Officiel: la gauche a maintenant son candidat unique

Après la fin de cet interminable et grotesque jeu télévisé de 2 mois, dont l’issue était pourtant prévue de longue date puisque le jeu avait été construit à cette unique fin, nous pouvons maintenant l’affirmer haut et fort: la Gauche a son candidat pour 2012, le candidat du Front de Gauche.

Je m’adresse à tous les militants, sympathisants ou électeurs traditionnels du PS.  Faites votre introspection et surtout vos travaux dirigés.  Cessez de vous faire abreuver par la bienpensance généralisée.  Lisez, analysez, décortiquez, décrypter et comparez par vous même.  N’abandonnez à personne d’autre que vous-même ce devoir fondamental du citoyen en démocratie qui est de s’informer.

C’est vrai qu’il peut-être difficile de savoir sur quoi se baser pour se forger sa propre opinion.  La première règle est de toujours privilégier les écrits et les actes par rapport aux paroles.  Par exemple, je fais partie de ceux qui n’ont pas du tout été surpris par la politique de N. Sarkozy.  Il ne s’agit pas d’un échec, comme beaucoup de commentateurs paresseux laissent à penser, mais bien d’un réel succès (vu de sa fenêtre).  Il a en effet fait passer la plupart des régressions (et même plus, la régression sur les retraites n’était pas prévue par exemple) néolibérales qu’il avait annoncées par écrit lors de sa campagne.  Beaucoup se sont laissés avoir par ses discours qui étaient forgés, il est vrai, d’une toute autre fibre, beaucoup plus sociale et humaniste (on se souvient des « Je ne laisserai personne sur le bord du chemin » ou bien des « Dans 2 ans, il n’y aura plus un seul SDF en France »).  Mais son programme écrit ne laissait aucun doute.

Mais même avec cette règle, dans le cas du candidat du parti socialiste, cela ne suffit pas.  Avant la primaire, le PS a pondu un pseudo-programme qui devait servir de base à tous les candidats au maillon le plus faible.  Pendant la primaire, on nous a affirmé que tous les candidats avaient cependant de réelles différences (il fallait bien justifier les deux mois de brouhaha médiatique) et qu’ils pouvaient donc s’écarter un peu de ce programme tout en jurant, qu’une fois le concours de beauté terminé, tous les candidats se rallieraient au programme du vainqueur (allez-donc y comprendre quelque chose).  Et ce matin, je viens d’entendre que le vainqueur allait maintenant pouvoir construire … son programme ! (on se demande bien pour quoi ont alors voté tous les acharnés qui se sont déplacés ces deux derniers weekends).  Bref, je reviens à ma première règle.  La seule chose écrite qui existe aujourd’hui à ma connaissance est le  Projet socialiste pour 2012, un 4 pages de 30 mesurettes flirtant souvent avec le vœu pieu que je présente plus en détails à la fin de ce billet.  Mais je vous en prie.  Ouvrez-le, lisez-le et …

Et ayez le courage d’en tirer les conclusions qui s’imposent.  Le PS est officiellement (et, pour les observateurs attentifs, depuis longtemps et dans toute l’Europe) un parti de centre-droite, semblable au Modem ou aux Verts.  Je donne d’ailleurs également à la fin de ce post quelques uns des derniers votes des députés français aux dernières sessions du Parlement Européen pour que tout soit clair.  Encore une fois, les écrits, les actes, plutôt que les paroles évanescentes.

Militants, sympathisants ou électeurs traditionnels du PS, soyez de gauche !

Si vous souhaitez réellement un véritable changement radical sur les plans politique, économique, social, écologique & institutionnel, vous n’avez plus d’hésitations à avoir.  Lisez ou relisez le programme « L’humain d’abord » tiré du Programme populaire et partagé, ou au moins lisez quelques-unes des mesures que j’ai pris la peine de lister pour vous en rouge dans la colonne de droite (un comble ! :-D).  Et ne vous laissez surtout pas bourrer le crâne par les sempiternelles rengaines pseudo-intelligentes mortifères du style « Mais c’est complètement utopiste ! », « Mais c’est impossible ! », « Mais comment vous faites vous alors que personne n’y arrive ? »  J’ai déjà répondu à ces arguties paresseuses, ou lâches, ou intéressées, selon les cas ;-).  Ou plus exactement, Jacques Généreux y a déjà répondu: si, si,  nous on peut !.  Ce programme humaniste est à la fois financé (on sait où trouver l’argent) et concrètement réalisable y compris dans le carcan néolibéral de l’Union Européenne.  Il nécessite juste une grosse … dose de courage.

Militants, sympathisants ou électeurs traditionnels du PS, défendez vos idées, défendez le seul programme de gauche aujourd’hui !

Quelques-unes des « mesures » du Projet socialiste pour 2012

De manière générale, ce qui ressort de ce document est bien sûr l’impression de flou hamiltonien généralisé.  Beaucoup de verbes d’intentions sans décrire les moyens concrets.  Par exemple, pour certaines mesures qui sont en violation directe du Traité de Lisbonne (très peu tout de même, il ne faut exagérer, on reste dans du centre-droite sans vague), aucune indication n’est donnée sur la manière de s’y prendre.  Beaucoup de manques, de trous également.  Par exemple, rien sur la lutte contre la spéculation ni rien sur l’international (OTAN, ONU, Palestine, etc):

Extrait de la mesure n°2: « (…) nous instaurerons au niveau européen une taxe de 0,05 % sur les transactions financières ; nous lutterons pour la suppression des paradis fiscaux ; (…) nous créerons une agence de notation publique européenne. » comment faire quoi que ce soit au niveau européen sans l’accord des 26 autres pays membres ? sont-ils prêts comme le Front de Gauche à être en infraction par rapport au Traité de Lisbonne ? « nous lutterons » 😀
Extrait de la mesure n°3: « (…) nous proposerons à nos partenaires d’émettre des emprunts européens (…) » « Nous proposerons » 😀
Extrait de la mesure n°6: « (…) nous agirons pour augmenter les droits de douane sur les produits provenant de pays ne respectant pas les normes internationales en matière sociale, sanitaire ou environnementale. » « Nous agirons » 😀
Intégralité de la mesure n°7: « Pour réduire l’endettement de la France, nous affecterons à la réduction de la dette la moitié des marges financières que nous dégagerons. » Voilà une mesure parfaitement claire.  Malheureusement, c’est une mesure néolibérale.  Elle est d’ailleurs en accord avec la position initiale de F. Hollande qui était favorable à la règle d’or, même s’il l’a démenti lors de son dernier débat.  Par comparaison, le Front de Gauche propose comme principales mesures pour se protéger des attaques spéculatives sur la dette souveraine française, un audit puis une restructuration (déclaration illégitime d’une grosse partie de cette dette) imposée de la dette actuelle, une monétisation d’une partie de nos déficits (création monétaire par la Banque de France, ce que font les USA depuis des décennies), la renationalisation (forcée lorsque nécessaire vers les banques privées) du financement de la dette publique pour se dégager de la pression des marchés internationaux (comme le Japon qui est endetté à 200% de son PIB, donc plus que la Grèce, mais n’a aucun problème d’attaque spéculative car tous les bons du trésor japonnais sont détenus par des japonnais).  Le déficit budgétaire peut-être ponctuellement (et particulièrement en période de crise économique) une arme radicale de relance.  Et ce n’est pas Marx qui le dit mais Keynes, un économiste capitaliste (mais non néolibéral) bon ton.
Extrait de la mesure n°15: « (…) nous organiserons une conférence salariale annuelle tripartite et revaloriserons le pouvoir d’achat du Smic. Nous limiterons les rémunérations abusives : rémunérations variables n’excédant pas la part fixe, écarts de rémunérations de 1 à 20 maximum dans les entreprises à participation publique (…). » De combien le Smic sera augmenté ?  Salaire maximum de 1 à 20 mais uniquement dans les entreprises à participation publique, c’est à dire une mesure qui ne touchera pratiquement personne.
Extrait de la mesure n°16: « (…) l’âge de départ sans décote à 65 ans (…) » 65 ans !!  Vous avez bien lu ! 😀
Intégralité de la mesure n°17: « Pour davantage  de justice dans les impôts, nous fusionnerons l’impôt sur le revenu et la CSG dans un impôt citoyen plus progressif et prélevé à la source. » Combien de tranches ?  Quels taux de prélèvement ?
Intégralité de la mesure n°20: « Pour l’enseignement supérieur et la recherche, nous donnerons la priorité à la réussite dans les premiers  cycles universitaires, nous renforcerons l’encadrement pédagogique et nous donnerons les  moyens pérennes nécessaires à l’autonomie et au rayonnement des équipes, des laboratoires et des universités. » Donc on conserve la loi LRU ?  Quid de la RGPP ?
Intégralité de la mesure n°22: « Pour la santé, nous remettrons l’hôpital public au coeur du système, et nous demanderons aux jeunes médecins libéraux d’exercer en début de carrière dans les zones qui manquent de praticiens. » « Nous remettrons … au cœur du système » c’est clair non ? Quid de la RGPP ?
Extrait de la mesure n°24: « (…) Pour une justice plus efficace, nous procéderons au rattrapage des moyens (…) » En clair, cela signifie quoi quant à la loi dite Dati qui instaura la nouvelle carte judiciaire avec la suppression nette de 387 juridictions (création de 14 juridictions et suppression de 401 juridictions) dont 21 tribunaux de grande instance (TGI), 178 tribunaux d’instance et juridictions de  proximité et 62 conseils de prud’hommes ?  Quid de la RGPP ?
Extrait de la mesure n°27: « (…) nous  renforcerons la lutte contre les employeurs qui ont  recours au travail clandestin et contre les trafiquants (…) » « nous renforcerons » Comment ?
Extrait de la mesure n°29: « Pour approfondir la démocratie, nous renforcerons le rôle du Parlement, (…) » « nous renforcerons » Comment ?  Donc, plus de VI république, pourtant si chère, nous disait-on, à Arnaud Montebourg ?  Donc nous continuons ce régime (demi-)présidentiel véritable ode à la personnalisation, où les idées et les programmes des collectifs sont écartés (trop long et trop difficile à placer dans notre culture du zapping perpétuel) et seuls sont discutés comme sujets hautement politiques la couleur de la cravate d’Untel, la stature d’homme d’état de Telautre, la dernière petite phrase de Cellela et les tentatives de « convergence » et « d’ouverture » de Celuici (sur quelle base, sur quel programme, on s’en fout, trop complexe, il faudrait lire, c’est chiant)

Quelques-uns des derniers votes au Parlement Européen

Pour mémoire, je rappelle que les députés PS, les Verts et le Modem ont participé à la forfaiture du Congrès contre le peuple français en adoptant (ou en laissant adopter par un vote d’abstention) en février 2008 la révision de la Constitution française, préalable indispensable à la ratification du traité de Lisbonne: au groupe socialiste, il y a eu 17 votes pour, dont celui de Jack Lang et 93 abstentions dont celles de Jean-Marc Ayrault et de François Hollande; au sein du groupe de la gauche démocrate et républicaine (GDR), il y a eu 3 abstentions (il s’agit de trois des quatre députés Verts, Yves Cochet, Noëm Mamère et François de Rugy); parmi les non-inscrits, il y a eu quatre pour dont François Bayrou.

13.10.2011 Subscription to additional shares in the capital of the European Bank for Reconstruction and Development
13.10.2011 The future of VAT
28.09.2011 Prevention and correction of macroeconomic imbalances
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s