Qui sera le futur terroriste en chef de l’AmeriKKK ?


Et en même temps, qu’est-ce qu’on en a à foutre, me direz-vous fort pertinemment !

C’est vrai … rien. Ou presque.

Je résume vite fait l’affaire pour les petits salauds ingrats qui ne s’intéressent pas plus que ça à nos seigneurs bienveillants amérikkkain$. C’est mal ! Pour vous repentir, vous me ferez le plaisir de regarder 1/2 heure de Fox News tous les soirs. Et si vous ne recevez pas cette chaine de TV étatsunienne, canal direct de la parole divine, ou si vous ne comprenez mot au dialecte aux accents trainants qui s’y baragouine, vous vous flagellerez quotidiennement en regardant 1 heure de TF1 immédiatement suivie de 1/4 heure de M6 (attention à ne pas dépasser la dose avec M6, c’est très dangereux, les enfants). Bref, je disais donc que mardi prochain, le 6 novembre, c’est … l’anniversaire de … à non, merde, c’est pas ça que je voulais dire … c’est l’élection présidentielle américaine.

Bien évidemment, on connait déjà le vainqueur. Entre Mitt Romney, le semi-dément modéré, et Barack Obama, le « yes we could have » des salons, le grand gagnant sera … Lloyd Blankfein, Chief Executive Officer (CEO ou grand chef, si vous préférez en français) de Goldman Sachs, et tous ses amis. Je parle de ce Goldman Sachs là (non, mais franchement, vous pourriez faire un petit effort tout de même):

Vous n’en avez probablement rien à faire non plus, et vous aurez bien raison, mais, à quelques jours du résultat, j’avais envie de (re-)donner également mon avis sur la question. Il y a plusieurs mois de ça, en mars dernier, je prévoyais la victoire du fou républicain, Et aujourd’hui, malgré l’irruption sur la scène politique américaine de Sandy, la déchainée tueuse en série qui après avoir lourdement sévi dans les Caraïbes s’en est allé officier son dévastateur ministère sur la côte Est des USA, c’est toujours ce que je continue de prédire.

Oh, bien sûr, un esprit sain devrait immédiatement s’élèver contre cette idée saugrenue, arguant à juste titre de l’impossibilité qu’un financier spéculateur (pléonasme ;-)) pur jus, comme Romney, soit élu alors même que nous traversons une crise mondiale majeure causée par … la finance et la spéculation (répétition ;-)). Mais ce serait accorder beaucoup trop de crédit au peuple amérikkain (dans son ensemble) que de le croire assez subtil pour intellectuellement associer crise financière et … finance. Naturellement, et heureusement, le pays compte également parmi ses citoyens des Noam Chomsky, Naomi Klein, Bernie Sanders et autres anonymes de Common Dreams. Mais, pour la grande majorité de ce peuple, ce genre de logique est juste bien au delà de leurs capacités de raisonnement. Et les dégénérés présentés dans l’émission « Au cœur du Tea party », diffusée sur Arte cette semaine, sont malheureusement tout sauf de risibles exceptions pittoresques (c’est vrai qu’ils sont malgré tout très pittoresques avec leur Jeep Grand Cherokee, leur pistolet automatique rose à la ceinture, leur chapeau aux couleurs de la Star Splangled Banner et la bible dans la poche arrière de leurs jeans Levis). Dans de vastes zones du pays, ils sont même légions et se reproduisent de surcroit très rapidement (faut dire, qu’ils sont contre les moyens de contraception, contre l’avortement, contre l’école publique et vivent en vase clos, dans leurs communautés de dégénérés ce qui n’aide pas aux brassages d’idées, vous en conviendrez).

Alors pourquoi ce funeste pronostic ? À cause de ce que j’appelle le syndrome Qui sème la sociale-démocratie récolte la droite réactionnaire. Pour faire court, l’histoire montre que faire une politique économique de droite en prétendant être (et en étant malicieusement présenté par les médias comme) « de gauche » décrédibilise aux yeux du peuple la possibilité d’une réelle politique de progrès humain, de progrès social, de vraie gauche. Conséquence, aux élections suivantes, immanquablement, ce sont les pires droites rétrogrades qui reprennent le pouvoir. On l’a vu encore récemment avec la déferlante des gouvernements réactionnaires qui ont succédé aux sociaux-démocrates Blair, Schröder, Jospin, Papandreaou ou encore Zapatero. Et, selon moi, il se passera le même phénomène aux US, même si le parti démocrate américain est à des années lumières (ou plutôt des années ténèbres) de ce que l’on pourrait appeler un parti social-démocrate (comme il en existait fut un temps fleuri et hallucinogène dans l’Europe septentrionale enneigée). Il n’y a qu’à voir les derniers soutiens affichés de Barack Obama (Michael Bloomberg, Wall Street boy pur jus, et The Economist, organe de propagande néolibérale pur jus) pour finir de convaincre ceux qui prétendent croire à un réel clivage entre Républicains et Démocrates sur les grands sujets, économiques et internationaux (mais ce sont les mêmes).

Et pourtant, ne m’en veuillez pas mais, tout compte fait, à l’instar de notre propre élection présidentielle franco-franchouillarde d’il y a 6 mois, je ne peux m’empêcher d’involontairement me découvrir une préférence. Ou plutôt une volonté d’en éliminer un des deux. En mai dernier, je pensais qu’il fallait éliminer l’illuminé Sarkozy (sans pour autant accorder un quelconque crédit ni placer aucun espoir dans le candidat Hollande). De la même manière, aujourd’hui, je pense que les américains feraient bien d’éliminer le déséquilibré Romney (sans pour autant espérer quoi que ce soit de Obama « yes we could have »).

Tout simplement car nous avons affaire là à un dangereux fou spéculateur, inculte, individualiste et illuminé de Dieu qui fait vraiment peur. Peut-être même plus peur que Bush, le fils demeuré du père fanatique éponyme (avez-vous remarqué le nombre de dynasties politiques familiales qui existent dans cette prétendue démocratie, Bush, Clinton, Kennedy, incroyable quand on y pense!). Bien sûr, il y a son programme économique. Du néolibéralisme cristallin qui n’a pas grand chose à envier à celui de son pote Obama, et de tous leurs potes avant eux.

Non, ce qui terrifie le plus, à mon avis, ou devrait terrifier tout être humain normalement constitué, c’est le personnage en lui-même. Car dans un régime présidentiel comme celui des USA, la personnalité du président est malheureusement déterminante. Et puis, les ÉtatzunisdamériKKK, c’est pas le Liechtenstein ! C’est la plus grande puissance militaire et terroriste du monde. Franchement, on aimerait pas trop qu’un désaxé pareil se mette à jouer avec des gros boutons rouges. Ou alors ceux qui sont sur sa figure, d’accord, mais pas ceux dissimulés dans la mallette sécurisée enchainée au poignet d’un général 4 étoiles cabotant dans l’ombre du président.

Car, passe encore le fait que Mitt Romney ait gagné sa fortune à l’ancienne, à la dure :-), en spéculant avec l’argent des autres. Il se vante de son bilan comme un homme d’affaires, mais son expérience se limite à la finance. Il n’a jamais rien fabriqué, ni créé. Il n’a jamais fait quoi que ce soit d’autre que de la Private Equity, comme ils disent. Bain Capital, le fonds d’investissements qu’il a fondé, œuvre principalement dans le LBO (Leverage Buy Out), c’est à dire l’achat de sociétés, achat totalement financé à crédit, pour les revendre par morceaux après démantèlement, puis délocaliser l’activité restante (quand il en reste) en Chine ou ailleurs.

Mais, ce qui est vraiment effrayant c’est la totale ignorance du garçon. Par exemple, en géographie (je ne parle même pas de géopolitique là, sujet beaucoup trop ardu pour lui, mais juste de simple géographie, genre « quelle est la capitale de la Suède ? »). Il est (était?) par exemple convaincu que l’Iran n’a pas de côte maritime et qu’il a en revanche une frontière commune avec la Syrie ! Imaginez les conséquences désastreuses que pourraient avoir, lorsque l’ordre de « libérer » ce pays sera donné, du débarquement étourdi de troupes armées dans le Rajasthan Indien ou la Gobie Chinoise … ou la Corse Française … au point où il en est. Trois puissances nucléaires qui possèdent également des petits boutons rouges. Oops, la boulette. Désolé, c’est ballot, c’est pas là que je voulais libérer. Excusez nous encore. Brrr. Au moins, Obama, lui, il sait très bien où est situé Guantánamo. Cela ne change rien au fait que l’on y torture toujours à tour de bras, mais ça fait une différence … ou peut-être pas, vous avez raison, finalement.

Et puis, bien sûr, il y a ses convictions sociales, sociétales et environnementales. Épouvantables. Fervent opposant, entre autre, au droit à l’IVG, à la sécurité sociale, à la théorie du réchauffement climatique dû aux émissions de gaz à effet de serre, et donc au protocole de Kyoto, ou à la théorie de l’évolution, sans même parler du mariage homosexuel, et défenseur (plus ou moins transparent selon les interlocuteurs) de la peine de mort, du droit à porter des armes, de la théorie créationniste de l’Intelligent Design, de la théorie du choc des civilisations et de la religion chrétienne comme cadre suprême, son programme prévoit par exemple de:

  • redonner à chaque état le pouvoir de mettre en place leur propre réforme du système de santé favorisant la mise en compétition des assurances privées
  • permettre aux sociétés des périodes de plusieurs années avant de se mettre en accord avec d’éventuelles nouvelles régulations environnementales
  • construire un mur de haute technologie (high-tech fence) pour protéger la frontière sud (avec le Mexique)
  • ou encore bloquer le remboursement par des fonds publics de l’IVG et empêcher la nomination de hauts magistrats (Attorney General) favorables au mariage homosexuel

Inquiétant, non ? De quoi rendre les américains encore plus malheureux, aigris et donc agressifs envers tout ce qui bouge, ne trouvez-vous pas ? Moi je trouve. Et par conséquent je dois reconnaitre que j’espère avoir tort et que mon pronostic sera infirmé.

Attendons donc la Nuit Américaine …

Mais dans tous les cas, une chose est sûre. Les grands gagnants seront encore une fois l’Ignorance, la Religion et … Lloyd Blankfein.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s