Les perles des lecteurs du Figaro


Je comptais creuser un peu le nouveau plan de rigueur de 65 milliards d’euros que Mariano Rajoy vient d’annoncer en Espagne.  Plan dont la mesure « phare », la mesure qui montre la voie, est certainement l’augmentation de la TVA de 3 points, de 18 à 21%.  Ça ne vous rappelle rien ?  Grèce, Irlande, Portugal, Italie (même si finalement cette mesure est décalée à 2013) Sarkozy (même si finalement cette mesure est abrogée par Hollande, on l’espère), etc … la droite (représentée par les partis de droite classiques ou par les partis sociaux-libéraux prétendument de gauche) dans toute sa splendeur et son dogmatisme.  Je lisais donc comment tout un chacun présentait ce nouveau pas vers les ténèbres.

Je fus très surpris du titre de l’Expansion, « Le nouveau plan de rigueur en Espagne risque d’amplifier la récession« .  Bon, dès la première phrase de l’article, on atteint cependant immédiatement les limites intellectuelles de ce journal.  « Difficile de concilier réduction des déficits et reprise économique. »  C’est sûr qu’en restant dans le cadre très limitatif de la pensée unique du Dogme, c’est difficile.  C’est sûr que si le seul levier que les gouvernements s’autorisent à activer est la rigueur, ce sera difficile.  Voire, impossible !  Je ne reviendrai pas en détails sur les différents moyens qu’il est possible (et qu’il sera nécessaire dans un avenir de plus en plus proche) de mettre en œuvre pour s’attaquer humainement et réellement à ce problème de dette.  Monétisation de la partie investissement du déficit budgétaire, emprunt forcé auprès des banques nationales pour se financer en dehors des marchés (et de leurs sacro-saintes notes délivrées par les 3 petits cochons de la finance, Standard and Poor’s, Moody’s et Fitch), déclaration d’illégitimité d’une grosse partie de la dette, etc …  J’en parlai par exemple dans ce billet, il y a quelques semaines.

Si vous me le permettez, accordez-moi encore une seconde sur article de l’Expansion.  Car il retranscrit avec une certaine honnêteté intellectuelle, que je m’empresse donc de féliciter ici, au milieu de la soupe au TINA habituelle, certains propos d’économistes, pourtant très bon ton, et par conséquent très éloignés, par exemple, des analyses de la revigorante bande des économistes atterrés, propos dans la plus pure veine de ce que nous autres, gauchistes sanguinaires et tueurs d’enfants, ne cessons de répéter à qui veut bien écouter (c’est à dire, peu de monde, somme toute), des propos du style « Les nouvelles mesures vont encore peser sur les perspectives de croissance de l’Espagne et renforcer nos prévisions d’une récession qui va se creuser et continuer en 2013« .  Bien entendu, ils ne vont pas jusqu’au bout du raisonnement, juste un cran plus loin, en rajoutant, « ce qui accentuera encore le déficit et par conséquent, la dette ».  Mais tout de même.  Respect.  Ah oui, juste un dernier truc sur cet article.  J’ai failli m’en étrangler de rire.  Voici ce que j’ai lu:

« l’économiste Josep Oliver Alonso, dans une tribune du journal économique Cinco Dias, affirment que ces mesures sont nécessaires mais que « Rajoy a oublié » de taxer aussi les Sicav, les revenus du capital ou encore les grandes fortunes. »

Merde, c’est ballot, ça.  Il a oublié !  J’en pleure encore.  Pardon.

Là, je suis tombé sur l’article du Figaro.

Du factuel.  Rien qui aurait pu me déstabiliser.  Même leur chute perfide était attendue.  Il est somme toute de bonne guerre pour un journal de droite de rappeler que la rigueur a été initialisée par le parti socialiste espagnol:

« Le discours fataliste de Rajoy rappelle aux Espagnols celui que Zapatero prononça il y a deux ans, le 12 mai 2010, du haut de la même tribune. À l’époque, le leader socialiste soumettait le pays à sa première cure de rigueur, un plan d’austérité que l’on qualifiait déjà d’«historique». »

Et puis, j’ai eu le malheur (ou le bonheur, devrais-je dire, tellement cela m’a mis de bonne humeur depuis) de lire le premier commentaire laissé en fin d’article par un lecteur du Figaro.  Puis le second commentaire, et le suivant, et le suivant, et de fil en aiguille, me voici en train de dévorer ces perles de décébritude.  Certes, plusieurs commentateurs tentent généreusement, sporadiquement et vainement de rehausser le niveau.  Mais ce n’est pas ce qui reste en bouche.  J’ai poussé le vice jusqu’à ouvrir d’autres articles de ce journal en ligne, uniquement par appétit, par gourmandise, pour me gaver de la lecture d’autres inestimables aphorismes, profonds et subtils que déposent là, par altruisme je suppose, les délicats penseurs-lecteurs de ce journal.

Soyons honnête, je devrais plutôt dire « par certains lecteurs de ce journal ».  Car, j’admets bien volontiers connaitre personnellement (et oui, personne n’est parfait, désolé ;-)), 3 ou 4, peut-être 5, allez, disons une demi-douzaine de lecteurs de ce journal avec un cerveau.  Mais, probablement ne laissent-ils pas de commentaires sur le site de leur journal préféré.  Et puis, peut-être que le même exercice pourrait être réalisé par un convaincu du Dogme parcourant un site d’un journal de gauche.  Hum.  De la vraie gauche ?  J’en doute.  Avec tout ce que je lis, j’ai l’inélégance et probablement la suffisance de croire que ce serait beaucoup plus difficile.  Bref, peu importe.  Rigolons …

eh oui,les français étaient bien contents de changer de pays sans changer de monnaie,vous chantiez(changiez) et bien dansez maintenant (sur place)!Tout le monde n’est pas financier,hein?

Les espagnols ne passent pas leur temps à se plaindre , et malgré cette crise sévère , ils continuent à faire la fête.

Voilà ce qui nous attend dans quelques années avec le retour de la retraite à 60 ans, l’embauche de 60.000 profs et autres mesures démago de FH.

Ah, les cigales socialistes … Vous voulez que les français vivent le drame des espagnols ????

Mélenchon l’ex-socialiste est un criminel, lui qui se réclame du « peuple » avec son diplôme de l’ENA et son compte en banque bien garni

Mélenchon, diplomé de l’ENA, j’en pisse encore de rire.  On continue.

Des faux rebelles comme on a en france… faites du sport les anars , vous seriez moins frustrer , fumer ne sert a rien. [NDLA: au sujet des indignés]

là peut être que vous comprendrez ce que sait d’avoir des socilos au pouvoir…. l’Espagne en est arrivée là , a cause de l’ancien gouvernement socilaites qu’ils avaient.

à la fin du la gouvernance socialiste en France, celle ci s’ est retrouvée exsangue et n’ en pouvait plus – maintenant vu la situation économique on finira en guerre trop de pays arabes la veulent pour des tas de raisons : idéologiques, économique etc …

Les socialistes échouent toujours quand l’argent se termine. Et surtout si c’est l’argent… des autres! [ah, les aphorismes des gens de droite, toujours un régal]

J’ai gardé celui-ci pour la fin.  Tout y est.  C’est un condensé de la pensée unique néolibérale.  Pour lui, le problème est simple, mais personne ne le comprend.  Il nous ressort la comparaison éculée et économiquement totalement erronée entre un état et un ménage.  Et de conclure avec la sempiternelle injonction du Dogme: dépenser moins.

En lisant les commentaires, on se rend compte que peu comprennent le probleme. Pourtant c’est tout simple. C’est comme si l’état était un couple de travailleur.
On a un ménage qui dépense plus qu’il ne gagne et qui passe à la banque tous les ans pour couvrir la différence. Si la banque lui dit non car le ménage est surendetté, on ne crie pas sur la banque… Il faudrait que ce ménage pense à dépenser moins.

Allez, une dernière petite série, provenant d’un autre article « «Crime social», «séisme» : le plan de PSA provoque colère « , sur le plan social annoncé chez PSA.

Ce sont avant tout des soviets qui se croient tout permis

que je sache,PSA est une entreprise strictement privée, et je ne vois pas au nom de quoi le gouvernement s’en mêle [NDLA: on se demande même pourquoi on a un état ? ;-)]

La morale de tout cela, puisqu’il en faut une, est que, dans une économie libérale,on a besoin de patrons,car ce sont eux qui embauchent et assurent l’emploi;ou alors on change de modèle,et on revient un siècle en arrière;

vous voulez la verite TOUT est fait pour vous degouter de la voiture (…) Avec cette traque des automobilistes ,pas etonnant que les gens ne changent plus de voiture..

Fermeture due à un taux d ‘absentéisme hors norme, messieurs les journalistes faites vos enquêtes, je connais les chiffres.

Sans compter les sabotages, la qualité dégradée, les grèves, l’impossibilité diriger les salariés sans avoir la CGT sur le dos, les pressions et chantage au travail et des revendications, et j’en oublie.

PSA en difficulté économique, fait comme toute entreprise lors d’une restructuration: elle coupe la branche pourrie avant que le tronc soit contaminé….

Il suffit de calculer le cout de 35 Heures payées 39 pendant plus de 10 ans , ça fait des chiffres astronomiques, et on a une idée du gachis socialiste et de ses conséquences.

En France il y a 96 % d’assistés (salariés, fonctionnaires, bénéficiaires d’aides de l’Etat, retraités etc…).  Il faut innover, être dynamique et courageux. C’est la seule voie possible. [NDLA: voyez que le TINA n’est jamais bien loin]

Les causes de ce drame sont évidentes : les 35 heures, les syndicats, le coût du travail en France, le manque de flexibilité dans le travail..

et pendant ce temps-là, je cherche désespérement 20 soudeurs qualfiés à 2200 € mensuels pour honorer mes commandes…. [NDLA: :-D]

Et moi depuis l’Italie je cherche désespérément des bureaux ouverts après 17h pour répondre à mes clients… Et je dois leur dire que les fournisseurs français ne peuvent pas livrer car ils font les 35h… de la folie furieuse !!! [NDLA: 😀 :-D]

Bon, j’arrête là car ça va crescendo et j’ai peur de ne pouvoir retenir ma vessie plus longtemps.  Je termine par ce dernier qui, malheureusement, est en outre très représentatif de la gangrène qui dévore aujourd’hui notre contrat social :

Que ces « salarés » arrêtent de pleunicher, c’est inutile, ils se trouvent une formation, changent de travail et d’employeur. Il y a du boulot en Fr’ance, mais faut se bouger pour en trouver, et accepter de se salir les mains aussi parfois, c’est certain !!

On croirait entendre du Georges Bush.  Ou du Thatcher.  Ou du Reagan.  Ou tout autre américain décérébré moyen.  Quand on veut, on peut.  Par conséquent, si tu ne peux pas, c’est que tu ne le veux pas, pas vraiment.  Regarde, moi, je m’en suis sorti, alors pourquoi tu n’y arriverais pas ?

Où est l’empathie ?  La solidarité ?  L’humanisme ?

Rire ou pleurer, j’sais pas trop.

4 réflexions sur “Les perles des lecteurs du Figaro

  1. Moi ça me fait pleurer tout ça…

    Quel courage que de se taper la lecture de ces commentaires ineptes, pleins de haine et de morgue.

    On n’est pas sorti de l’auberge, avec un tel niveau d’absence de réflexion; une des victoires majeures du ‘grand tournant capitaliste’ des années 80, c’est que la libéralisation de l’économie s’est accompagnée d’un décervelage massif de la population et de la victoire des valeurs de compétition et d’individualisme: media pourris relayant en permanence l’idéologie néolibérale et individualiste, éducation dégradée, perte de représentativité des syndicats etc etc…

    Résultat : en moins de 2 générations, on a perdu nos repères, on ne sait plus ce que sont la droite et la gauche, on n’a plus les notions minimales permettant de comprendre la lutte des classes, les rapports sociaux dans les entreprises ou bien de prendre un minimum de recul sur la propagande médiatique.

    Pas évident qu’on arrive à renverser la tendance en moins de temps qu’il n’a fallu pour accomplir ce désastre.

    J'aime

  2. Waouhhh ! C’est flippant honnêtement… ! Et moi qui croyait que les lecteurs du Figaro étaient des personnes respectables qui relisaient leur commentaire avant de les valider… Si tu n’as rien à dire : ferme ta gueule 😉 C’est peut être ce que j’aurais du faire aussi non ? Merci pour ces 5 minutes de poilade ! 😀

    J'aime

  3. À la pêche aux perles tu ramènes une sacrée belle récolte ! Ma préférée : « En France il y a 96 % d’assistés (salariés, fonctionnaires, bénéficiaires d’aides de l’Etat, retraités, etc.) »

    Même les retraités !!! Tu prends le gars qui a bossé de l’âge de 14 ou 16 ans jusqu’à 60 ans. Il a cotisé tout pendant ce temps parce que le chômage était rare à son époque. Et voilà qu’arrivé à 80 piges on lui dit que c’est une feignasse assistée avec ses ridicules 44 ou 46 années de cotisation pour une retraite qu’il n’a pas méritée…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s