La continuelle activité pour défendre ses droits et sa liberté


… comme aurait dit Robespierre.

Alors, au boulot !

L’insupportable, ce ne sont pas les seins de la future reine d’Angleterre, l’intolérable, ce ne sont pas les nouvelles caricatures du prophète Mahomet, l’important, ce n’est pas la rose, quitte à vous saouler rougement, je le répète, l’insupportable, l’intolérable, l’important, c’est ce qui se passe sur le front européen, et précisément, la future probable adoption par voie parlementaire du dernier traité européen (le dernier en date mais également l’ultime, l’apothéose des traités, le traité final, le traité après lequel plus aucun traité ne refleurit), le TSCG dont je vous ai si souvent parlé. Pour ceux qui sortiraient d’une longue cure revigorante de cryogénisation, vous trouverez en fin de billet une petite vidéo synthétisant le fonctionnement de l’arme de destruction massive dont nous parlons ici (vidéo qui présente le problème principale des petites vidéos de synthèse, à savoir qu’elle est … petite et qu’elle … synthétise; si vous voulez du long et du détaillé, tapez TSCG sur mon blog, ou sur n’importe quel moteur de recherche internet et vous serez servi).

Tout ce que le monde de la connaissance économique compte d’esprits sérieux, prix Nobel, professeurs d’université, organismes économiques internationaux, bien sûr les économistes alter et atterrés, mais maintenant aussi les orthodoxes fervents défenseurs de la loi du marché, tous convergent aujourd’hui sur l’analyse de la (vraie) gauche, pourtant tant moquée jusqu’à il y a encore peu de temps: ce traité imposera l’Austérité comme futur unique, comme horizon indépassable, comme règle d’or à tous les peuples européens, sans régler aucun des problèmes de l’Europe, bien au contraire. Et les qualificatifs (ou substantifs, ne jouons pas sur les mots) pleuvent: « anti-démocratique », « inefficace » (Amartya Sen, Prix Nobel d’économie 1998 ), « obstination », « ignorance », « criminelle » (Joseph Stiglitz, Prix Nobel d’économie 2001). Seuls résistent encore et toujours à la réalité qui les entoure, les dirigeants politiques, les financiers et les prétendus économistes (souvent les mêmes, d’ailleurs) sévissant dans les média, écrits et audiovisuels. Il faudra d’ailleurs un jour mener une enquête sérieuse pour savoir si seules leur incompétence et leur fainéantise expliquent cet acharnement dogmatique insensé.

La continuelle activité pour défendre ses droits et sa liberté doit donc se traduire dans l’immédiat par deux actions concrètes:

Rendez-vous ce dimanche 30 septembre, à Paris, Place de la Nation, à 13h30.

Et signez la pétition « NON à l’austérité perpétuelle en Europe ! »

J’entends autour de moi, de ci, de là, quelques défaitistes abdiquant avant même le combat: « ça sert à rien, de toute façon ils vont le faire passer leur putain de traité ! » Et encore, ça, c’est dans le meilleur des cas. Le plus souvent, j’entends plutôt: « Hein ? TéHesseCéGé ? C’est quoi ce truc ? Arrête de me saouler et passe moi le rouge ! » 😉

Tatata.

3 choses. D’abord, rien n’est sûr. En fait, si, une chose est sûre. Si on ne fait rien, il est certain que les députés voteront comme un seul homme et que le traité passera les doigts dans le nez. Ensuite, il est important de montrer aux dirigeants et autres peuples européens que, nous, les Français, sommes solidaires des Grecs, des Irlandais, des Portugais, des Espagnols, des salariés allemands, et que nous n’acceptons pas le futur élaboré consciencieusement par la haute finance, les bras croisés et le petit doigt sur la couture du pantalon.

Enfin, dernier point, comme je le disais au début de l’été, même si l’espoir s’est envolé, il reste les principes, et pour faire vivre ces (et ses) principes, il faut se sortir les doigts du (bip). À moins que ce qui se passe en Grèce, en Italie, en Irlande, au Portugal ou en Espagne, pour ne prendre que les calamités les plus récentes des gourous de la doxa libérale, vous indiffère, voire, vous satisfasse, pour les plus vicieux, il est impératif de marquer le coup. Tiens, voici quelques derniers rebondissements de l’engrenage de l’austérité made in UE-FMI-BCE. Le FMI réclame de nouvelles diminutions de salaires des fonctionnaires en Grèce afin de boucler leur nouveau plan d’économie de 11,5 milliards. Le premier ministre portugais, Pedro Passos Coelho, surveillé à la culotte par la troïka, vient de décider (ouvrez bien les yeux!) l’augmentation de la part salariale des cotisations sociales pour contrebalancer la diminution de la part patronale. Et le gouvernement espagnol de Mariano Rajoy envisage sérieusement l’abandon du plan d’alignement des retraites sur l’inflation qu’il avait pourtant promis lors de sa campagne électorale. Bien sûr, le tout enrobé d’une délicieuse sauce TINA préparée avec amour par un « économiste » émérite. En l’occurrence, un certain Jose Carlos Diez, « économiste », comme ils disent, chez Intermoney à Madrid. C’est à dire, concrètement, de son vrai métier, un spéculateur bon ton. Que dit-il, outre notre bon vieux « Il n’y a rien [d’autre] à faire »:

« Et pour moi, ce ne serait qu’un début. (…) Les retraites et les allocations chômage sont en train de phagocyter tous les efforts faits du côté des dépenses; c’est pourquoi il faut agir sur ces terrains-là », ajoute-t-il.

Voilà ! Là, on est sérieux. Arrêtons de verser des retraites et des cotisations chômage ! C’est vrai, ça, les vieux et les fainéants, ce sont des boulets. Y’ nous font chier à force de rien glander ! Utilisons le fric de l’État pour des choses utiles, des gens qui valent le coup. J’sais pas moi, par exemple, pour donner aux banques, que ce soit sous la forme de remboursement d’intérêts ou sous la forme de renflouements massifs quand elles ont trop joué et qu’elles ont perdu, les pauvres chéries.

Non ? Ce genre de message ne prend plus ? Ce genre de propos vous insupporte, vous révolte ? Très bien ! Alors rendez-vous dimanche prochain à la Nation !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s