La semi-démence « modérée » à la mode


Encore un Sarkoday.  Triste dimanche grisâtre.  Je me lève, je zappe sur les chaînes de désinformation continue LCI, i-Télé, BFM-TV et Euronews.  Le Sarkoshow de Villepinte en continu.  Allez, pour être honnête, un peu moins sur Euronews.  Les autres, elles ont même prévu une journée spéciale à partir de midi pour ne rien vous faire rater des ineffables inepties qui seront débitées toute la journée dans ce lieu de perdition.  Le ponpon de la marine 😀 revient, comme souvent serais-je tenté de dire, à BFM-TV qui, après une demi-journée non-stop de droite réactionnaire à la mode Sarkozy vous achèvera à partir de 18h00 avec 2 heures de droite réactionnaire à la mode Marine Le Pen.  Une bonne grosse journée de décérébration individualiste en perspective pour les téléspectateurs.  Et une bonne grosse journée de rattrapage en perspective pour moi.  Je vais enfin pouvoir vous parler brièvement (promis) d’un sujet qui me démange depuis pas mal de temps mais que l’actualité électoraliste française ne me permettait pas d’aborder.  Voici donc.

J’espère qu’il vous reste un peu de temps de cerveau disponible pour vous intéresser à autre chose qu’à nos élections franco-françaises de dans 1 mois et demi.  Quoi que, s’agit-il vraiment d’un sujet totalement décorrélé ?  Vous verrez.

Vous savez certainement que 6 mois après nos propres élections, se tiendront d’autres élections qui pourraient bien s’avérer déterminantes pour l’avenir du monde.  Je parle de l’élection présidentielle aux États Unis.  Pourquoi déterminantes ?  Parce que nous parlons là de la plus grande puissance militaire du monde, avec six cent mille hommes de troupe, cumulant à elle seule 50% de dépenses militaires mondiales, disposant de 700 et 800 bases militaires réparties sur tous les continents, une puissance agressive, impliquée dans la plupart des conflits mondiaux depuis la seconde guerre mondiale, dont ses présidents successifs, y compris le dernier, prix Nobel de la paix :-D, bafouent en permanence et impunément la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme en emprisonnant de manière abusive par simple lettre de cachet et en appliquant et justifiant la torture.

Il est bien entendu impossible de prédire qui va remporter ses élections, qui va accéder à cette puissance militaire sans limite.  Mais je vais me risquer à un pronostic.  Obama ne sera pas réélu.  Le syndrome « Qui sème la social-démocratie récolte la droite réactionnaire » sévira aux USA comme ailleurs, comme partout, tout le temps.  Encore tout récemment avec l’élection de Rajoy en Espagne.  Entre parenthèses, ce sera la même chose en 2017 si M. Hollande est élu en France en 2012.  Les politiques molles et soumises de la sociale démocratie sont toujours sanctionnées à terme par la volonté de punition ironiquement masochiste des électeurs qui porte ainsi au pouvoir les pires politiques de droite réactionnaires.  Et Obama, bien qu’il ne soit même pas ce qu’on pourrait appeler un social démocrate (ce qui serait considéré comme un crime de lèze-américanisme par la grande majorité de la population américaine, si clairvoyante, si cultivée, si humaniste) entre dans ce cas de figure.  Hormis sa tentative d’instaurer aux USA un embryon de couverture sociale pour les plus démunis, il n’a rien fait.  Néant sur la lutte contre la finance, néant sur la lutte contre le chômage, contre la pauvreté, néant sur l’arrêt de l’arrogance militaire extérieure, néant.

Il est donc à prévoir que les américains vont s’en retourner à leurs instincts individualistes et élire un … Républicain. Et là, on s’affole.  Ou on devrait.  Allez les gens, affolez-vous!  Car ces braves éléphants ont encore franchi un cap dans la démence.  J’en veux pour preuve le panel des candidats de ce parti en lice en ce moment même dans leurs si fameuses primaires (qui ont tant inspiré nos braves militants PS franchouillards).

Ce qui me frappe et m’insupporte c’est la constance et l’uniformité des médias, unanimes pour nous présenter l’un des candidats à l’investiture du Parti Républicain, Mitt Romney, comme un « modéré ».  Bon, on connait le mécanisme.  Il suffit qu’un seul médiacrate influent sorte une sottise pour que, de plagiat en copier-coller, la fainéantise des autres fasse le reste et enfonce dans le cerveau de tous cette vérité absolue, évidente, non négotiable que Mitt Romney est un « modéré ».  Pratiquement tous les articles commencent par un malicieux « le modéré Mitt Romney bla bla bla ».  Allez, juste un exemple sur le Nouvel Obs.  Je pense qu’ils devraient d’ailleurs franchir le cap et passer carrément à l’épithète homérique.  « Mitt le Modéré » ça aurait de la gueule, nan ?

Soit.  Je veux bien admettre que comparé à ces rivaux religieux partisans de la guerre sainte totalement déments il puisse apparaitre comme un doux agneau devant un boucher psychopathe affamé.  Soit.  Je veux bien considérer que des pseudo-journalistes se laissent aveugler par les quelques années que Romney a passées en France et lui attribuent par une sorte de probabilisme bienveillant un certificat d’ouverture aux monde et aux autres.  Soit.

Mais … mais, comme d’habitude, il suffit de lire.  De lire son programme, ses idées, ses positions, ses propositions.  C’est pas dur.  C’est en ligne.  Le programme de « Mitt le modéré » est ici.  Bon, je vous l’accorde, c’est écrit dans une langue bizarre, une langue peu connue, une langue quasi morte, en yankee.  Il se trouve que je me démerde pas trop mal avec cet idiome.  Je l’ai donc lu.  Et je vous épargne les détails (non, c’est pas vrai, je vous en donne quelques uns plus loin ;-)) , je saute directement à la conclusion qui s’impose.  C’est du Le Pen, et pas du Le Pen light hein, du Le Pen standard (regular comme ils disent chez eux), avec tout le sucre et la caféine d’origine.  C’est donc de la semi-démence, comme il a maintenant été établi ;-).  Avec en sus, du bon gros américanisme pro-américain bien gras  dégoulinant de chewing-gum, de bannière étoilée, de musculation, d’impérialisme, et d’interventionnisme international pour « protéger le développement de la démocratie dans le monde, améliorer sa stabilité et fournir de nouveaux alliés et partenaires dans la quête de la paix et de la liberté. » 😀

Voici quelques exemples de ce que nos chers journaleux considèrent comme « modéré »:

  • Sur l’Iran, Mitt le Modéré veut faire entendre à l’Iran que l’option militaire reste d’actualité (on the table).  Ce message ne doit pas être délivré par des mots mais au travers d’actions concrètes.  Il veut en outre instaurer un 5ème tour de sanctions encore plus dures.
  • Sur le conflit Israélo-palestinien, Mitt Le Modéré veut réduire l’assistance aux Palestiniens s’ils continuent leur processus de reconnaissance par les Nations unies (ONU) et travaillera en étroite collaboration avec Israël pour conserver sa prédominance stratégique militaire.
  • Sur le plan militaire, Mitt le Modéré reviendra sur les réductions budgétaires d’Obama pour retourner à la ligne budgétaire établie par le Secretary Robert Gates en 2010, soit un minimum de 4% du PIB du pays.  Il reconnait que les forces armées américaines ont contribué à la sécurisation du système mondial de libre échange qui a rapporté au pays d’énormes dividendes financiers.
  • Sur le second amendement de la Constitution américaine qui « protège » 😀 le droit de chaque américain à détenir et porter une arme (the Right to Keep and Bear Arms), Mitt le Modéré souhaite étendre et améliorer les opportunités des américains à chasser, à tirer et à protéger leur famille, domicile et propriété, et il se battra donc sur tous les fronts pour protéger et promouvoir ce second amendement.
  • Sur la sécurité sociale, Mitt le Modéré veut défaire le travail d’Obama et souhaite redonner à chaque état le pouvoir de mettre en place leur propre réforme du système de santé, il bloquera donc les remboursements de l’état fédéral aux états de l’aide médicale, il favorisera par des réductions d’impôts le recours à l’assurance privée, favorisera la mise en compétition des assurances privées pour une réduction des coûts, et bla bla bla, vous connaissez la suite, c’est dans la bible néolibérale
  • Sur le système d’imposition , Mitt le Modéré est favorable aux réductions d’impôts sur les revenus du capital (interest, dividends, and capital gains) et sur les entreprises (Cut the corporate rate to 25 percent), vous voyez le genre, c’est dans le chapitre suivant de la bible du néolibéralisme
  • Sur l’économie, je ne rentre pas dans les détails, c’est un copier-coller intégral de la préface de la bible du néolibéralisme, dérégulations à tous les étages
  • Sur le plan environnemental, Mitt le Modéré souhaite permettre aux sociétés des périodes de plusieurs années avant de se mettre en accord avec d’éventuelles nouvelles régulations environnementales onéreuses (Provide multi-year lead times before companies must come into compliance with onerous new environmental regulations)
  • Sur l’immigration, Mitt le Modéré s’oppose à toutes régularisations et souhaite construire un mur de haute technologie (high-tech fence) pour protéger la frontière sud (avec le Mexique)
  • Enfin, car il faut bien que les bonnes choses finissent un jour ;-), Mitt le Modéré, en bon partisan convaincu de la lutte contre l’avortement (un pro-life comme ils euphémisent là-bas), bloquera le remboursement par des fonds publics de l’IVG et de ses instigateurs (advocates), tel que le planning familial (Planned Parenthood). Mitt le Modéré empêchera la nomination de hauts magistrats (Attorney General) qui seraient favorables au mariage homosexuel et défendra un amendement constitutionnel pour définir le mariage comme un acte entre un homme et une femme.

Alors, vous voyez.  Je vous avez bien dit que c’était du Le Pen dans le texte.  Au temps pour la modération.

Force est de constater que cela fait si longtemps que tous nos médias accompagnent avec une bienveillance coupable les efforts de la fille Le Pen pour dé-diaboliser son parti de la haine qu’ils en ont probablement perdu tous repères.  Qu’est ce que vous voulez!  C’est à la mode en ce moment de parer ces rétrogrades haineux, individualistes et irresponsables des atours de la modération et de la respectabilité.  La semi-démence est à la mode.  Mais la vérité apparait toujours tôt ou tard.  Le bleu de Marine Le Pen ou de Mitt Romney, ce n’est pas du rose.  C’est du bleu.  Du bleu Marine.  Point barre.

La semi-démence est à la mode.  Bientôt, la démence totale?  Ou bien alors …

Résistance!

Publicités

One Reply to “La semi-démence « modérée » à la mode”

  1. Ah mon cochon ! Comment vais-je dormir en faisant de beaux rêves après une telle lecture ?

    Je partage entièrement ton point de vue. La social-démocratie débouche sur de la droite droitissime. C’est hélas une belle constante.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s