuse, scandaleuse, révoltante, beuuurk-j-ai-la-nausée-et-j-ai-mal-à-ma-démocratie-chérie-que-j-aime-tant-par-dessus-tout-dans-le-monde),  d’un seul homme, et d’un homme seul.  Z’avez bien compris?

Non mais écoutez et voyez par exemple les purs sangs canidés de sauvegarde du système de la chaine Canal+, j’ai nommé Denisot, Duhamel et Apathie, agressant la courageuse Clémentine Autain.  Pour ces dangeureux incendiaires, l’alternative est simple: soit vous êtes de ceux qui disent « tous pourris » (sous-entendu, « et vous êtes un affreux populiste démagogique tirant sur le brun qui voulez rétablir l’ordre fascisant » dont ils mouillent pourtant en secret leurs rêves les plus enfouis), soit vous devez reconnaître qu’il ne s’agit que de l’impardonnable, inqualifiable, indigne, coupable, odieuse, scandaleuse, révoltante, beuuurk-j-ai-la-nausée-et-j-ai-mal-à-ma-démocratie-chérie-que-j-aime-tant-par-dessus-tout-dans-le-monde faute d’un seul homme et vous devez rentrez dans le rang sioupliat, y’a plus rien à voir.

À la limite, un remaniement ministériel complet comme le suggère l’UMPiste M. Coppé.  Ou même, la dissolution de l’Assemblée nationale comme le demande la FNiste Mme Le Pen.  Ou encore, soyons fou, un référendum sur la moralisation de la vie politique comme le propose le PSiste M. Désir (dont on peut aisément imaginer la question: « Êtes-vous pour ou contre des hommes politiques moraux? » ou bien « Êtes-vous pour ou contre une charte de la moralité de la politique? », pffffff, ça fait peur).  Voilà de quoi la France a besoin selon nos maitres à penser, politiques et médiatiques.  Voilà ce qui permettra que ces impardonnables, inqualifiables, indignes, coupables, odieuses, scandaleuses, révoltantes, beuuurk-j-ai-la-nausée-et-j-ai-mal-à-ma-démocratie-chérie-que-j-aime-tant-par-dessus-tout-dans-le-monde fautes d’un seul homme ne se reproduisent pas.  C’est tout.  Circulez, y’a plus rien à voir.

Leur prétendue solution?  On garde les mêmes règles et on change le donneur (remaniement ministériel).  Ou bien, on garde les mêmes règles et on change certains joueurs (dissolution de l’Assemblée nationale).  Ou bien, on garde les mêmes règles et on ré-écrit ces mêmes règles en couleur sur du très beau papier gaufré avec pelliculage mat et vernis sélectif du meilleur effet (référendum sur la moralisation).  Car l’important est de surtout garder les mêmes règles.

Dont la principale.  La règle de base du libéralisme économique.  La règle de toutes les règles.  La règle étalon.  La règle mère:

La recherche du profit et de l’intérêt personnel constitue le moteur du progrès, et de ce fait, c’est une attitude intrinsèquement saine et salutaire, y compris pour l’intérêt commun.

L’Histoire a bien entendu démontré a maintes reprises (à travers de terribles crises économiques, sociales, écologiques, alimentaires) à quel point cette règle est tout simplement inepte mais elle (avec la cohorte de ses corolaires, implications et multiples dérivées) est néanmoins à ce point solidement ancrée dans la Pensée Unique qu’elle justifie à elle seule tous les comportements, même les plus vils, destinés à « faire de l’argent ».  Même des actes illégaux, comme la fraude fiscale, sont considérés par beaucoup, consciemment ou non, avec une bienveillante mansuétude puisque, selon le mythe fondateur, ils participent de l’intérêt général.  Quel pied que cette religion où il est permis de s’en foutre plein les poches s’en même avoir le moindre remords du tort (inévitable dans un système fermé) causé à autrui!  Quelle chance que d’appartenir à cette église dans laquelle il est loué de se goinfrer comme c’est pas permis en se félicitant de participer ainsi à l’avancée de l’humanité!

Non, mais quelle connerie!  Et pourtant, plein de gens, même des braves gens, y compris « des petites gens », partagent cette foi.  Cahuzac et toute l’Oligarchie, bien sûr.  Et tellement d’autres, endoctrinées dès le plus jeune âge.

Vous le savez, vous qui me lisez (les autres ont dû lâcher prise il y a déjà bien longtemps, peut-être au niveau de « Que s’est-il donc passé cette semaine »), ce sont bien évidemment les règles qu’il faut changer.  Oh, il y a bien des règles à changer.  Tiens, par exemple, pour lutter contre la fraude fiscale, citons:

  • interdiction des ventes de gré à gré, des ventes à découvert et des produits spéculatifs
  • blocage des échanges de capitaux avec les paradis fiscaux
  • séparation des banques de dépôt et des banques d’investissement (une vraie séparation)
  • interdiction des stocks options, des LBO et des engagements hors-bilan
  • contrôle et taxation des mouvements internationaux de capitaux à des fins de spéculation
  • loi contre la corruption et les conflits d’intérêt pour sanctionner la «délinquance en col blanc»

Mais ces lois ne sont envisageables que sous un gouvernement de Gauche.  On a raté le coche en mai dernier en élisant un président, puis une assemblée de droite.  Alors que faire?  Probablement pas grand chose.  Le principal n’est-il pas de changer la loi des lois, c’est à dire la Constitution?  On pourrait ainsi y inscrire ce que bon nous (le Peuple) semble.  Imaginons par exemple une Constitution:

  • qui établisse une proportionnelle à toutes les élections,
  • ou qui prenne en compte le vote blanc (en instaurant un quorum des inscrits à atteindre afin de valider une élection),
  • ou qui limite strictement le cumul des mandats, publics (dans l’administration ou la fonction publique) et sociaux (administrateurs de grandes sociétés),
  • ou qui ouvre l’initiative d’une loi aux citoyens, aux organisations syndicales et aux associations,
  • ou qui permette au Peuple de déclencher (sous certaines conditions préalables – % d’inscrits favorables, temps écoulé du mandat, etc) un référendum révocatoire permettant de révoquer (comme son nom l’indique ;-)) n’importe lequel de ses représentants élu, du Président (s’il y en a encore un, ce qui n’est pas donné, par exemple dans le cas d’une république parlementaire) au conseiller municipal,
  • ou qui impose la consultation du peuple (par référendum) pour tout changement du périmètre des services publics,
  • ou qui interdise les concentrations dans les médias
  • ou qui fasse tout ça à la fois
  • ou qui …

Imaginons.  On peut tout imaginer.  À condition, bien sûr, que ce soit nous, le Peuple, qui nous en chargions.  S’agirait pas de tendre une nouvelle fois le bâton aux Oligarques pour nous battre.  Non, non.  Pas de ça, siouplait.  Cette nouvelle Constitution, cette nouvelle République, la 6ème République, ce doit être la nôtre, celle du Peuple, et non plus celle d’un seul homme (fût-il général, leader maximo, philosophe éclairé ou pape éteint), ou d’une caste (fut-elle aristocratiquement éduquée), ou d’un système économique (fût-il le meilleur, le seul, l’unique, le TINA, parce qu’on le vaut bien).

C’est pour cette 6ème République que je marcherai dans la rue le 5 mai.  Je marcherai plus par principe que mû par un quelconque espoir de voir l’Oligarchie entendre finalement raison et accepter de convoquer une assemblée Constituante.  Je marcherai juste pour consigner la décomposition avancée de notre 5ème République.  Et même si beaucoup de nos concitoyens ne savent sans doute même pas que nous en sommes à la cinquième, je marcherai.  Je marcherai juste pour baliser l’avenir.  Et même si probablement beaucoup de français s’en foutent un peu, beaucoup, ou éperdument, même si certainement beaucoup ont d’autres préoccupations et d’autres chats à fouetter, même si beaucoup se défileront à n’en pas douter pour cause de piscine ou de menhirs à livrer, je marcherai.  Je marcherai juste pour être en conformité avec moi-même, juste pour conserver mon équilibre.  Et même si beaucoup, même parmi mes amis, me prennent pour un illuminé souvent casse-couilles à force de voir le mal partout où il est ;-), je marcherai.

Je marcherai parce qu’il le faut.

Je marcherai.

Publicités

5 Replies to “L’oligarchie pour les nuls n°2, ou je marcherai”

  1. C’est vrai que t’es casse-couille le rouge qui soule mais moi j’m’en fous, j’en n’ai pas, de couilles ! 🙂
    Sinon on se retrouve où du coup le 5 ?!

    J'aime

  2. Tout à fait d’accord (comme d’ab.) mais elle fut longue longue longue cette semaine : on peut se rappeler que déja JLMelenchon avait obtenu de Cahuzac l’aveu qu’il n’avait jamais cru à la lutte des classes……
    Je fais moi aussi partie de cette troupe d’ illuminés d’autant plus que pour entrer au service de l’Education Nationale j’ai dû produire extrait de casier judiciaire et certificat de moralité …et que je l’ai fait ….!
    Et j’espère que la troupe d’illuminés qui va se mettre en marche sera de plus en plus étoffée : qu’on fasse tout ce qu’on peut chacun à sa manière mais que ça bouge!

    J'aime

  3. Nous marcherons ensemble camarade, et j’espère bien que nous serons nombreux à exprimer notre ras le bol, notre envie de foutre un coup de pied dans ce panier de crabes qui nous opprime, et pour une refondation totale de notre système politique. vive la VI eme république !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s