Bilan du Rio+20


De sommets sauveurs de la terre en sommets sauveur du monde, nous sautons frénétiquement.

Ce soir débute le … attendez … hum … bon, on s’en fout … disons le Nième sommet européen pour sauver l’Europe et l’Euro.  Attendons le rapport final pour vérifier si ce que j’en disais il y a un mois s’est avéré.

En attendant, je souhaitais revenir une seconde (faut lire vite, aussi, vous me faites rigoler, tiens) sur le dernier grand sommet international dont il n’est sorti finalement que très peu d’analyses, commentaires, décryptages (comme disent nos amis les bêtacrates) , synthèses ou bilans.  Normal, en même temps, le sujet n’est pas très vendeur. Et puis, c’est pas comme si il y avait une quelconque urgence puisqu’il s’agissait de tenter de préserver un avenir pour l’humanité.  Voyez qu’il n’y a vraiment pas de quoi fouetter un chaton.  Je veux parler du Rio+20 (pour les branchés), c’est à dire du sommet de la Terre qui s’est tenu à Rio de Janeiro, au Brésil, du 20 au 22 juin 2012.  Je rappelle brièvement que « les sommets de la Terre » sont des rencontres entre dirigeants du monde, organisées par l’ONU tous les dix ans depuis 1972, afin de définir et mettre en œuvre  le développement durable au niveau mondial.  Le premier sommet a eu lieu à Stockholm (Suède) en 1972, le deuxième à Nairobi au Kenya en 1982, le troisième il y a 20 ans, en 1992, à Rio déjà (d’où le Rio+20, t’as compris maintenant ! 😉 trop fort, hein) , et le quatrième à Johannesburg en Afrique du Sud en 2002.  C’est d’ailleurs lors de l’assemblée plénière de ce dernier sommet que le président français d’alors, Jacques Chirac, avait lâché son très fameux « Notre maison brûle et nous regardons ailleurs ».

Vous me connaissez (ou pas).  J’ai voulu, comme d’habitude, m’abreuver directement à la source plutôt que d’essayer de me désaltérer avec les très rares articles humides de la presse sur le sujet.  Me voici donc parti, la fleur à la souris, sur le site officiel du Rio+20.  Je télécharge le document officiel de synthèse, en français siouplait!, celui signé par 191 états, le document intitulé « The future we want » ou « L’avenir que nous voulons« , in french.  Et là, quelle splendeur …

Bien sûr, je ne m’attendais pas à une nouvelle vision d’ensemble de la vie collective de l’humanité sur la planète, une nouvelle conception, un nouveau paradigme de la convergence sociale, économique, environnemental, politique, culturelle, bref globale.  Non, bien sûr.  Je ne suis pas complètement benêt, je n’espère plus l’avènement, de manière démocratique s’entend, d’une déclaration du bien commun de l’humanité, comme celle proposée par exemple, par le Forum Mondial des Alternatives au Sommet des Peuples (qui est au Sommet de la Terre ce que le Off est au festival d’Avignon, si vous voulez).  Non, évidemment, ce serait inespéré.  Mais quand même, à ce niveau là de blablatitude stérile, on a rarement vu, je crois.  En tout cas, personnellement, j’ai rarement lu autant de néant.  Et pourtant, Dieu sait que je m’en farcis des condensés de rien fourrés au vide intersidéral.  Là, on atteint une maîtrise proprement merveilleuse, éblouissante, fascinante même.

Le document liste 283 points (283 !) sur 60 pages, nom de nom !  Et ils réussissent tout de même l’exploit de ne prendre aucun engagement contraignant, aucune promesse ferme avec sanction à la clé.  Rien.  Nada.   Ils parviennent même à battre à plate couture le programme présidentiel de François Hollande (60 propositions sur 23 pages) qui, au moins, contenait quelques propositions concrètes et précises (même s’il n’y a pas de quoi fouetter un chiot non plus).  Pourtant, rédiger des traités avec des dispositions contraignantes et des sanctions en cas de non respect, ils savent faire, ces maîtres du monde !  Tiens, dans le TSCG par exemple, on trouve bien quelque chose comme le respect de la règle d’or obligatoire sinon, pan, 0.2% de PIB d’amende dans ta gueule !  Voyez qu’ils savent faire !

Mais là, rien.

Donc, j’ai décidé de vous présenter ce document d’une manière inhabituelle.  Je vous épargnerai, par charité d’âme, ma synthèse des ces tartines de vœux pieux, de poncifs béats à la gloire de l’humanité, de ces platitudes sur la catastrophe en cours, de cette médiocrité érigée au rang d’art premier.  J’ai préféré … compter certains mots ou certains verbes ou certaines formules.  Vous allez comprendre.  Voici ma synthèse.

Dans la famille « on voit très bien ce qui se passe … »

… mais qu’est-ce qu’on peut y faire ma bonne dame !

Formules Décompte
Nous savons 16
Nous reconnaissons 68
Nous sommes conscients 30
Nous constatons 18
Nous prenons note 14
Nous prenons acte 6

Ils sont même assez satisfaits d’eux-mêmes, quelquefois:

Formules Décompte
Nous saluons 9
Nous nous félicitons 9

Dans la famille « on pense vraiment qu’il faudrait … »

… et on compte sur votre bonne volonté, hein, m’ssieurs dames !

Formules Décompte
Nous déclarons 7
Nous invitons 24
Nous encourageons 26
Nous considérons 8
Nous soulignons 56
Nous préconisons 2
Nous estimons 13
Nous appuyons 5

Dans la famille « on rappelle ce qu’on avait déjà dit … »

… pour pas oublier encore une fois !

Formules Décompte
Nous réaffirmons 59
Nous insistons 17
Nous rappelons 8

Dans la famille « là, franchement, on déconne plus … »

… c’est promis, juré, craché, on va s’y mettre comme des malades !

Formules Décompte
Nous sommes déterminés à 11
Il est indispensable de 3
Nous nous engageons 36
Engagement 55
Nous décidons 4
Nous appelons 10
Nous demandons 21
Nous sommes convaincus 3
Nous sommes résolus à 2
Nous convenons 7

Et attention.  Car voici les 4 occurrences des « Nous décidons ».  Du très lourd.

Nous décidons par conséquent d’adopter des mesures concrètes destinées à accélérer l’application des divers engagements en faveur du développement durable.

Nous décidons de créer une instance politique de haut niveau, qui fera fond sur les forces, les expériences, les ressources et les modalités de participation ouverte de la Commission du développement durable, pour à terme remplacer celle-ci.

Nous décidons de lancer un processus de négociation intergouvernementale et ouvert, transparent et inclusif qui relève de l’Assemblée générale pour définir le format et les modalités de fonctionnement de l’instance de haut niveau en vue d’en convoquer la première réunion au début de la soixante-huitième session de l’Assemblée générale.  (hilarant, non?)

Nous décidons d’agir pour améliorer la recherche agricole.

Dans la famille « par pitié, allez, on essaie … »

… please, please ,please !

Formules Décompte
Nous exhortons 6

Dans la famille « on veut vraiment sauver l’humain … »

… donc on met en place des vrais règles contraignantes !

Formules Décompte
Décision 0
Sanction 0
Interdire 0
Interdiction 0
Paradis fiscaux 0
Spéculation 0
Privatisation 0
Régulation 0

Ah … merde … bon … ben … on se revoit en 2022, alors … allez, le bonjour à Madame hein.

Je pense que tout est dit.

Ah, si, un truc.  Laissez moi conclure avec le 283 ème et dernier point de cette litanie de l’impuissance.  C’en serait à se pisser de rire si le sujet n’était pas aussi crucial, fondamental, essentiel:

« Nous nous félicitons des engagements pris volontairement à la Conférence des Nations Unies sur le développement durable et tout au long de l’année 2012 par toutes les parties prenantes et leurs réseaux de mettre en œuvre des politiques, plans, programmes, projets et mesures concrets pour promouvoir le développement durable et l’élimination de la pauvreté. » (sic)

Pitoyable.

Publicités

One Reply to “Bilan du Rio+20”

  1. Excellent travail. Si tous les médias pouvaient faire ce genre de travail de décorticage et d’analyse des textes ! Lorette

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s